Le cas Insigne

Par Cesco publié le 25 Juin 2016
Crédits

insigne bernardeschi

3-5-2 posé, jeu de contre assumé, l’Italie d’Antonio Conte se présente avec d’autres atouts que ceux de la technique et du beau jeu. Qu’importe, les résultats sont là pour le moment, la Nazionale est première de son groupe et se prépare à affronter l’Espagne. Mais quand on a Insigne dans son groupe, qui sort d’une superbe saison avec le Napoli, peut-on vraiment le mettre sur le banc ?

Feu follet offensif

Petit et vif, Insigne c’est un peu le cauchemar d’un défenseur. C’est l’ailier typique qui sait faire le geste juste et assez rapide pour vous éliminer en un contre un et provoquer des failles dans votre défense. Au Napoli, l’international italien a réalisé une saison pleine avec 14 buts et 11 passes décisives toutes compétitions confondues. Une ligne de statistiques qui aurait du lui ouvrir grand les portes du onze titulaire pour cet Euro 2016. Face à l’Irlande pour les 3ème match des siens, son entrée en jeu dans les 20-25 dernières minutes a dynamisé l’équipe d’Italie avec une frappe sur le poteau qui aurait dû connaitre un meilleur sort pour que l’histoire soit plus marquante. Pourtant, lui qui a connu les joies de la titularisation lors de la trêve internationale avec un but contre l’Espagne en amical, n’est pas le premier choix de Conte, ni le second.

L’anti 3-5-2

Avec les absences de Verratti et Marchisio, Antonio Conte a vite abandonné son idée de 3-4-3 pour un 3-5-2. Conséquence directe, les ailiers sont pénalisés. Qu’il s’agisse d’El Shaarawy ou d’Insigne, le constat est le même, leur poste saute. Le Napolitain est un ailier gauche offensif, tout le contraire de ce que recherche le sélectionneur dans son nouveau schéma tactique. Lors des 2 premiers matchs, Conte a toujours privilégié son côté droit pour l’attaque et son côté gauche pour défendre. Défendre, une tache qui ne correspond pas aux atouts d’Insigne. Le placer en buteur ? Non plus. Conte lui préfère Eder qui abat depuis le début de la compétition un redoutable travail de sape face à ses adversaires. Sur le rythme demandé par la sélection, Insigne n’a surement pas 90 minutes dans les jambes. C’est d’ailleurs pour cela que des rumeurs le renvoyaient chez lui à l’aube de l’annonce de la liste des 23 lors du stage de Coverciano.

Et maintenant ?

Face à l’Espagne en 8ème, l’Italie va sortir l’armada. Le 3-5-2 sera toujours là et Insigne devrait démarrer sur le banc. C’est quasiment une certitude (ne jamais dire jamais) mais si le match reste bloqué, Conte fera surement rentrer le petit napolitain pour apporter sa fraicheur à l’Italie dans les 30 dernières minutes. Lui plutôt qu’un autre ? Oui car de tous ceux qui ont joué face à l’Irlande, il est l’un des seuls à avoir donné satisfaction à son coach. Espérons maintenant que ça se concrétise par quelques présences et quelques buts lors de cet Euro 2016.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« C’est un tirage au sort difficile pour l’Italie », Jamie Carragher

« Celui qui joue contre l’Italie a peur », Fabio Cannavaro

« L’Italie sait comment gagner », Bryan Cristante

Di Lorenzo révèle le joueur italien qui l’a le plus surpris avant l’Euro

« L’equipe nationale d’Italie est sous-estimée », Gianluigi Buffon s’indigne avant l’Euro 2024

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles