Les notes de l’Inter face à la Lazio

Par Giuliano Depasquale publié le 31 Déc 2017
Crédits

Handanovic 7 : Il a encore été excellent, sauvant certainement son équipe de la défaite. Le gardien a effectué trois parades importantes et s’est toujours montré attentif, sans oublier ses relances qui ont amené de belles opportunités de but.

Cancelo 7 : D’Ambrosio a réellement du souci à se faire. Cancelo s’est approprié le couloir droit et y semble déjà très à l’aise. Il a réussi plusieurs récupérations en phases défensives et s’est montré très présent offensivement, aux côtés de Candreva. En plus de ça, ses centres sont de bonne qualité. Remplacé par Dalbert.

Ranocchia 6,5 : Il n’est pas le plus talentueux, mais il fait certainement partie de ceux qui possèdent le plus de grinta. Souffrant aux côtes, en début de rencontre, il a mordu sur sa chique jusqu’à la pause, alors que Spalletti voulait le remplacer. Malgré tout, l’ex-capitaine est resté très concentré et a sorti une prestation plus que correcte.

Skriniar 6,5 : Encore un match super de la part du jeune défenseur. Peut-être parfois un chouia en retard sur les accélérations de joueurs adverses, il a quand même su rester solide. De plus, il a pris l’initiative de monter un peu plus haut à certains moments, permettant ainsi au jeu interiste de se débloquer.

Santon 6,5 : Il a montré que sa prestation face à l’Udinese n’était qu’un faux pas. Contre la Lazio, l’Italien a enchaîné les récupérations et les accélérations dans son couloir, aidant assez bien Perisic, plus haut. Seulement, il a parfois tendance à vouloir en faire un peu trop, alors qu’un jeu plus simple suffirait.

Vecino 6 : Il a dû rattraper pas mal d’erreurs de Gagliardini, qui a vraiment l’air de le gêner. Bien sûr, il ne peut pas faire le milieu de terrain à lui seul et la fatigue a dû s’accumuler, au point qu’il a connu des périodes lors desquelles il n’y arrivait simplement pas.

Gagliardini 5 : Les semaines passent et se ressemblent pour celui qui autrefois paraissait être une belle promesse d’avenir. Il a eu l’air perdu, ne sachant pas trop où se placer et a gêné ses équipiers. Ce qui est assez paradoxal, c’est qu’il est parvenu de temps en temps à sortir une longue passe précise, mais se loupait sur un ballon à envoyer sur cinq mètres, juste après…

Borja Valero 6,5 : C’était lui le plus impliqué, côté Nerazzurri. Il lui est arrivé de perdre quelques ballons, mais il a toujours essayé de déclencher des actions en faisant bien tourner devant. Comme Vecino, il ne peut pas tout faire tout seul et c’est bien dommage qu’il n’ait pas un minimum de soutien devant, vu ce qu’il est capable d’apporter. Remplacé par Brozovic.

Candreva 5,5 : Depuis quelques semaines, le Candreva de la saison passée semble avoir fait son retour. C’est-à-dire un ailier lent d’esprit, ratant la plupart de ses centres et incapable de passer un homme. Cancelo et Borja Valero l’ont bien aidé, mais il n’a jamais réussi à en profiter. Remplacé par Joao Mario.

Perisic 5,5 : A l’instar de Candreva, le Perisic de début de saison s’est absenté. Il suffit de voir qu’il n’essaie même plus ses passements de jambes avant de centrer. En somme, il n’a pas l’air très impliqué, même s’il arrive parfois à envoyer un bon ballon dans la surface.

Icardi 5,5 : C’est un peu le mauvais côté de son rôle dans l’équipe : si les ailiers n’y arrivent pas, alors Icardi ne peut rien faire non plus. Pourtant, il lui est arrivé de descendre plus souvent, histoire de mener les actions par lui-même, mais la récupération n’est pas son fort.

———

Joao Mario 5 : Il a remplacé Candreva sur l’aile et il a réussi à faire pire. Comme d’habitude, il n’a rien amené de bon, entre mauvais choix, passes et centres ratés, ainsi que placements hasardeux.

Dalbert 6,5 : Une très bonne rentrée de la part du Brésilien. Il a récupéré quelques ballons et repartait tout de suite pour créer le danger. Il s’est beaucoup impliqué, tirant même Perisic vers le haut, sur la fin.

Brozovic : non noté.

Spalletti 6 : Le retour du milieu Gagliardini-Vecino-Valero était nécessaire dès le coup d’envoi, vu ce que Joao Mario et Brozovic ont montré dernièrement. Spalletti a tout de même envoyé le Portugais sur l’aile droite en fin de match, alors qu’Eder aurait peut-être apporté plus d’impact au jeu. De toute façon, le coach se trouve actuellement dans une position délicate, vu les absents et les joueurs qu’il a à disposition. C’est désormais à lui de s’imposer pendant ce mercato hivernal pour compléter son jeu à travers l’effectif.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Simone Inzaghi dans le viseur de deux cadors anglais

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Avatar

Giuliano Depasquale

Rédacteur



Derniers articles