Cataldi, l’heure a sonné

Par Jérémie Panizzoli publié le 16 Août 2016
Crédits

Lazio

Avoir 22 ans et jouer dans un club formateur comme la Lazio n’est pas une banalité en Serie A. Certes, le club biancoceleste n’a plus le niveau d’il y a une dizaine d’années. Néanmoins, s’imposer comme un titulaire régulier à cet âge démontre le niveau intrinsèque du jeune Danilo.

Un élément à polir

Cependant, cette saison il ne pourra plus jouer sur l’effet de surprise. Il est attendu au révélateur de la confirmation. Les départs des cadres va le responsabiliser et le faire jouer de manière continue. Avec Inzaghino sur le banc, Cataldi va pouvoir s’appuyer sur un coach qu’il a côtoyé en Primavera il y a quelques années. Assez fin techniquement, polyvalent et doté d’une très bonne vision du jeu, il peut être le parfait complément de Biglia et Parolo dans le 4-3-3 imaginé par le coach laziale. Malgré un potentiel intrinsèque de qualité, le joueur, passé par toutes les sections biancocelesti, n’est pas assez performant devant le but et il est encore perfectible tactiquement. En effet, ses prises de risques dans son camp peuvent amener des buts en contre.

Trouver sa place

Avec Milinkovic, Morisson voire Leitner, la concurrence sera rude, il va falloir s’arracher tout au long de la saison pour être un titulaire indiscutable et pourquoi pas espérer intégrer la Nazionale un jour où l’autre. Conte l’avait déjà convoqué dans son groupe élargi avant l’Euro 2016 lors du stage de Coverciano. Une preuve supplémentaire du niveau de ce jeune milieu de terrain 100% biancoceleste. Le changement de sélectionneur au sein de la sélection peut être une aubaine pour un joueur de ce profil. Ventura est connu pour son travail avec les plus jeunes. Il a su faire progresser des potentiels bruts comme Immobile, Darmian voire El Kaddouri et Baselli lors de son passage au Torino. Pour espérer une trajectoire similaire aux deux premiers cités, Cataldi va devoir gagner en régularité et surtout être davantage décisif dans les 30 derniers mètres adverses. A son arrivée en avril dernier, le coach l’avait placé en sentinelle pour les sept dernières rencontres. Danilo s’en était sorti avec brio suscitant l’intérêt notamment du sélectionneur de l’époque. Un présage ?




🔥 Les sujets chauds du jour :

Cesare Prandelli prodige un sage conseil à Gianluca Scamacca

Federico Chiesa pourrait débuter sur le banc face à la Croatie

Coup dur pour l’Italie, Federico Dimarco forfait face à la Croatie

« Après Italie – Espagne, mes certitudes sur l’équipe nationale ont vacillé », Marco Tardelli

« La Croatie le pire adversaire possible », Capello met en garde l’Italie

Avatar

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Derniers articles