Milan Badelj bien cramponné à Florence

Par Kévin Gasser publié le 19 Mai 2018
Crédits


Milan Badelj n’est pas le premier nom à venir à l’esprit quand est évoqué le club de la Fiorentina. Pourtant, le milieu croate, avec ses 146 apparitions sous la tunique gigliata , est le seul qui permet de faire le lien entre les aventures européennes récentes de la Viola et ses ambitions de les savourer à nouveau. En effet, au sein de l’effectif juvénile de la Fiorentina – le onze titulaire avait une moyenne d’âge de 24,5 ans contre Cagliari dimanche dernier –, Milan Badelj est à 29 ans seulement le doyen de cette formation et le successeur désigné du regretté Davide Astori.

Souviens-toi l’été dernier

Lors du dernier mercato estival, Milan Badelj était convoité par de nombreux clubs de Serie A parmi lesquels le Milan AC où il aurait pu rejoindre son compatriote Nikola Kalinić. Mais Milan ne tombera pas dans la facilité de signer dans un club qui porte son nom et a révélé, dans un entretien publié dans la Gazzetta dello Sport en août 2017, les raisons de son choix : « Si j’ai choisi de rester à la Fiorentina c’est aussi grâce à Pioli. Depuis notre première rencontre il s’est comporté comme un vrai homme. » Le Croate était habitué à disputer l’Europa League depuis son arrivée en Toscane en août 2014, mais a surtout vu partir ses meilleurs coéquipiers (Kalinić, Bernardeschi, Borja Valero, Vecino…). L’attitude de Stefano Pioli a donc pesé lourd dans la balance pour le convaincre d’honorer son contrat qui expire le 30 juin 2018.

Le libéro du milieu de terrain

Milan Badelj a fait ses armes au club de sa ville natale, le Dinamo Zagreb, pour lequel il a évolué de 2007 à 2012 avant de signer pour le club du Hambourg SV contre un montant de 4,5M€. Il se révèle dans ce club allemand qui a toujours su faire progresser les joueurs croates (Olić, Petrić) jusqu’à rejoindre la Fiorentina en 2014 pour viser le rêve européen. Une réussite puisque la Viola se hisse jusqu’en demies de l’Europa League mais chute lourdement face à Séville (5-0) sur les deux confrontations. Période faste de la Fiorentina, il engrange de l’expérience et apprend aux côtés de joueurs comme Borja Valero et David Pizarro.

A l’instar de Toulalan, Matić, ou encore Thiago Motta, Milan Badelj – joueur au physique élancé (1m86 pour 79kg) – est un milieu de terrain évoluant quelques mètres seulement devant ses défenseurs. Il porte très peu la balle et se contente d’alimenter ses coéquipiers du milieu, Benassi et Veretout ou de distiller des longs ballons dans la profondeur pour les attaquants. Il ne s’aventure que rarement dans la surface adverse ce qui pourtant ne l’empêche pas d’y aller de son petit geste technique.

https://www.youtube.com/watch?v=aHHpOK9SfAg

Un enchaînement technique qu’on pourrait baptiser le « trois à la suite ». (Fiorentina-Sassuolo, 2-1, 12/12/2016)

Badelj est un joueur indispensable parce que ses qualités techniques viennent compléter son talent premier, sa capacité à ratisser les ballons. Bien qu’il n’ait disputé que 27 rencontres cette saison à cause d’une lésion ligamentaire qui l’a éloigné des terrains en avril et de deux matchs de suspension, il figure à la 33e position des joueurs ayant récupéré le plus de ballons en Serie A cette saison ! Autre statistique parlante, la distance moyenne parcourue par l’ancien joueur du Dinamo Zagreb : 11.56 km, ce qui fait de lui le 6e joueur le moins avare en efforts du championnat.

Un futur ultraviolet ?

Aujourd’hui la société florentine et Milan Badelj sont en pourparlers dans l’espoir d’aboutir à une prolongation de contrat. Le Croate, présélectionné pour le prochain Mondial en Russie, demande une augmentation aux dirigeants toscans. Un salaire annuel de 1,3M€ serait la condition sine qua non pour poursuivre de trois années l’aventure avec la Viola selon la Gazzetta dello Sport. Récemment courtisé par la Lazio, qui jouera quoi qu’il arrive une compétition européenne la saison prochaine, l’envie d’ailleurs serait compréhensible. Cependant, cette saison a été particulière pour tous les tifosi de la Fiorentina, d’autant pour celui qui a été le partenaire de jeu de Davide Astori pendant plus de deux années. « Cette saison a été assurément la plus étrange de ma vie« , confessait Badelj à la chaîne de télévision locale Tvr Teleitalia 7 Gold qui l’a récompensé du titre de meilleur joueur de la saison aux côtés de Giovanni Simeone. Le 8 mars, en prononçant le discours d’adieu de son ex-capitaine au nom de toute la société de la Fiorentina, le Croate endosse alors la peine de milliers de tifosi. Et de continuer, à travers le brassard de capitaine, de diffuser « sa lumière« . Pour cette raison, le futur de Milan Badelj s’écrit, plus que jamais, en violet.

Discours de Badelj lors des funérailles de Davide Astori le 8 mars 2018





Avatar

Kévin Gasser

Rédacteur



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.