Les notes de l’Italie face à la Belgique

Par Christophe Malcangi publié le 14 Juin 2016
Crédits

Italie-Nazionale

Buffon 6,5 : Il est brillant en première mi-temps devant Nainggolan et est plutôt chanceux lorsque Lukaku se retrouve face à lui, le but ouvert. Mais Gigi a tenu la baraque, et a surtout encouragé et recadré ses garçons aux moments opportuns. Il a tenu, comme toujours, son rôle de leader et c’est ça que l’on apprécie plus que tout.

Barzagli 6 : À son âge il doit se farcir Eden Hazard toute la rencontre, rien d’évident même s’il va finalement le contenir avec toute l’expérience qui le singularise. À la reprise il « oublie » Origi mais l’attaquant belge gaspille l’occasion.

Bonucci 7,5 : Le plus grand de tous. Il est présent sur la majorité des anticipations et lance brillamment Giaccherini pour débloquer la partie. Il a surtout incarné de manière formidable l’esprit du groupe ainsi que son implacabilité. Grande Leonardo !

Chiellini 6,5 : Est toujours aussi hargneux et toujours aussi précieux dans son rôle de balayeur dans l’arrière-garde azzurra. Il se permet même une montée folle en seconde période alors qu’on ne lui avait rien demandé, sacré Giorgio.

Candreva 7,5 : Ce soir il avait trois poumons, sans jamais cesser les aller-retour sur son couloir et servir la cause du groupe. Il va jouer très haut en première mi-temps en multipliant les dédoublements et en se trouvant maintes fois près de la zone de vérité. Il s’entend ensuite mieux avec Parolo et va trouver les espaces jusqu’au temps additionnel où il sert Pellè pour achever les Belges. Merveilleux.

Parolo 6,5 : Il va faire le sale boulot à un poste qu’il n’a jamais vraiment eu l’occasion de côtoyer. Il respecte finalement sa position, ferme les espaces et contribue aux différentes possessions de la Squadra. À la reprise, lorsque la Belgique pousse, il apporte sa protection et son soutien.

De Rossi 6 : Devant la défense il cherche à assurer la couverture lorsque la Belgique construit ses différentes phases offensives en première période. Il est l’homme d’expérience et fait ce qu’on lui demande, sans sourciller. Il est un peu juste physiquement sur le final et doit céder sa place. Remplacé par Thiago Motta.

Giaccherini 7 : Il est le buteur et le laboureur de la rencontre. Il contrôle d’abord du pied gauche pour tromper Courtois du pied droit, puis il joue énormément de ballons et se jette sur quantité de tirs lointains. En seconde période il commence légèrement à coincer, ce qui est bien normal.

Darmian 5,5 : Ce n’est pas vraiment son poste et ça se ressent encore. Cette fois Matteo va parfois jouer trop haut et prendre des risques démesurés, ce qui aurait pu coûter l’égalisation à la suite d’une perte de balle terrible, ce qui pousse peut-être Conte à le remplacer. Remplacé par De Sciglio

Eder 6,5 : Alors oui il ne frappe pas au but, il n’inquiète pas Courtois, mais quelle débauche d’énergie. Inusable il a sans cesse proposé des solutions pour l’Italie et a fait d’immenses efforts défensifs. Rien que pour ça, bravo. Remplacé par Immobile

Pellè 7 : Plutôt intéressant devant et plutôt utile derrière, il se met physiquement au service du collectif et en devient un point de référence pour les coéquipiers. Il effleure deux fois le but avant de concrétiser l’ultime contre-attaque de la Nazionale, ce qui va le récompenser justement de ses efforts.


De Sciglio 6 : Il rentre lorsque l’Italie est déjà repliée sur ses vingt mètres, il apporte la densité nécessaire au milieu du terrain et prête attention aux activités de De Bruyne, il s’engage suffisamment et accomplit sa tâche.

Immobile 6,5 : Lui aussi accomplit sa fonction et entre bien dans la rencontre, il effleure un second but à la suite d’une contre-attaque qu’il conduit comme il se doit. Apporte ce qu’il faut pour faire souffler le groupe.

Conte 7 : Il y a bien une différence notable entre l’Italie d’Antonio Conte et la Belgique de Marco Wilmots. Certes les Azzurri jouent eux en équipe mais s’en remettent à la force d’un collectif soudé et savent se sacrifier l’un pour l’autre avec humilité. On peut bien le dire cette fois et avec une certaine fierté, on a gagné ce match « à l’italienne » comme diraient certains !

*Le barème est italien




🔥 Les sujets chauds du jour :

Simone Inzaghi dans le viseur de deux cadors anglais

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Avatar

Christophe Malcangi

Rédacteur référent pôle news



Derniers articles