Lorenzo Pellegrini à Sassuolo : quand l’AS Roma rejette à tort la formation italienne

Par Cesco publié le 04 Juil 2015
Crédits

pellegrini-news

Capitaine de sa primavera tout comme jadis un certain Florenzi, Pellegrini devait logiquement s’inscrire dans le futur plus ou moins proche de la Magica et pourtant à 19 ans, il a décidé de prendre la poudre d’escampette. Son cas est l’illustration parfaite de la frilosité du club romain à miser sur ses jeunes talents italiens. Aujourd’hui, les jeunes pousses romanistes sont conscientes du parcours du combattant qui les attend pour obtenir l’opportunité de vêtir avec continuité la tunique giallorossa. Cela commence dès le centre de formation où le recrutement de jeunes joueurs étrangers est de plus en plus fréquent. Si ensuite l’usage du prêt pour les éléments sortant de primavera semble être un passage obligé, force est de constater que son utilisation est souvent abusive et son résultat aléatoire. Ainsi, l’envie de jouer et de briller avec son club de cœur disparaît progressivement pour les jeunes romains. Si cette internationalisation progressive de la Roma est dommageable pour son image et critiquable dans ses résultats, elle se heurte aussi aux nouvelles règles de la FIGC. En effet, pour le moment seuls 6 joueurs italiens (Totti, De Rossi, Florenzi, De Sanctis, Romagnoli, Destro) font partie de l’effectif romain pour la saison à venir. Le problème est le suivant; dès le prochain championnat chaque équipe de Serie A pourra utiliser 25 joueurs dont 4 devront être issus de la formation locale et 4 autres de la formation italienne. La Roma répond aisément au premier critère mais pour le second c’est plus compliqué puisque à cet instant Nainggolan et De Sanctis (étant donné que Destro est sur le départ) sont les seuls joueurs pouvant être enregistrés comme tel. Une italianisation est désormais attendue sinon la Roma risque d’être obligé de se priver bêtement de certains de ses joueurs étrangers pour la saison à venir.

Pendant ce temps, Sassuolo poursuit tranquillement son mercato intelligent porté vers la jeunesse à la manière d’une petite Juventus comme le souhaite le président Squinzi. Un modèle de gestion sportive qui permettrait à la bande à Di Francesco de venir chatouiller les places européennes à moyen terme. Pellegrini est la confirmation que le projet neroverde, tourné vers les jeunes italiens, se porte bien puisque à l’heure actuelle, ils sont capables de séduire des gioielli formés par les grandes écuries italiennes, ce qui n’est pas rien au regard de leur jeune passé en Serie A. Sassuolo s’affirme au fil des saisons comme le tremplin idéal pour les jeunes italiens désireux de progresser en Serie A sans perdre inutilement de temps à l’échelon inférieur. Au delà du coup Pellegrini, Sbrissa (19 ans) a aussi débarqué en Emilie-Romagne après une remarquable saison en B à Vicenza. Un exercice durant lequel il s’est vite imposé comme titulaire malgré son jeune âge. Ces deux jeunes joueurs pourraient avoir l’occasion de concurrencer un milieu de terrain composé jusqu’alors de briscards. En effet, il ne serait pas étonnant de voir Di Francesco y injecter de la jeunesse. Sassuolo a également enregistré le prêt de Politano encore une fois en provenance de la Roma. L’ailier droit de 21 ans reste sur une saison très convaincante à Pescara et il aura l’occasion de mener une concurrence saine avec Berardi. C’était ça ou rester dans l’ombre de Juan Manuel Iturbe.



Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Calciomio est le seul média 100% foot italien. Renseignez votre email pour recevoir un email quotidien avec les meilleures actualités.

Inscription effectuée :)