Parolo, le retard à l’allumage

Par Jérémie Panizzoli publié le 30 Sep 2016
Crédits

1934286-40681205-2560-1440

Cet été, beaucoup de bons clubs européens se sont intéressés à Marco Parolo. Le Chelsea d’Antonio Conte en particulier. Régulièrement annoncé tout proche des Blues, il est finalement resté à Rome. Aligné dès le début de la saison par Simone Inzaghi, le milieu de terrain est l’auteur de prestations assez neutres. Prenant peu d’initiatives et vite fatigué, le problème semblait surtout physique lors des premières journées. La coupure internationale de début septembre ne lui a pas permis de recharger les batteries car il a joué les deux rencontres face à la France et Israël dans leur intégralité. La suite est en train de confirmer la tendance selon laquelle Parolo ne va pas bien. Si pour les premiers matchs il brillait par sa discrétion sur le terrain, désormais il est responsable de buts encaissés et il livre des copies indignes d’un joueur de son niveau. Pour le moment Inzaghi a préféré tempérer en précisant que Parolo reste un pilier de l’équipe et qu’il est persuadé que le numéro 16 biancoceleste va faire une grande saison.

Quelle place sur le terrain et pour quel schéma tactique ?

Loué pour sa polyvalence, Marco est néanmoins un pur centrocampista. Capable d’attaquer avec le ballon mais également défendre sans ce dernier, il est le meilleur soldat d’un mister sur la pelouse. Cependant, Simone Inzaghi varie très souvent de schéma en fonction des adversaires. Aligné en 4-3-3 ou en 3-5-2 voire en 4-5-1, l’ex joueur de Parme parait déstabilisé. Son erreur sur le premier but milanais il y a dix jours, suite à une stupide perte de balle au milieu du terrain, est flagrante d’un joueur qui ne sait plus comment jouer et se positionner sur la pelouse. Avec Biglia en regista à ses cotés, il a ses repères. Malheureusement, l’Argentin est blessé pour plusieurs semaines laissant un grand vide à cette place. Sans doublure attitrée à l’Argentin, Parolo est le favori avec Cataldi pour occuper cette nouvelle place. Un nouveau poste pour un nouveau départ ou la confirmation des errements récents ? On penche pour la seconde option mais le bonhomme est fort mentalement comme le prouve sa percée au plus haut niveau à 25 ans après plusieurs échecs à Côme et dans les deux clubs véronais.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Cesare Prandelli prodige un sage conseil à Gianluca Scamacca

Federico Chiesa pourrait débuter sur le banc face à la Croatie

Coup dur pour l’Italie, Federico Dimarco forfait face à la Croatie

« Après Italie – Espagne, mes certitudes sur l’équipe nationale ont vacillé », Marco Tardelli

« La Croatie le pire adversaire possible », Capello met en garde l’Italie

Avatar

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Derniers articles