Les notes de l’AS Roma face à Liverpool

Par Théo Rizzo publié le 03 Mai 2018
Crédits

Alisson 6 : Auteur d’une grande parade avant le deuxième but, il ne peut rien sur les réalisations adverses.

Florenzi 5,5 : Moins performant cette saison, l’international italien a encore montré des lacunes, en se faisant manger par Arnold et Mané au fil du match.

Manolas 6 : En difficulté lors du match aller, le grec a réussi à contenir le trio adverse. Un guerrier.

Fazio 6 : À l’image de son compère défensif central, Fazio n’a pas concédé d’occasions. Toutefois, il doit être plus attentif à la relance.

Kolarov 6 : Se contente de défendre sur Salah. Malheureusement son apport offensif s’en est fait ressentir.

De Rossi 6 : Propre à la relance, Daniele a livré une prestation correcte. Remplacé par Gonalons.

Pellegrini 5 : Titularisé à la place de Strootman blessé, le milieu italien n’est pas parvenu à bonifier la rencontre de son talent. Son coup-franc en fin de première période est à l’image de sa prestation. Remplacé par Under.

Nainggolan 6,5 : Prestation en demi-teinte du ninja. D’abord fautif en offrant un but à Liverpool, il se rattrape ensuite avec un doublé.

El Shaarawy 7 : Déroutant sur son côté droit, il a dynamité à lui seul la défense anglaise. Malheureusement, il est abonné aux poteaux depuis quelque temps. Une grande prestation à mettre à l’actif du joueur italien. Remplacé par Antonucci.

Schick 5,5 : Moins en vue sur son côté droit, il a apporté physique et abnégation mais n’a pas su illuminer la rencontre de sa technique.

Dzeko 7 : Encore une fois le bosnien a marqué et aurait du bénéficier d’un pénalty sur une faute du gardien des reds. La Roma a réussi sa campagne en Champions notamment grâce à lui.


Under 6 : Parfois brouillon offensivement, le jeune joueur de 20 ans est parvenu à provoquer un pénalty, en toute fin de rencontre.

Gonalons : Non noté

Antonucci : Non noté

Di Francesco 7 : De retour à un module de jeu plus classique, l’entraîneur italien s’en voudra longtemps de la débâcle qu’a subi son équipe au match aller. Toutefois, il peut être fier d’avoir ramener la Roma au sein des meilleures équipes d’Europe lors de sa première saison en Champions League.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« J’ai hâte d’affronter l’Italie », Alvaro Morata

« Nous devons être au même niveau que l’Espagne », Giacomo Raspadori

« Scamacca peut être l’avant-centre dont l’Italie a besoin », Cesare Prandelli

Frattesi nomme deux légendes italiennes comme étant des modèles

Jorginho révèle deux choses dont l’Italie a besoin pour battre l’Espagne

Avatar

Théo Rizzo

Rédacteur



Derniers articles