La lutte fait rage pour se qualifier en Europa League

Par Jérémie Panizzoli publié le 23 Avr 2017
Crédits

Cinq équipes pour trois places. Forcément avec ce postulat de départ, deux équipes vont rester sur le carreau. Si le calendrier se révèle plus ou moins favorable à certains, les écarts de points sont assez serrés pour ne pas réussir à définitivement écarter une équipe plus qu’une autre. Cependant, une certaine tendance semble se dessiner pour chacune des formations en question.

Ils ont raison d’y croire

Avec un total de 63 points en 33 matchs, l’Atalanta réalise une saison exceptionnelle. Outre le bilan statistique, le niveau de jeu affiché et l’ambiance générale font de cette équipe un candidat sérieux au strapontin européen. Les deux matchs face à la Juventus et face à un concurrent direct comme le Milan AC permettront de réellement voir si Gasperini arrive à mener les bergamasques à cette place européenne.

Avec 64 points en 33 rencontres, les Biancocelesti de Simone Inzaghi ont un double avantage sur leurs concurrents. Qualifiés pour la finale de Coppa, ils peuvent décrocher le sésame juste en battant la Juventus sur un match. Certes, la performance parait complexe, mais cette équipe a déjà déjoué les pronostics face à la Roma en demi finale. L’état d’esprit est excellent, les joueurs sont totalement focalisés sur ce double objectif championnat-coupe. Pas de doute, les Laziali peuvent légitiment rêver d’Europa League pour la saison prochaine.

Ils ont raison de douter

Actuellement sixième avec 58 points, soit six points de retard sur le quatrième, les Rossoneri semblaient mieux aux abords de la ligne droite finale. Le match nul dans le derby ajouté à la reprise du club et aux retours en forme de certains joueurs comme Suso, Locatelli ou Romagnoli étaient des bons signaux mais entre temps Empoli est venu s’imposer à San Siro… En plus, le calendrier sera complexe avec la réception de l’AS Roma et surtout un match décisif face à l’Atalanta pour la 36ème journée. Assez pour remettre en cause la place des milanais ? Rien n’est moins sur…

En s’inclinant sur le terrain de la Fiorentina, les Nerazzurri ont raté le coche pour deux raisons. Face au 8ème de Serie A, les hommes de Pioli pouvaient distancer définitivement la Viola de cette course, mais ils avaient aussi la possibilité de rattraper le wagon des européens. Si on ajoute le match nul dans le derby dans les conditions que l’on connaît et la perte de niveau de certains cadres, on est obligé d’être un peu pessimiste pour l’Inter. Sans une révolte face au Napoli la semaine prochaine, cela sera impossible de retrouver l’Europa League l’an prochain…

Dernière du peloton des aspirants, la Fiorentina semble revenir au meilleur moment dans cette lutte folle. A la faveur de la victoire face aux interistes, les partenaires de Bernadeschi alternent toujours le show et l’effroi tout en gardant un potentiel offensif intéressant. Opposés à la Lazio et au Napoli avant la 38ème journée, les florentins peuvent encore avoir une chance de coiffer deux équipes pour parvenir à enchaîner une quatrième participation consécutive en Europe. Cela parait néanmoins compliqué…




🔥 Les sujets chauds du jour :

L’Inter tient le remplaçant de Denzel Dumfries

« Nous avons mérité de gagner », Chris Smalling

L’Inter prêt à écouter des offres pour Marcus Thuram

L’Inter cible Wan-Bissaka

Un club anglais prêt à tout pour s’offrir Joshua Zirkzee

Avatar

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Derniers articles