Quid du cas Luiz Adriano ?

Par Christophe Malcangi publié le 26 Jan 2016

luiz-adriano-milan

Luiz Adriano a donc reposé ses bagages à Milanello, mais pour combien de temps ? Le Jiangsu Suning, qui semblait se procurer l’avant-centre à titre définitif n’est pas parvenu a conclure faute de garanties salariales. Luiz Adriano aurait pu permettre au Milan AC de réaliser une plus-value de sept millions d’euros et aurait pu s’insérer (même si le mercato n’est pas fini) dans la politique des quatre cessions, encouragée par Adriano Galliani. Lui qui assurait que deux « grandes » arrivées pourraient avoir lieu si les conditions préalables venaient à se réunir. Mais voilà, le Brésilien n’a pas accepté les propositions salariales trop opaques de l’offrant et a fait capoter l’affaire budgétaire des rossoneri.

Alors, quel avenir ?

Différents clubs européens se sont alignés afin de demander des renseignements au sujet de Luiz Adriano, notamment l’AS Roma, le Vfl Wolfsburg ou Galatasaray, qui ne manque pas de liquidités et qui a de quoi soulager les épaules d’Adriano Galliani. Par ailleurs, si le Milan AC prête une oreille à ces appels du pied, il ne parait pas insensible non plus aux sirènes de l’Al Ahli, aux Emirats Arabes Unis. Décisif à plusieurs reprises, apprécié dans les vestiaires et plutôt irréprochable dans l’esprit, il n’en demeure pas moins que Luiz Adriano n’a pas transcendé le groupe et qu’il passe donc à côté de sa trajectoire lombarde. L’avant-centre de vingt huit ans aurait pu être considéré comme le partenaire idéal de Carlos Bacca, une illusion de pré-saison qui sur la pelouse a révélé un couac. Les deux sud-américains ont peiné à associer leurs profils et n’en ont pas nécessairement eu le temps. C’est donc un bilan très ordinaire pour le renfort offensif de l’été dernier : trois buts et deux passes décisives en neuf apparitions en championnat. Au mois de novembre, il est supplanté par son acolyte colombien et abandonne son statut de titulaire, tout en cumulant les entrées en cours de jeu. Alors bien entendu, personne ne se réjouira de sa probable partance, mais celle-ci pourrait être en partie pansée.

Le Milan dans l’immobilisme

Jusqu’alors, le Milan AC a traversé un mois de Janvier peu agité, tandis que la direction a financièrement les mains liées. N’obtenant ni l’option d’achat de l’AS Monaco pour Stephan El Shaarawy, ni les fonds espérés autour de Luiz Adriano, le club passe à côté de l’entrée dans les tiroirs de sacrées sommes et a de grandes chances de la jouer petit bras jusqu’à la clôture du marché. Oubliez donc les Fellaini, Witsel, ou encore El Ghazi qui demandent des moyens conséquents, et place aux soldes à petit prix au souk du coin. Dans les rangs, si le Milan AC perd un avant-centre d’expérience européenne, il lui reste toutefois quelques éléments afin de réussir sa saison : Balotelli et Ménez en convalescence, M’Baye Niang qui dispose de la confiance de Sinisa Mihajlovic, Kevin-Prince Boateng qui peut apporter s’il retrouve son niveau d’antan, et bien sûr la star Bacca qui n’a pas encore péché physiquement. En définitive, le Milan AC chamboule légèrement son organisation cet hiver et doit assurer sa deuxième partie de saison pour atteindre son objectif européen. Toujours en lice en Coupe d’Italie, il trouve là aussi l’occasion de remporter un trophée pour sauver son année. Reste à connaître les renforts à cout réduit qui devront apporter ce « plus » bénéfique à un club qui souhaite cesser de patauger dans cette Serie A, éléments de réponse très bientôt.

Christophe Malcangi

Rédacteur référent pôle news



Lire aussi