Les notes de l’Atalanta face à la Fiorentina

Par Gilbert Simonutti publié le 26 Avr 2019

Hier, l’Atalanta s’est imposée chez elle 2 à 1 contre la Fiorentina, c’est donc l’équipe bergamasque qui ira en finale de la coupe d’Italie et qui affrontera la Lazio. Voici les notes des protagonistes de la rencontre, le barème est italien.

Gollini 7 : Décisif à deux reprises, il est l’un des principaux artisans de la victoire de la Dea hier soir

Masiello 6 : En difficulté au début il s’est rattrapé par la suite en passant axe gauche de la défense

Palomino 6 : Comme Masiello, il a souffert au début avant de se ressaisir par la suite jusqu’à devenir le meilleur du trio défensif

Djimsiti 5,5 : Le plus en difficulté du trio défensif même si comme ses compères il s’est amélioré au fil du match

Castagne 6 : Le Belge a fait le job même s’il a été un peu moins en vue que dans d’autres circonstances

De Roon 5,5 : L’Atalanta a été mise e en difficulté dans l’axe et l’international néerlandais a plongé en première période avant lui aussi de ressortir la tête de l’eau

Freuler 5,5 : Comme son coéquipier, le Suisse a mal débuté la rencontre et a failli offrir le 2-0 à Veretout. Pas le meilleur match de l’ancien Zurichois, loin de la.

Gosens 6,5 : Match plein sur le flanc gauche avec des aller-retours en continue. L’Allemand aurait aussi pu marquer.

Gomez 7,5 : le Papu a pris l’équipe en main dans un rôle de 10 qui lui va désormais comme un gant. Obtient le penalty et inscrit le but de la victoire.

Ilicic 7 : Pas au top physiquement, le Slovène  a tout de même éclaboussé la rencontre de sa classe. Il transforme le penalty et sert la balle du 2-1 à  Gomez.

Zapata 6 : Pas décisif ce soir, le Colombien a tout de même mis son physique et sa combativité au service de l’équipe.

Pasalic 6 : Remplace Freuler et assure l’essentiel dans les 30 minutes à sa disposition

Pessina et Mancini s.v

Gasperini 7,5 : Le grand artisan de cette Atalanta en finale de Coppa Italia c’est lui. Son équipe est belle à voir jouer et il n’hésite pas à modifier les choses en cours de match quand il le faut.

 

 

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi