Les Fiorentini transférés à la Juventus : Federico Bernardeschi, la trahison de l’enfant de Florence (2/3)

Par Hugo Ledroit publié le 05 Fév 2022
Crédits

Le récent transfert de Dusan Vlahović de la Fiorentina à la Juventus a provoqué de nombreux remous au sein de la tifoseria viola. Accusé de traitre, l’international serbe est passé d’idole d’Artemio Francchi à pestiféré pour avoir accepté de rejoindre l’ennemi turinois : la Juventus. L’occasion pour Calciomio de revenir sur les principaux Fiorentini qui ont été transférés à la Juventus. Deuxième épisode du dossier, le transfert de Federico Bernardeschi à la Juventus durant l’été 2017. Retour sur la trahison de l’enfant de Florence.

Un milieu de terrain au sang violet

Federico Bernardeschi est un véritable enfant du club. Arrivé à l’âge de neuf ans du côté de la Fiorentina, le futur champion d’Europe fait toutes ses classes chez les jeunes de la Viola. Une aubaine pour le milieu de terrain né à Carrare en Toscane, la ville natale d’un certain Gianluigi Buffon.

Après sa formation à la Fiorentina, Federico Bernardeschi est envoyé en prêt en Serie B à Crotone en 2013. Le natif de Carrare réalise une très bonne saison en seconde division italienne avec un total de douze buts marqués. Récompensé par cette excellente saison, Bernardeschi intègre enfin l’effectif professionnel pour l’exercice 2013/2014.

Bernardeschi effectue ses débuts en Serie A avec la Viola le 14 septembre 2014 alors âgé de vingt ans. C’est l’entraineur de l’époque, Vincenzo Montella, qui lui donne enfin confiance. Cette saison là, le jeune milieu prometteur marque son premier but avec les Toscans en Europa League contre l’EA Guingamp lors d’une belle victoire 3-0. Fort de sa saison plus que concluante, Federico Bernardeschi prend le numéro dix de l’équipe la saison suivante et devient un élément important de l’effectif florentin.

La trahison d’un enfant de la Viola 

La saison 2016/2017 est la grande saison du natif de Carrare avec le maillot de la Fiorentina. Durant cet exercice, le joueur formé à Florence marque quatorze buts et devient l’atout numéro un au milieu de terrain de la Viola. C’est également durant cette période que Bernardeschi marque son premier but en Nazionale contre le Liechtenstein.

Avec cet enchainement de bonnes performances, Federico Bernardeschi est courtisé par plusieurs grands clubs européens et italiens. Pourtant Federico Bernardeschi souhaite resté à Florence et jure fidélité à son club de cœur. La Juventus fait le forcing durant ce mois de Juillet 2017 après l’échec Patrick Schick suite à une visite médicale défectueuse.

Les négociations durent quelques semaines et c’est finalement le 24 Juillet que Bernardeschi signe avec le club turinois. Le montant est élevé puisqu’il s’élève à 40 millions d’euros. La Juventus a déboursé une somme importante pour s’attirer un des grands espoirs du football italien à l’époque.

Un retour bruyant à Artemio Francchi

Formé au club, Federico Bernardeschi avait pourtant juré fidélité à la Fiorentina. C’est un véritable acte de trahison pour la tifoseria viola. Pour un grand nombre de Florentins ce transfert rappelle celui de Roberto Baggio survenu vingt-sept ans plus tôt. Le poste et surtout l’attachement porté aux deux joueurs par les tifosi sont deux similitudes qui font remémorer de durs souvenirs pour les Toscans.

À un degré un peu moindre que lors de l’épisode Roberto Baggio, les tifosi montrent leur mécontentement. Le sentiment de trahison est vif et les spécialistes du club parlent d’un sentiment jamais ressenti depuis le départ de Roby en 1990. Comme lors de cet épisode, les pancartes fleurissent à l’encontre de la Juventus et de Federico Bernardeschi.

Le retour de Federico Bernardeschi à Florence s’annonce plus que houleux. Il aura lieu le 9 février 2018 à l’occasion d’une rencontre de Serie A. Federico Bernardeschi est aligné sur le côté droit de l’attaque de la Juventus qui évolue en 4-3-3. Les tifosi le siffleront durant toute la rencontre ce qui ne va pas l’empêcher de briller. A la 56ème minute de jeu, l’ancien joueur de Florence obtient un coup-franc dangereux légèrement excentré. Vexé par les sifflets de l’Artemio Francchi, Bernardeschi décide de le frapper et marque le deuxième but de la rencontre s’achevant sur une victoire bianconera. 

A lire dans ce dossier :

Roberto Baggio

– Federico Bernardeschi

– à suivre

Hugo Ledroit



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.