Milan AC : un mercato avec Galliani

Par Romain Simmarano publié le 14 Déc 2016
Crédits

Galliani Fassone

Souriez, il est encore là. Sur le départ depuis l’annonce de la conclusion à venir de la vente du Milan AC, l’administrateur délégué a finalement annoncé lui-même dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport qu’il mènerait les négociations pour le compte du club lombard pendant le mercato hivernal. Stupeur et tremblements ? Pas vraiment. Car la réalité de ce maintien est essentiellement technique, et tient finalement à l’absence de conclusion finale et définitive à ce jour de la vente du club. Moment très décrié de l’histoire récente du club, le mercato estival servira de base de travail.

Galliani ne devrait pas passer l’hiver

Le groupe d’investisseurs chinois sur le point de racheter le Milan AC a lui-même mis fin au doute, ces derniers jours, en versant un nouvel acompte de 100 millions d’euros à Fininvest, le groupe de Silvio Berlusconi. Ce token of gesture supplémentaire laisse donc la porte ouverte à une conclusion rapide, et aux changements institutionnels qui en découleront ! Dans ces conditions, le plan est simple : Galliani gère les mouvements du mercato hivernal, mais comme l’été dernier, il ne sera pas seul à bord. On se souvient du choix de Vincenzo Montella, qui avait du être « validé » par le consortium de négociateurs chinois (qui n’avait d’ailleurs finalement pas été le bon!). Il en sera de même à partir du 1er janvier prochain, date d’ouverture du marché des transferts. Galliani devrait passer la plus grande partie de son temps l’oreille collée au téléphone, puisque chaque décision sera in fine validée ou non par l’exécutif à venir. Pas l’assurance tous risques, mais une véritable garantie de ne pas voir un Galliani seul à la manoeuvre.

Un avenir de dirigeant ailleurs qu’à Milan ?

Au fond, ce qui surprend le plus, c’est de l’imaginer à la tête d’un autre club italien. L’administrateur délégué historique du Milan AC, en place aux côtés de Silvio Berlusconi depuis 1979 dans ses diverses activités semble faire partie des meubles. « Laisser le Milan AC après 30 ans n’est pas une chose facile« , et pourtant, la presse italienne l’annonce déjà du côté du Torino, où il retrouverait un certain Sinisa Mihaljovic. Pour le moment, le principal intéressé esquive, en répondant que « seuls le Christ et Sainte Marie savent » ce qu’il fera après la vente. Les voies du Seigneur demeurant impénétrables, reste qu’il est difficile de concevoir la plus-value que pourrait apporter un dirigeant vieillissant et largement critiqué. Le réseau exceptionnel ? Oui, bien sûr, mais un réseau qui ne l’a pas empêché de multiplier des choix plus que douteux ces dernières années ? Le prestige et l’expérience ? Pourquoi pas, mais là aussi, le pouvoir de Galliani à Milan reposait sur une relation extra-ordinaire avec le Président Berlusconi. Ailleurs, rien ne peut lui laisser présager une telle liberté. Un homme comme Adriano Galliani doit y penser, aussi.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Luca Toni fait un choix entre Vlahovic et Osimhen

Ibrahimovic a déjà choisi le remplaçant de Pioli

La Juventus lorgne Raspadori

Bonne nouvelle pour la Juventus avant le match contre Naples

Pioli s’explique sur le tournant du match entre la Lazio et le Milan

Avatar

Romain Simmarano

Rédacteur



Derniers articles