Pourquoi Niang doit vite partir du Milan AC

Par Jérémie Panizzoli publié le 15 Jan 2017
Crédits

niang

Poteaux, galères, prêts…

Arrivé en août 2012 chez les Rossoneri, M’Baye Niang a toujours constitué une sorte de pari sur l’avenir. L’étiquette de jeune talent brut a accompagné le jeune né en région parisienne durant de longs mois. Entre son fameux poteau sur le terrain du Nou Camp et ses expériences malheureuses à Montpellier puis à son retour de prêt, rien n’a été facile pour Niang. Le prêt au Genoa en janvier 2015 avait semblé être le déclic tant attendu avec 5 buts en 14 matchs. Cependant, la saison suivante fut mitigée sous les ordres de Mihajlovic puis Brocchi en dépit d’un but dans le derby notamment.

Un début de saison trompeur

L’arrivée de Vincenzo Montella sur le banc du Milan AC et l’instauration du 4-3-3 devait lui permettre de franchir enfin le palier de la maturité. Si le début de saison laissait transparaître ce fameux renouveau, il ne fut que de courte durée. Le but face au Napoli et à la Lazio laissait vite place aux récurrentes lacunes du Français. Mauvaise interprétation du jeu, inefficacité criante dans le dernier geste et incapacité à élever son niveau de jeu. A sa décharge, la débauche d’énergie nuisait à sa lucidité au moment de prendre la bonne décision. L’argument pouvait s’entendre jusqu’à ce match à San Siro face à Crotone.

Le tournant Milan AC-Crotone

Ce jour là, Niang a peut-être définitivement brisé sa carrière milanaise aux yeux des tifosi. Gianluca Lapadula vient d’obtenir un pénalty pour un contact dans la surface de réparation de Crotone. En s’emparant du ballon des mains de l’Italien, Niang prend ses responsabilités. Seul hic, sa frappe est mollassonne et Cordaz n’a aucun mal à stopper la tentative du Français. Le Milan AC finira par s’imposer sur le fil 1-0 grâce à Lapadula. Le match suivant lors du choc face à l’AS Roma, la situation est identique. Penalty pour Milan avec M’Baye Niang comme tireur. Le courage ne manque pas chez le gamin de Meulan dans les Yvelines. Mais le courage n’a jamais inscrit un but tout seul… Szczesny imitait Cordaz et sortait le tir de nouveau manqué de l’attaquant.

Une lente descente aux enfers

Depuis, il erre sur la pelouse en multipliant les erreurs. Lorsqu’il joue vers l’avant ses choix sont systématiquement inadaptés, sa pointe de vitesse n’est plus aussi perforante et sa qualité de dribble fait peur à voir par moments. Officiellement, le Milan AC n’est pas vendeur cet hiver. Pourtant, il apparait raisonnable que véritablement, les dirigeants milanais étudient de près les offres reçues pour le numéro 11 du club. Les progrès entrevus en presque 5 ans ne sautent pas aux yeux. L’hygiène de vie n’est pas irréprochable. Si Montella ne voudra pas perdre un joueur offensif, la perspective de le remplacer par un autre profil ne semble pas le déplaire profondément. Les tifosi, eux, ont clairement le souhait de voir partir Niang definitivement. Le joueur ne s’est pas exprimé sur le sujet, mais tout indique que l’aventure milanaise de M’Baye Niang arrive à son terme, ne reste que le plus important, la décision du club.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« Nous félicitons l’Inter », Giorgio Furlani

« Je veux gagner des trophées avec la Juve », Dusan Vlahovic

Fabio Cannavaro justifie son choix pour l’Udinese

« L’objectif est d’obtenir le meilleur résultat », Massimiliano Allegri

Ibrahimovic propose Xavi Hernandez au poste d’entraîneur du Milan AC

Avatar

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Derniers articles