Reprise de la saison féminine de football, le point sur les informations marquantes

Par Christophe Malcangi publié le 03 Nov 2017
Crédits

Avec son lot de nouveautés et d’améliorations marquantes, il était donc temps que le championnat féminin de Serie A 2017/2018 reprenne ses droits ! Il y a quelques mois de cela, on s’était quitté avec un tournoi dominé de la tête et des épaules par une Fiorentina sûre de ses moyens, sans rivale de taille ni suspense notable. Cette hégémonie pouvait toutefois être mise en branle depuis les importantes novations apparues l’été dernier : Avec l’avènement de la Juventus Women (qui rachetait les droits du Cuneo), mais aussi la promotion d’équipes reconnues tels que le Sassuolo et l’Empoli, la sauce pouvait prendre. Ainsi, et sans faire de prévisions exagérées, il était possible d’affirmer que cette année serait l’année du tournant pour la Serie A féminine. Est-ce confirmé pour autant ?

La Juventus est déjà remarquable

Ainsi a débuté la nouvelle saison de Serie A féminine : Avec déjà neuf points recueillis en trois journées et autant de victoires, la Juventus à peine formée parvient à rivaliser sans sourciller avec les deux leaders incontestées de ces dernières saisons, les violettes de la Fiorentina et les lombardes de Brescia. Cette réussite soudaine n’est certainement pas le fruit du hasard, en sachant que les instances dirigeantes n’ont pas rechigné sur les moyens pour élever le standing de leur club flambant neuf. En accueillant des tauliers de renommée telle que l’internationale Italienne Sara Gama, la Finlandaise Tuija ou la Norvégienne Ingvild, l’objectif fixé fut clair : atteindre immédiatement le pinacle avant d’acquérir une notoriété réelle sur le continent. Et puisque la Juve est la Juve, c’est Brescia qui en a subi les conséquences, en ayant cédé quatre de leurs éléments aux bianconeri. Dépouillage en règle…

Moins tonitruant en ce début de saison, la Rés Roma et l’Atalanta Mozzanica peinent à trouver un rythme de croisière, tandis que les clubs de Vérone naviguent entre deux eaux. Du côté de Milan, les deux représentants manquent toujours à l’appel avec un retard considérable, bien que l’Inter de Régina Baresi flirte toujours avec la promotion. Il en va de même pour le club de la ville la plus en forme chez les hommes, le Napoli CF, qui lutte en Serie B…

En Europe, ça frappe fort !

Colmater le fossé énorme qui sépare l’Italie des autres nations européennes, tel avait été le défi lancé par la FederCalcio depuis ses récentes directives. En appliquant l’injonction d’une équipe féminine des -12 ans dans ses clubs de football, puis en formant les équipes nationales féminines U18 et U23, un retentissement a été ambitionné. A ce titre, en Champions League, le résultat est plutôt positif puisque la Fiorentina a remporté sans encombre les phases de poules, ce qui lui permet de retrouver l’ogre Wolfsburg en huitièmes de finale. D’ailleurs, le président Della Vale n’a pas caché sa satisfaction d’être devenu « le pionner du développement du football féminin, avant que les autres ne nous suivent ensuite, ce qui est un énorme mérite ».

En conclusion, et à contrario de l’Agsm Verona qui avait échoué au tout premier tour, les représentantes de Brescia ont parfaitement suivi le rythme et ont arraché leur ticket pour les huitièmes de finale, ce après une victoire de prestige contre l’Ajax. Les bleuettes retrouveront ainsi Montpellier pour un choc inédit, donc loin d’être prévisible. A titre d’information, et si vous souhaitez suivre les échéances prochaines, ces rencontres à élimination directe se disputeront dans le courant de ce mois de novembre…




🔥 Les sujets chauds du jour :

Maurizio Sarri donne un indice sur son avenir

Le Milan AC relance le dossier Roberto De Zerbi

Nicolò Fagioli de retour dans le groupe de la Juventus après sept mois d’absence

Daniele De Rossi rassure concernant son avenir à la Roma

La Juventus prêt à poursuivre Allegri en justice ?

Avatar

Christophe Malcangi

Rédacteur référent pôle news



Derniers articles