Les notes de l’Inter face à la Juventus

Par Cesco publié le 03 Mar 2016

Inter

Carrizo 6,5 : Approximatif tout le match, décisif en fin de prolongations en sortant un double arrêt totalement fou, il n’arrive pas à gérer sa séance de tirs aux buts. Dommage qu’Handanovic soit resté sur le banc.

Santon 6,5 : Combatif, très combatif et sécurisant sur son côté droit. Propre dans le jeu, il manque cependant de rapidité dans les enchainements lorsqu’il s’agit de passer à l’attaque. Il craque en fin de match en prenant un jaune stupide pour une faute sur Pogba.

D’Ambrosio 7,5 : Défenseur central du soir, oui oui vous avez bien lu, il a été exceptionnel et a laissé très peu d’espaces aux attaquants de la Juventus. On sent qu’il voulait se racheter de son erreur du match aller, c’est chose faite.

Juan Jesus 6,5 : Il s’est livré à un duel incroyable avec Zaza tout le match et a fait parler sa puissance physique dans les prolongations. Seul souci, son QI football, mais là encore, c’est de la redite.

Nagatomo 6 : À chaque fois on a l’impression de le voir partout, mais à chaque fois on se dit qu’il manque quelque chose pour qu’il fasse un bon match. Ce soir c’était de la lucidité dans ses choix.

Medel 7,5 : Il est là, le joueur acharné qu’on avait perdu depuis quelques temps. Il court « comme si les fouets de ses maîtres étaient à ses trousses ! » Incroyable dans la débauche d’énergie et la récupération, c’est un sans fautes pour le Chilien qui enlève même une hanche à Hernanes sur le premier but.

Kondogbia 6 : Un match avec de l’envie et toujours quelques approximations. On aurait aimé l’avoir en deuxième mi-temps pour voir ce qu’il aurait pu nous réserver. Il sort après un choc à la tête et finit à l’hôpital pour un contrôle de sureté. Remplacé par Biabiany

Brozovic 8 : Epic Brozo est ressorti de la boite. Après des prestations décevantes, il claque son doublé avec un sang-froid énorme et s’impose au milieu de terrain. Oui, ce soir on a entrevu le potentiel que Wenger veut acquérir l’été prochain.

Ljajic 6,5 : Omniprésent, il manque le but d’un rien en frappant la barre de Neto. Sur le côté gauche, repositionné au milieu, il fait le travail et impulse de l’énergie à l’Inter. Dommage qu’il s’éteigne un peu en seconde mi-temps. Remplacé par Palacio

Eder 7 : Décisif sur l’action du 2-0 avec une aile de pigeon puis une passe décisive pour Perisic. Tout le match il a fait mal à la Juve avec une envie et une technique qu’on avait plus vu depuis un moment. L’adaptation est finie ? Remplacé par Manaj

Perisic 8 : Voila enfin le véritable Perisic, celui qui brillait à Wolfsburg. Accrocheur, présents sur tous les fronts, technique et percutant. En plus il ajoute un but et donne le tournis à un Cuadrado dépassé. Quel dommage que sa reprise en fin de temps réglementaire trouve les gants de Neto.

————————-

Biabiany 6,5 : Son entrée fait du bien en seconde mi-temps et donne de la vitesse au jeu dans les espaces laissés par une Juventus K.O. Ça fait tellement plaisir de le revoir jouer (et bien jouer) à ce niveau qu’il serait difficile de lui mettre en dessous de 6 !

Palacio 6 : Une belle entrée, un rôle de pivot déterminant et une offrande pour Perisic qui aurait pu offrir la qualification à l’Inter pour la finale. Et s’il avait rentré son tir au but, ça aurait été mieux, mais bon… avec des si …

Manaj non noté : Alors qu’il cire le banc, il transforme son tir au but sans sourciller. On aimerait bien le voir plus souvent.

Mancini 7,5 : Quand tu mets 3-0 à la Juve avec une équipe, normalement tu en changes plus, si ? Il tente le pari D’Ambrosio en défense centrale, c’est réussi, il relance Ljajic et Eder, c’est réussi et il a inculqué un esprit de révolte qui manquait cruellement ces derniers temps à son équipe. Comme quoi suffit de faire des bons choix parfois. Dimanche soir contre Palermo, sa composition d’équipe sera scrutée à la loupe. On espère quand même que son équipe ne sera pas trop affectée physiquement pour la suite de la Serie A. En tout cas ce soir, Mancini a eu tout bon. Les tirs aux buts malheureusement ce n’est pas de son ressort.

*Le barème est italien.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi