L’Italie et l’Euro 2012 : plus cruel tu meurs

Par Cesco publié le 20 Juin 2016

Pirlo Hart 2012

La première compétition de l’ère Prandelli, doit faire oublier l’échec du mondial 2010. Tels sont les mots de la FIGC au moment d’entamer la campagne de qualification pour cet Euro 2012 en Pologne/Ukraine. Dans un groupe assez relevé avec la Slovénie et la Serbie, l’Italie se qualifie pour son 8ème Euro avec 8 victoires et 2 nuls, 20 buts marqués et seulement 2 encaissés. Un bilan impressionnant qui rappelle celui de 2008 (9 victoires et 1 nul). A domicile, la Nazionale est intraitable. Elle triomphe de ses adversaires en marquant 12 buts en 4 matchs sans en encaisser. La victoire sur tapis vert face à une Serbie trahie par ses supporters (qui jettent des fumigènes sur les supporters italiens et sur la pelouse) ajoute de l’ampleur à une différence de buts déjà folle. Tranquille même à l’extérieur, faisant parler sa rigueur et son talent, elle ne doit partager les points qu’avec la Serbie (1-1) et l’Irlande du Nord (0-0). En amical, l’Italie se paye également le luxe de s’offrir l’Espagne 2-1 ce qui relance les spéculations quant à un éventuel statut de favori pour le graal européen de juin.

ELIMINATOIRES

03.09.2010 (Tallin) Estoine-Italie 1-2 (Zenjov/Cassano, Toni)

07.09.2010 (Florence) Italie-Iles Féroé 5-0 (Gilardino, De Rossi, Cassano, Quagliarella, Pirlo)

08.10.2010 (Belfast) Irlande du Nord-Italie 0-0

12.10.2010 (Gênes) Italie-Serbie 3-0 (sur tapis vert)

25.03.2011 (Ljubljana) Slovénie-Italie 0-1 (Motta)

03.06.2011 (Parme) Italie-Estonie 3-0 (Rossi, Cassano, Pazzini)

02.09.2011 (Torshavn) Iles Féroé-Italie 0-1 (Cassano)

06.09.2011 (Florence) Italie-Slovénie 1-0 (Pazzini)

07.10.2011 (Belgrade) Serbie-Italie 1-1 (Ivanovic/Marchisio)

11.11.2011 (Udine) Italie-Irlande du Nord 3-0 (Cassano X2, Mc Auley CSC)

Groupe C

Groupe C Euro 2012

PHASE FINALE

L’Italie entre dans cet Euro 2016 en fanfare avec un match contre le tenant du titre espagnol. Prandelli s’avance alors avec un 3-5-2 original avec Giaccherini sur le côté gauche et Maggio à droite. En attaque, le sélectionneur a tranché, ce sera Balotelli-Cassano. Alors que les Azzurri se dirigeaient vers une victoire grâce à un but de Di Natale fraichement entré en jeu, Fabregas n’attendait que quelques minutes pour égaliser et offrir 1 point à l’Espagne. Dans la rencontre suivante, face aux surprenants croates, l’Italie ouvre encore le score, cette fois grâce à une merveille de coup franc du maitre à jouer Andrea Pirlo. Mais à force de baisser le pied, la Nazionale se fait une nouvelle fois surprendre par Mandzukic qui trompe Buffon et empêche le capitaine azzurro de repartir avec 3 points.

Italie Euro 2012

Avec aucune victoire en deux matchs, l’Italie n’a plus le choix, il faut battre l’Irlande du Sud pour obtenir un ticket pour les quarts de finale. Cette fois Prandelli prend des risques et propose un 4-1-3-2. Exit Giaccherini et Maggio sur les cotés, le sélectionneur choisi de placer Marchisio au coeur du jeu italien ainsi que Balzaretti et Abate comme latéraux. Un choix payant puisque l’Italie offre une belle prestation face aux irlandais. Balotelli et Cassano marquent et font parler la poudre pour la première fois dans cet Euro. Bilan du groupe : 1 victoire et 2 nuls, l’Italie est qualifiée et termine 2ème de son groupe derrière l’ogre espagnol.

10.06.2012 (Gdansk) Italie-Espagne 1-1 (Di Natale/Fabregas)

14.06.2012 (Poznan) Italie-Croatie 1-1 (Pirlo/Mandzukic)

18.06.2012 (Poznan) Italie-Irlande du Sud 2-0 (Cassano, Balotelli)

Groupe Italie Euro 2012

Quarts de finale 

Avec une place de deuxième de groupe, l’Italie va devoir affronter un gros dès les quarts. C’est l’Angleterre qui se dresse sur son chemin au stade olympique de Kiev. Prandelli choisit de conforter son 4-1-3-2 mis en place face à l’Irlande. Seuls changements, Bonucci remplace Chiellini tandis que Montolivo prend place au coeur du jeu à la place de Motta laissé au repos. Dans un match enlevé et d’une grande vivacité, Welbeck et les siens buttent sur Buffon tandis que Balotelli et Cassano ne trouvent pas la faille. 0-0, la prolongation débute et Nocerino croit ouvrir le score avant que l’arbitre ne refuse sa réalisation pour un hors jeu. Tout se jouera aux tirs au but. Young et Cole échoueront tandis que Pirlo refroidira les ardeurs d’un Hart un peu trop confiant d’une panenka incroyable. Au final, Diamanti envoie les siens en demi-finale sur un dernier tir.

24.06.2012 Italie-Angleterre (Kiev) 0-0 (4-2 TAB)

Demi Finale

Toujours aucun changement dans le onze type de Prandelli qui renouvelle sa confiance à l’équipe qui a battu l’Angleterre. L’équipe d’Allemagne, grande favorite du tournoi doit gagner face à l’Italie, c’est une évidence. Mais dans un stade national de Varsovie en ébullition, Neuer et les siens déjouent face à la rigueur italienne et la qualité de conservation de balle d’un Balotelli qui récupère les bonnes fautes. Buffon sort tout et sur une erreur de défense, Super Mario inscrit son premier but d’une tête rageuse. L’Allemagne est assommée et tente de répondre par intermittence. Mais sans solutions, elle tergiverse et sur une longue transversale, le mauvais alignement de la défense allemande profite à Balotelli qui transperce un Neuer immobile pour inscrire un doublé. Malgré la réduction du score d’Ozil sur penalty, l’Allemagne devra s’incliner 2-1 et laissera l’Italie rejoindre l’Espagne en finale. Pas suffisant cependant pour Gigi Buffon furieux qui sort du terrain en invectivant ses partenaires, leur reprochant à juste titre d’avoir trop levé le pied en fin de match. Une légende on vous dit.

28.06.2012 (Varsovie) Italie-Allemagne 2-1 (Balotelli X2/Ozil)

Finale

Encore une fois, au moment de retrouver l’Espagne, Prandelli ne change quasiment pas son onze si ce n’est le retour de Chiellini à la place de Barzagli. Un choix qui va s’avérer fatal pour le sélectionneur car l’Italie, qui bénéficie d’un jour de récupération en moins que son adversaire du soir, va se retrouver dépassée de toutes parts par une Espagne bien plus fraiche. Les bourreaux de la Nazionale s’appellent Silva, Alba, Torres et Mata. L’addition est salée, Balotelli pleure déjà avant la fin du match et Casillas demande du respect pour l’Italie à l’arbitre. Coup de sifflet final, l’Italie échoue une nouvelle fois en finale de l’Euro 12 ans après, d’une façon moins dramatique mais tout aussi cruelle si ce n’est plus.

01.07.2012 (Kiev) Italie-Espagne (Silva, Alba, Torres, Mata)

ET LE VAINQUEUR EST : … L’ESPAGNE

Espagne Euro 2012

L’Espagne s’impose pour la deuxième fois de suite dans ce championnat d’Europe des nations. Avec 3 victoires au total, elle rejoint l’Allemagne au palmarès. Pour l’Italie c’est une fin cruelle à laquelle l’édition 2016 devra remédier.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi