Les meilleurs joueurs de la Juventus : 19ème

Par Pierrick Dujardin publié le 06 Août 2017
Crédits

Souvent éclipsés par l’aura du mythique Gigi Buffon, de nombreux gardiens ont pu voir leur renommée au sein de la Vieille Dame diminuer avec le temps. Néanmoins, il serait difficile de ranger Angelo Peruzzi dans cette catégorie. Formé à l’AS Roma, l’Italien fait partie de ces joueurs qui marquèrent l’histoire d’un club. Avant de devenir l’icône du peuple laziale, Peruzzi s’est illustré sous les couleurs de la Juventus et ce durant 8 saisons aussi intenses que glorieuses. Acheté en 1991 après une année de suspension pour dopage, celui que l’on surnommait « Tyson » en raison de sa forte carrure trouvera la rédemption dans l’amour des Bianconeri. Intimidant, explosif et impérial, Peruzzi a tout au long de son parcours turinois écœuré plus d’un attaquant. Reconnu comme l’un des meilleurs gardiens italiens de sa génération, ce joueur a été l’un des tauliers d’une Juventus assoiffée de trophées.

Une avalanche de succès

Barré par l’indéboulonnable Franco Tancredi à l’AS Roma, Angelo Peruzzi n’est pas arrivé à la Juventus avec la fantastique réputation qu’il obtiendra par la suite. Malgré une première saison marquée par 6 petits matchs joués en Serie A, l’Italien va petit à petit s’imposer dans les cages turinoises. Avec pas moins de 208 rencontres disputées entre 1991 et 1998, Cinghialone a ébloui ses supporters par des prestations de grande classe. Joueur instinctif, redoutable et insubmersible, Peruzzi était un véritable rempart. Peut-être moins élégant que d’autres portiers de son époque, ce gardien au physique imposant se distinguait avant tout par son efficacité. Capable de désarmer n’importe quel adversaire, il était un élément central d’une Juventus inarrêtable ; celle de la deuxième moitié des années 1990. Amorcée par une victoire en Coupe UEFA en 1993, c’est à partir de 1995 que la success story de la Vielle Dame se concrétise avec 9 titres remportés en l’espace de trois ans. Et bien évidemment, une telle ascension n’aurait pu voir le jour sans celui qui a été élu meilleur gardien de Serie A en 1997 et 1998, symbole de sa réussite dans le Nord de l’Italie.

Le héros d’un soir

Pourtant, et malgré l’ensemble de son parcours à la Juventus, Angelo Peruzzi a définitivement marqué l’histoire du club lors de la soirée du 22 mai 1996. Ce soir là, les Bianconeri affrontent les Néerlandais de l’Ajax lors de la finale de Champions League. Sous les yeux de 67 000 spectateurs, l’équipe menée par son capitaine Gianluca Vialli va vivre l’épreuve tant redoutée à ce stade de la compétition : la séance de tirs au but. Galvanisé par tant d’intensité, Peruzzi sait que les espoirs de tout un peuple repose en partie sur lui. Alors qu’Edgar Davids, premier tireur côté néerlandais, s’élance, « Tyson » arrête son penalty et met une pression énorme sur ses adversaires. Après avoir encaissé deux buts, l’Italien sait que s’il arrête le pénalty de Sony Silooy, il offrira à Turin la deuxième Champions League de son histoire. Au moment où Peruzzi stoppe ce fameux tir, le peuple turinois exulte : La Juventus remporte une nouvelle fois la plus grande compétition européenne ! Chez lui, au Stadio Olimpico de Rome, Angelo Peruzzi devient à jamais l’un des héros des Bianconeri. C’est pour cette raison qu’il est notre 19ème meilleur joueur de la Juventus depuis 1990.

Les statistiques avec la Juventus

Matchs : 208

Scudetti : 3

Coppa : 1

Supercoppa : 2

Coupe UEFA : 1

Supercoupe de l’UEFA : 1

Coupe intercontinentale : 1

Champions League: 1

Meilleur gardien de Serie A : 2

https://www.youtube.com/watch?v=vRadoqy7-cA




🔥 Les sujets chauds du jour :

La Juventus veut s’offrir Giovanni Di Lorenzo

Massimiliano Allegri annoncé en Arabie Saoudite

Le Milan AC n’abdique pas pour Joshua Zirkzee

La Juventus fait une offre pour Teun Koopmeiners

Les détails de l’offre du Milan AC pour Paulo Fonseca

Avatar

Pierrick Dujardin



Derniers articles