Les pires joueurs du Milan AC : 30ème

Par Matthieu Pianezze publié le 15 Mar 2018

Deux grosses saisons au Torino sous la houlette d’un Gampiero Ventura avaient propulsé Alessio Cerci sur le devant de la scène avec un appel en Nazionale en 2013 par Cesare Prandelli. Allant même jusqu’à être sélectionné dans les 23 italiens pour la coupe du monde au Brésil. Puis, un transfert vers l’Atletico pour 15 millions d’euros à l’été 2014 et le début des problèmes. 6 matchs disputés en 6 mois et hop direction la Lombardie et le Milan AC pour un prêt à la sauce Galliani pour tenter de relancer l’ailier italien. Le numéro 22 de Kaka’ est choisi par le bel Alessio.

Des débuts en douceur

Pippo Inzaghi alors à la tête du Milan, le lance face à Sassuolo et l’accueil de San Siro est plutôt chaleureux, pour un joueur qui a laissé une image positive en Serie A grâce à ses belles prestations au Torino avec Ciro Immobile. Néanmoins son premier match en rossonero se terminera sur une défaite 2-1 face à l’équipe de Di Francesco. Peut-être un mauvais présage. Il marque son premier but face à Palermo lors d’une victoire 2-1 en avril et ne se doute pas encore que ce sera le seul sous la liquette rossonera. Il boucle sa première demi saison avec 18 matchs au compteur dans un Milan d’une grande tristesse qui finira à une piteuse 10ème place de Serie A et qui verra Inzaghi quitter la tête de l’équipe première.

Une fin en douleur

Durant l’été Pazzini quitte le club et Cerci décide de prendre le numéro 11 et martèle lors de la pré-saison 2015-2016 son envie de réussir à Milan sous les ordres de Mihajlovic nommé pour mener l’équipe. Le moins que l’on puisse dire c’est que les choses vont tourner au vinaigre. Les prestations du natif de Velletri, vont osciller entre le néant et le cataclysmique. Il est pris en grippe par San Siro qui le hue de manière extrêmement virulente. Il sera même contraint de fermer ses comptes sur les réseaux sociaux en raison des insultes qui fusent de partout. Sa copine tentera se prendre sa défense et subira les moqueries des tifosi rossoneri sur la toile. L’élément déclencheur de tous ces événements étant un match face à Bologna le 6 janvier 2016 durant lequel il manquera une incroyable occasion. Bien lancé en profondeur par Niang il se présente seul face à Mirante tergiverse, se prend les pieds dans le tapis et rate son dribble. Alors que le score était de 0 à 0 il avait l’occasion d’offrir 3 points fondamentaux dans une période compliquée pour le club. Pire encore, 5 minutes après Giaccherini crucifie Donnarumma et Bologna s’impose 1-0. San Siro hue littéralement les joueurs et Mihajlovic semble très remonté contre Cerci en conférence d’après-match. 10 jours plus tard Cerci est prêté au Genoa. Fin de l’histoire. Enfin presque, puisque un mois plus tard il viendra inscrire un but à San Siro sous les couleurs du Genoa comme pour adresser un dernier pied de nez à une histoire d’amour qui n’a jamais pu démarrer.

Statistiques avec le Milan AC

Matchs joués : 33 matchs

But marqué : 1

 

Matthieu Pianezze

Rédacteur



Lire aussi