L’Italie et l’Euro 88 : renouvellement générationnel réussi

Par Valentin Pauluzzi publié le 29 Mai 2016
Crédits

L’Italie démarre un nouveau cycle et le groupe est profondément renouvelé, Vicini, qui arrive de la Nazionale -21 ans, fait appel à ses jeunes pousses (Maldini, Vialli, Zenga etc…) qu’il a emmené en finale de l’Euro de la catégorie battus par l’Espagne, il ne compte plus sur le groupe de Bearzot et ses champions du monde vieillissants. Il s’agit de se qualifier pour l’Euro 88 qui aura lieu en Allemagne de l’Ouest, les adversaires sont la Suède comme quatre ans plus tôt puis le Portugal, la Suisse et Malte. La victoire lors du premier match face aux Helvètes met l’Italie sur de bons rails, qui ensuite enchaîne sur un double succès face à Malte et une importante victoire en terre lusitanienne signée Altobelli. Le véritable homme fort de cette nouvelle Squadra Azzurra est un des anciens du groupe (champion du monde 82). La première défaite arrive lors du déplacement le plus délicat, en Suède, les azzurri perdent 1-0, le match nul qui suit en Suisse freine quelques peu la course à la qualification, mais une victoire face aux Scandinaves signée Vialli lors de l’avant-dernier match envoie l’Italie en Allemagne.

ÉLIMINATOIRES

15.11.1986 (Milan) Italie-Suisse 3-2 (Donadoni, Altobelli x2 dont 1 s.p / Brigger, Webber)

06.12.1986 (La Valette) Malte-Italie 0-2 (Ferri, Altobelli)

24.01.1987 (Bergame) Italie-Malte 5-0 (Bagni, Bergomi, Altobelli x2, Vialli)

14.02.1987 (Lisbonne) Portugal-Italie 0-1 (Altobelli)

03.06.1987 (Göteborg) Suède-Italie 1-0 (P.Larsson)

17.10.1987 (Berne) Suisse-Italie 0-0

14.11.1987 (Naples) Italie-Suède 2-1 (Vialli x2 / P.Larsson)

05.12.1987 (Milan) Italie-Portugal 3-0 (Vialli, Giannini, De Agostini)

Groupe 2

PHASE FINALE

Toujours sous la même formule depuis l’Euro 80 avec une phase de poule de deux groupes de 8, sauf qu’il y a désormais les demis avant la finale. L’Italie se retrouve dans un groupe plutôt relevé, avec le pays organisateur et vice-champion du monde, la RFA, un quart de finaliste et un 8ème de finaliste, respectivement l’Espagne et le Danemark, du dernier mondial. Le match d’ouverture de cet Euro oppose donc la RFA à l’Italie. Sur le terrain, un jeune Maldini à peine âgé de 20 ans fait ses grands débuts en compétition officielle, Vicini fait confiance devant au duo de la Sampdoria Vialli-Mancini et c’est ce dernier qui ouvre la marque. C’est son premier but en sélection, il se dirige vers la tribune des journalistes et leur dédicace cette réalisation, eux qui le contestaient tant. Toutefois, Brehme égalise quelques minutes plus tard, Zenga garde trop longtemps le ballon entre ses mains et l’arbitre siffle un coup-franc indirect dans la surface que l’Allemand transforme, 1-1 ce sera le score final. Le parcours continue avec la rencontre face à l’Espagne, seul un but de Vialli à quinze minutes de la fin fait gagner les azzurri. L’Italie est en position de force avant d’affronter un Danemark déjà éliminé pour la dernière journée, un nul suffit, mais Altobelli (qui rentre systématiquement à la place de Mancini) et De Agostini offrent une jolie victoire et la deuxième place son groupe derrière le pays hôte à la différence de but.

10.06.1988 (Düsseldorf) RFA-Italie 1-1 (Brehme / Mancini)

14.06.1988 (Francfort) Italie-Espagne 1-0 (Vialli)

17.06.1988 (Cologne) Italie-Danemark 2-0 (Altobelli, De Agostini)

Groupe 1

Voici donc l’Italie en demi-finale de l’Euro où elle doit affronter de solides Soviétiques, sortis vainqueur de leur groupe devant les Pays-Bas. Quelques mois plus tôt à Bari, en amical, la Squadra Azzurra l’avait emporté 4-1 ! Elle tient bon jusqu’à l’heure de jeu avant que l’URSS ne marque deux buts coup sur coup, la Nazionale ne s’en remet pas et sort en demi-finale en perdant pour la première fois de son histoire une rencontre à l’Euro. Le match pour la 3ème place n’existant plus, l’Italie laisse tout de même une très bonne impression avec notamment un jeu de grande qualité.

Demi-finale

22.06.1988 Italie-URSS 0-2 (Litovchenko, Protasov)

Les 20 joueurs de Vicini

1 Zenga · 2 F. Baresi · 3 Bergomi · 4 Cravero · 5 Ferrara · 6 R. Ferri · 7 Francini · 8 P. Maldini · 9 Ancelotti · 10 L. De Agostini · 11 De Napoli · 12 Tacconi · 13 Fusi · 14 Giannini · 15 Romano · 16 Altobelli · 17 Donadoni · 18 R. Mancini · 19 Rizzitelli · 20 Vialli

ET LE VAINQUEUR EST…LES PAYS-BAS

Les tenants du titre français sont absents. L’Irlande est la surprise, loupant les demis de peu. La Hollande remporte le seul trophée de son histoire, en battant notamment en demis l’ennemi juré la RFA qui organise la compétition. En finale, l’URSS qui l’a pourtant emporté en phase de poule, perd 2-0, le deuxième but est légendaire, reprise acrobatique dans un angle fermé dans la lucarne opposée, signée qui ? Signée Van Basten évidemment.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Massimiliano Allegri se prononce sur la suspension de Paul Pogba

Luca Toni fait un choix entre Vlahovic et Osimhen

Ibrahimovic a déjà choisi le remplaçant de Pioli

La Juventus lorgne Raspadori

Bonne nouvelle pour la Juventus avant le match contre Naples

Avatar

Valentin Pauluzzi

Papa



Derniers articles