Les notes de l’AS Roma face au BATE Borisov

Par Julien Braidotti publié le 10 Déc 2015
Crédits

as-roma

Szczesny 7 : Le gardien polonais n’a rien eu à faire pendant 70 minutes mais a répondu présent quand il le fallait. Toujours aussi précieux dans ses relances, il sort deux arrêts décisifs presque coup sur coup en deuxième mi-temps qui sauvent son équipe du naufrage. Coach ? Je peux m’en griller une cette fois ?

Florenzi 5,5 : Rate un face à face contre Chernik, quelques passes, quelques centres et quelques frappes mais il a le mérite de tenter et de se rendre disponible sur son aile. A l’image de toute l’équipe, on le sent beaucoup moins en jambes et en confiance qu’en début de saison.

Manolas 7 : LE patron de cette défense romaine. Gagne tous ses duels, anticipe chaque action adverse et récupère toutes les erreurs de ses coéquipiers, il commence même à demander le ballon et à faire des relances correctes. Impressionnant.

Rudiger 4,5 : Oui il gagne ses duels aériens mais alors pour le reste, que c’est faible… Sauvé par l’arrêt miracle de Szczesny en deuxième mi-temps car si but il y avait eu, il était en grande partie pour sa pomme. Castan like that.

Digne 5 : Il a le mérite de se battre sur chaque ballon mais ses montées hésitantes et ses (trop nombreux) centres ratés viennent ternir le tableau. Il a quitté Paris pour avoir du temps de jeu, il en a aujourd’hui mais il ne semble pas prêt à assumer ce statut de titulaire toute une saison.

De Rossi 6 : Un futuro capitano plutôt en jambe ce soir. On l’a sentit très investit dès le coup d’envoi, il voulait gagner et il n’a pas lâché le morceau jusqu’à la 94ème minute. Dommage que le but ne soit pas venu pour le voir exulter.

Pjanic 5,5 : Un joli coup-franc bien repoussé par Chernik, il défend, il presse et il se bat mais son influence sur le jeu romain est presque inexistante. Il y a du mieux par rapport à ses derniers sorties mais on le sait capable de bien mieux.

Nainggolan 6,5 : Le premier tir cadré qui lance le match est pour lui et il aura beaucoup tenté tout au long du match. Comme à son habitude il se dépense sans compter mais au delà de son travail défensif, il a dû apporter les solutions offensives que Falqué et Iturbe n’offraient pas. S’éteint au fil des minutes à bout de souffle.

Falqué 4,5 : Plus en vue que face au Torino le week-end dernier, le petit espagnol est tout de même bien loin des attentes placées en lui. N’offre pas assez de solutions offensives, n’apporte aucune vitesse au jeu et rate beaucoup trop de centres. Son seul mérite reste son apport défensif mais difficile de s’en contenter pour un attaquant. Remplacé par Uçan.

Iturbe 3 : Titulaire au dernier moment suite à la blessure de Gervinho à l’échauffement. Une prestation dans la lignée de ce qu’il nous a habitué : médiocre. On a l’impression de voir jouer un -13 ans, il court beaucoup mais tombe dès qu’il a le ballon ou fonce tête baissée vers le but. Très gênant à ce niveau. Remplacé par Salah.

Dzeko 5 : En l’absence de Gervinho et Salah, pratiquement toutes les relances et attaques passent par lui et il a une nouvelle fois été bon dans ce rôle de pivot. Malheureusement, la finition n’est toujours pas au rendez-vous et ça commence à peser lourd sur les performances des giallorossi.

—————————————————

Salah 5 : Acclamé par les tifosi dès son départ pour l’échauffement, on pensait qu’il allait mettre le feu à son entrée en jeu mais ça n’a pas été le cas. Un retour timide et hésitant mais compréhensible après un mois d’absence. Il va falloir retrouver le rythme et vite, son équipe a besoin de lui.

Uçan 6 : Remplace Falqué pour les dix dernières minutes du match et comme souvent, le jeune turc réalise une bonne entrée en jeu. On a senti son envie de se montrer et c’est réussi même s’il n’a pas non plus trouvé la faille.

Garcia 5 : Que ce fut difficile et laborieux. Le coach français peut remercier Barcelone d’avoir fait le travail en Allemagne car son équipe a une nouvelle fois eu toutes les peines du monde à créer le danger. Garcia s’obstine à aligner Falqué et Iturbe pour pouvoir reconduire son schéma favori (4-3-3), alors que ces derniers prouvent à chaque sortie qu’ils n’ont pas le niveau pour répondre à ses attentes. On a du mal à comprendre cet entêtement mais il sauve toute de même sa tête grâce à la qualification, la seule chose à retenir de ce match.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Deux cadres de la Juventus incertain face à Naples

Beppe Bergomi révèle la clé du succès de l’Inter Milan cette saison

« Je suis émotionnellement attaché à la Juventus », Massimiliano Allegri

Avatar

Julien Braidotti

Rédacteur Roma



Derniers articles