Les notes de l’Inter face au Milan AC

Par Giuliano Depasquale publié le 05 Avr 2018
Crédits

Handanovic 6,5 : Il a effectué un superbe arrêt sur un coup franc indirect en première période, puis il a eu bien moins de travail. Il a manqué plusieurs fois de rapidité dans ses relances, ce qui aurait peut-être permis d’attaquer directement.

Cancelo 6,5 : Encore un match de grande classe pour le Portugais. Il s’est moins lâché techniquement, mais il a surtout utilisé sa vitesse, tout en délivrant des passes rapides et précises, pour aider le ballon à être porté vers l’avant.

Škriniar 6 : Pour une fois, ce n’était pas lui la star. Bien qu’il se soit montré solide, il n’a pas eu l’occasion de briller dans des un contre un. Il a toujours trouvé le bon placement et il a relancé de manière très sûre, sans prendre de risque. Et c’est justement ce qu’il aurait fallu dans ce derby.

Miranda 6 : Il a eu davantage l’occasion que son compagnon de se montrer en duel. Il a su utiliser son physique et son intelligence pour empêcher les joueurs de passer avec la balle, mais ses relances et ses quelques montées n’étaient pas du tout réussies.

D’Ambrosio 5.5 : Encore un match assez banal de la part du latéral gauche. Il a tout de même osé quelques incursions et des dribbles, avec de la réussite. Mais il a encore montré ses limites techniques lorsqu’il s’agit d’accélérer la cadence. Enchaîner trois phases de jeu propres, c’est encore de trop pour lui.

Gagliardini 6,5 : Le public nerazzurro doit être ravi d’avoir retrouvé le Gagliardini des premiers mois. Concentré, motivé, prenant des initiatives et surtout précis dans ses passes. Voilà tout ce qu’il a pu offrir à son équipe malgré deux ou trois déchets et une baisse de régime en fin de match, en plus de son manque d’assurance à l’approche des filets.

Brozovic 7 : Autrefois blâmé de tous, le Croate revient plus en forme que jamais depuis quelques matchs. Ici, il a encore montré qu’il était bien plus à l’aise en tant que distributeur. Ses transversales sont un vrai délice et sa vista permet de donner une vraie vivacité au jeu de l’Inter. En somme, il a été le moteur de l’équipe.

Candreva 5,5 : Spalletti peut le féliciter d’avoir encore une fois accompli un beau travail dans le pressing, qui a déstabilisé les joueurs adversaires pendant toute la partie. Mais ce n’a pas été suffisant. Il a encore trop de fois hésité dans ses gestes et casse le rythme des actions.

Rafinha 6 : Moins technique et moins présent que d’habitude, il a lui aussi contribué au pressing offensif. Il s’est quand même débrouillé pour récupérer quelques ballons et relancer vers l’avant, mais sans grandes folies. Remplacé par Valero.

Perišic 6 : Son implication dans l’équipe est finalement revenue. Il court de nouveau d’un bout à l’autre du terrain, que ce soit pour attaque ou pour défendre. Mais il s’agit là de la base de son rôle. Pour ce qui est de sa dangerosité, c’est encore à voir. Il est devenu trop prévisible et ne parvient plus à s’infiltrer dans la surface aussi souvent qu’il le faisait auparavant. Dans ce derby, il aurait surtout gagné à tenter des centres plus hauts pour Icardi au lieu de tenter au ras du sol, comme toujours.

Icardi 4,5 : Un but annulé et deux énormes occasions ratées devant le but laissé vide. Difficile de faire pire pour l’attaquant, qui a quand même à chaque fois essayé de relever la tête et de continuer à donner tout ce qu’il avait. Mais son rôle est de marquer, et ça a été un échec cuisant, qui plus est dans un derby qui ne permet pas cela.

——

Eder 5,5 : Encore une entrée décevante de l’attaquant. Il est censé apporter plus de dynamisme, mais c’est comme s’il était entré pour maintenir le 0-0. Peu d’initiatives et d’accélérations, le tout sans vraiment apporter le danger dans la défense rossonera.

Valero 5,5 : Il n’a pas vraiment apporté plus que Rafinha, qu’il a remplacé. Par moments, il a même manqué de rapidité pour éventuellement servir Icardi dans la profondeur.

Spalletti 6.5 : Il semble avoir enfin trouvé le milieu de terrain qui convient depuis quelques matchs et ça a encore une fois bien fonctionné. Malheureusement pour lui, le banc n’est pas assez qualitatif pour maintenir une telle cohérence après les changements. Tant pis, l’entraîneur a fait avec, d’où les deux seuls changements effectués sur les trois disponibles. Peut-être qu’une entrée en jeu de Karamoh aurait pu apporter plus de technique et de vivacité, mais cela aurait aussi pu être risqué. Et un match nul est toujours mieux qu’une défaite, dans ce contexte-ci. Spalletti a fait ce qu’il devait faire, la chance ne l’a juste pas accompagné.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« C’est un tirage au sort difficile pour l’Italie », Jamie Carragher

« Celui qui joue contre l’Italie a peur », Fabio Cannavaro

« L’Italie sait comment gagner », Bryan Cristante

Di Lorenzo révèle le joueur italien qui l’a le plus surpris avant l’Euro

« L’equipe nationale d’Italie est sous-estimée », Gianluigi Buffon s’indigne avant l’Euro 2024

Avatar

Giuliano Depasquale

Rédacteur



Derniers articles