Mancini possède désormais une Inter de choix

Par Cesco publié le 20 Sep 2015

mancini

Il est loin le temps du 3-5-2 de Mazzarri, de sa charnière inamovible, de son seul et unique attaquant de pointe et de ses milieux fixes. Manque de banc, manque d’application et manque de connaissance tactique, l’Inter telle qu’on l’a connue entre 2012 et début 2015 semble un lointain souvenir. Avec un mercato idyllique et 11 recrues arrivées, Mancini a fait exploser la masse salariale. De 70 millions sous l’ère Mazzarri, la voila passée à 94 millions. Première conséquence de ce boom dans l’effectif de l’Inter, les différentes possibilités. Mancini a désormais le choix ! Fini de redouter une blessure de Kovacic, d’Hernanes (qui ne sont plus là) ou pire … une blessure d’Icardi. Une absence en défense centrale et c’étaient les bannis Vidic, Andreoli et Campagnaro qui remplaçaient. Désormais, tous les postes sont doublés. En attaque sur ce début de saison, l’absence du meilleur buteur de l’exercice précédent ne s’est pas faite sentir et Jovetic a parfaitement suppléé son cadet. Idem au milieu. Si Brozovic ne semble pas en forme, Guarin est prêt à se montrer. Du côté de la défense, la blessure en équipe nationale de Miranda n’a pas fait trembler Mancini. Gary Medel est descendu d’un cran pour la première fois et a particulièrement brillé dans le derby en défense. Mais qui le remplaçait au milieu ? Là où Mancini déclarait vouloir « onze joueurs comme Medel sur le terrain » en conférence de presse ? Felipe Melo et avec brio. Bref vous l’aurez compris, l’Inter possède désormais une main assez fournie pour pouvoir abattre des cartes sereinement sans se retrouver à court d’arguments. Une formule qui paye pour le moment sur ce début de saison parfait.

Si le coach de Jesi a désormais du choix dans ses hommes, il l’a aussi dans ses tactiques. La beneamata n’est plus figée dans un système frileux à 3 derrières. Avec les arrivées de Murillo et Miranda, la défense à 4 prend enfin confiance et ça se voit. 4-3-1-2 avec Jovetic et Icardi devant et maintenant même 4-3-3 avec Perisic sur les ailes et ou Ljajic. C’est ainsi que les tests étranges du Mancio pendant la pré-saison prennent tout leur sens. On se rappelle du 3-5-2 vu en amical, du 4-4-2 à plat ou encore du 4-3-1-2 avec Nagatomo trequartista. Tant de tests qui ont donné beaucoup d’informations à Mancini en dépit des résultats inquiétants. Avec cette nouvelle palette tactique dont dispose l’Inter, c’est une équipe beaucoup moins prévisible qui va se présenter face à ses adversaires. Capable d’évoluer dans un jeu tantôt axial, tantôt vers les ailes tout en pouvant défendre avec solidité, un avantage à 3 ou 5 derrière, l’Inter redevient petit à petit une équipe polyvalente avec des qualités qu’on avait perdues de vue. Ne manque plus qu’à juger sur la créativité au milieu, le point d’interrogation, impossible à analyser sur un match comme le derby du fait de sa spécificité. Nul doute que le rendez-vous de ce week-end face au Chievo va donner des indications sur ce sujet et sur les possibilités de l’Inter cette saison. Gare à la rechute !

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi