Les pires joueurs du Milan AC : 8ème

Par Bruno Ianigro publié le 23 Mai 2019

La saison 2006/2007 porte les stigmates du Calciopoli, lors de laquelle le Milan AC est cité et puni. Le départ de Rui Costa à l’été 2006 est compensé par l’arrivée de Yoann Gourcuff en Lombardie.

Une arrivée pleine d’espoir

Le Français sort d’une saison complète avec le Stade Rennais et convainc les rossoneri de l’engager grâce notamment aux qualités aperçues sous les couleurs bretonnes et Françaises des sélections jeunes. Ancelotti, alors entraîneur du Milan AC, n’hésite pas à lancer sa jeune recrue dans la plus haute des compétitions européennes. Le 13 septembre 2006, lors du premier match de poule contre l’AEK Athènes, il est propulsé titulaire aux côtés des stars milanaises. Le numéro 20 rossonero en profite pour y inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs. Le Mister dispose de joueurs en pleine force de l’âge pour son milieu. Les récents champions du monde, Pirlo et Gattuso sont présents, tous comme Seedorf, Ambrosini et Brocchi, tous les trois trentenaires.

Gourcuff est appelé à venir suppléer et succéder à ses camarades. Malgré un temps de jeu raisonnable et des qualités certaines, Yoann ne parvient pas à venir concurrencer ses compères et va obtenir une place de premier choix sur le banc milanais pour assister au sacre en Champions League. Carletto ne bouscule pas son 11 de départ et ses résultats lui donnent raison. Gourcuff doit persévérer pour s’imposer mais, rien n’y fait. La saison suivante doit être un tournant pour la progression de Yoann, mais elle s’avère décevante et marquera la fin de son histoire avec le Milan AC.

Yoann Gourcuff

Une intégration ratée et un vestiaire à dos

Arrivé à Milanello avec beaucoup d’assurance, Yoann Gourcuff va vivre son expérience milanaise au contact de sénateurs tel que Costacurta, Nesta ou encore l’emblématique Paolo Maldini. C’est justement ce dernier, peu enclin à se positionner notamment dans la presse, qui va pourtant allumer la mèche et révéler l’image laissée par le joueur Français au sein du vestiaire. En 2010, Maldini n’hésite donc pas à mettre en avant le manque d’implication et respect de Gourcuff à l’égard du groupe et du club: << Lorsqu’il jouait ici, il n’avait pas envie de se mettre à disposition du groupe,… la tactique, il ne voulait pas la travailler >>. Même son de cloche pour Gattuso, actuel entraîneur rossonero et ex-coéquipier du Breton, qui portait un jugement similaire à son capitaine, tout en précisant le manque de soutien du club auprès du joueur: << Le Milan a peu fait alors que Yoann possédait du talent… Après, le Milan a réagi, quand Yoann ne savait plus se gérer >>. Une situation délicate pour le Français, repris par ces deux monstres milanais qui prônent un dévouement sans faille pour la tunique rouge et noire.

Un retour avorté

Parti en prêt à Bordeaux après deux saisons en Lombardie, Yoann débarque en Gironde avec un esprit revanchard et conquérant. Il y trouve des conditions propices à son épanouissement et alors qu’il effectue une saison couronnée de succès, les tifosi milanais se prêtent à croire au bon choix de la direction d’avoir prêté le Français. Oui, mais voilà, l’occasion était trop belle et une option d’achat était incluse lors des négociations. Bordeaux ne manqua pas l’occasion de conserver leur milieu offensif. une opportunité ratée de venir conquérir l’Italie, pays dans lequel il n’y laissera finalement pas une trace indélébile. Echec également pour la direction du Milan AC, qui voit là un champion de France lui passer sous le nez. Gourcuff restera donc un fiasco pour le peuple rouge et noir, tant au plan sportif qu’humain.

Bruno Ianigro



Lire aussi