Made in Gervinho

Par Julien Braidotti publié le 27 Jan 2016

Gervinho

A la vie à la mort

Gervinho aura suivi Rudi Garcia jusqu’au bout. Après une expérience ratée à Arsenal, l’attaquant ivoirien rejoint l’AS Roma en août 2013 pour relancer sa carrière et surtout, pour retrouver son ancien mentor, fraîchement nommé à la tête des giallorossi. Un choix judicieux et payant dès son arrivée car il va directement devenir un élément indispensable pour son équipe. Titulaire indiscutable tout au long de la saison, il rend la confiance que son coach lui accorde en inscrivant 12 buts et en délivrant 12 passes décisives en 37 matchs. Son jeu tout en vitesse, percussion et imprévisibilité va mettre en grande difficulté la plupart des défenses italiennes. Malgré cette première année convaincante, Gervinho ne va pourtant pas réussir à rééditer ses exploits lors de la saison suivante. Entrecoupée par son appel pour la CAN avec les éléphants, il revient de cette compétition fatigué et ne réussit plus à faire les différences qui faisaient sa force. Sans ses buts et ses débordements, la Roma n’est plus la même et malgré des prestations décevantes, Garcia continue de titulariser son attaquant et va souvent être accusé de favoritisme. Prit en grippe par bon nombre de tifosi après cette fin de saison tumultueuse, Gervinho est proche de quitter la capitale italienne pour Al Jazira en août dernier mais son mentor réussit à le convaincre de rester. S’en suit un bon début de saison 2015/2016 pour l’attaquant ivoirien mais suite à la récente éviction de Rudi Garcia et malgré la demande de Spalletti pour le faire rester, rien y fait, Gervinho accepte son transfert, solidaire.

Sur les traces de Drogba

En effet, son ancien capitaine et coéquipier chez les éléphants a déjà laissé quelques empreintes en terre chinoise. Auteur de 8 buts en 11 matchs pendant son passage éclair au Shanghai Shenhua, Drogba a peut-être trouvé la Chinese Super League un peu trop simple à son goût. Peu importe pour Gervinho car en signant pour 3 ans chez les promus du Hebei China, nul doute que ce n’est pas le haut niveau que va chercher l’ancien lillois. Un choix forcément discutable car à 28 ans, Gervais’ aurait largement pu apporter son expérience, son physique et sa vitesse à la plupart des grands clubs européens. L’international ivoirien s’offre donc une première retraite dorée en attendant, peut-être, que Rudi Garcia le rappelle une nouvelle fois à ses côtés. Avec ce transfert et après le prêt de l’Argentin Iturbe à Bournemouth, l’AS Roma version Spalletti continue sa métamorphose. Afin de compenser ces deux départs offensifs, El Shaarawy vient de débarquer en prêt avec option d’achat et d’après les rumeurs insistantes du moment, Perotti en provenance du Genoa pourrait également arriver à Trigoria dans les jours qui viennent.

Julien Braidotti

Rédacteur Roma



Lire aussi