Même sans Champions League, Spalletti a pu convaincre le Suning.

Par Nadhem Korbi publié le 09 Mai 2018
Crédits

La défaite face à la Juventus avait écarté l’Inter de la course à la Champions League pour certains. Toutefois une semaine après, le club lombard reprend son destin entre ses mains. 6 points lors des 2 dernières journées seront synonyme d’un retour de l’Inter à la compétition reine 6 ans après sa dernière participation. Avec un peu de recul, les Nerazzurri n’ont jamais été aussi proches de réaliser leur objectif suprême de ces dernières années. Et de tout evidence leur coach n’y est pas pour rien. En effet, avec les moyens qu’il dispose, Spalletti a pu construire une équipe compétitive cette saison (1 seule defaite en 7 matchs face au top 4 du championnat). Et malgré un passage à vide au milieu de l’exercice, le toscan semble avoir convaincu ses patrons. Résultat : la direction envisage de prolonger son contrat qui s’achève en 2019 avant même de voir l’issue de la saison de l’Inter.

La stabilité

A 1ère vue, cette décision peut faire couler beaucoup d’encre. L’Inter peut terminer 5ème et ses tifosi peuvent donc oublier d’entendre l’hymne de la Champions League au Giuseppe Meazza l’année prochaine. L’objectif de cette saison n’est donc pas atteint et le coach devrait être remercié si l’on s’en tient au fonctionnement des précédents exercices. Néanmoins, les propriétaires du club ne voient pas la situation de cette façon. Un changement non etudié ne servira à rien. L’Inter a vu passer 5 entraîneurs sur son banc depuis 2016 sans aucune amélioration des résultats. Cette saison, à 2 journées de la fin, le club lombard est encore en course pour se qualifier à la C1, chose que l’Inter n’a pas connu depuis 2011 ! Mieux encore, la gestion du groupe nerazzurro par Spalletti est pratiquement excellente. Terminés les lobbys et les divisions entre les joueurs. La tension avec la Curva s’est calmée. Mieux encore, la qualité de l’effectif s’est améliorée et l’adaptation des nouveaux joueurs se réalise plutôt dans de bonnes conditions. Cancelo et Rafinha peuvent le prouver. L’ex-coach de la l’AS Roma a pu donc tirer le maximum de ses joueurs et les rendre prêts à tout pour batailler et terminer dans le top 4. Chose que la direction du club a sûrement apprécié.

Impact sur le terrain

L’Inter est pour l’instant la 2ème meilleure défense et la 4ème meilleure attaque de la Serie A. Des statistiques très honorables réalisées grâce au travail tactique de Spalletti et la grinta qu’il a pu semer au sein de ses joueurs. En effet, la rage de vaincre qu’on a pu constater chez les joueurs de l’Inter cette année et surtout dans cette période ne peut venir de nulle part. Forcément, il y a un leader qui l’a provoquée. Les larmes d’Icardi après la défaite de la Juventus et la joie de Rafinha après son 1er but sous ses nouvelles couleurs montrent à quel point les joueurs tiennent à cette qualification pour la Champions League. Ce qui joue pour Spalletti c’est qu’il a pu créer un groupe soudé qui joue pour l’honneur du club malgré des copies pâles dans certains matchs. Mais avec le coach toscan, plusieurs choses ont changé. Ce n’est pas par hasard que l’Inter n’avait perdu qu’à la 16ème journée. Pour ceci et pour l’avenir, la direction du club semble vouloir continuer l’aventure avec Spalletti. Et si l’Inter arrache son ticket pour la prochaine Champions League, ça sera la cerise sur le gâteau !



Avatar

Nadhem Korbi

Rédacteur



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Calciomio est le seul média 100% foot italien. Renseignez votre email pour recevoir un email quotidien avec les meilleures actualités.

Inscription effectuée :)