L’affaire Salah enflamme le Mercato

Par Gilbert Simonutti publié le 10 Juil 2015

salah

La Fiorentina ne compte pas en rester là

Arrivé à Florence à la fin du mercato d’hiver, Salah s’est tout de suite imposé dans le collectif de Montella. Son apport s’est fait tellement sentir que le président Della Valle était prêt à casser sa tirelire pour lever l’option d’achat (18 millions d’euros) à la fin du prêt d’un an et demi. Fort de cet accord avec Chelsea, la Fiorentina avait déjà payé le millions d’euro demandé pour continuer le prêt sur la seconde saison tant elle était certaine que Salah resterait. Seulement, tout ce montage était subordonné à la volonté écrite du joueur. Sans rentrer dans les détails, la Viola n’a jamais reçu un courrier de sa part ni pour continuer ni pour arrêter. Un silence, interrompu par son manager qui affirmait que Mohamed Salah ne continuera pas sa carrière à Florence. Un volte face qui a sérieusement froissé les dirigeants toscans. Certaine d’être dans son bon droit, la Fiorentina envisagerait de saisir la FIFA voire les tribunaux dans le cas où le joueur ne répondrait pas à sa convocation pour la préparation d’avant-saison.

Qui se cache derrière tout cela ?

Si Mohamed Salah a changé de discours d’un jour à l’autre, c’est qu’une ou plusieurs autres formations lui ont fait les yeux doux pour sa carrière et son portefeuille. Parmi celles-la, l’Inter de Mancini n’a jamais caché son intérêt pour celui qu’on surnomme le Messi d’Égypte. Le club du président Thohir, très actif cet été, a trouvé un accord financier supérieur à l’offre des Toscans avec le joueur et Chelsea. L’entrée en scène des nerazzurri a provoqué la colère des dirigeants florentins qui considèrent qu’il est sous contrat avec la Fiorentina. Certaines personnes proches du président Della Valle ont même demandé que l’Inter soit relégué en Serie B pour non respect des contrats entre un joueur et son club. Rien que ça. De son coté, Chelsea joue un double jeu qui lui permettrait au final d’empocher bien plus que les 18 millions actés avec le club toscan à la fin des deux ans de prêt et de vendre tout de même l’attaquant que Mourinho ne souhaite absolument pas conserver dans son groupe.

Quelle solution ?

Aussi bien Chelsea que la Fiorentina ont convoqué le joueur pour le stage d’avant-saison (13 juillet pour les deux). La Viola qui se sent extrêmement lésée dans l’histoire pourrait toutefois se contenter d’une compensation pour la valorisation du joueur entre janvier et juin, mais surtout avoir la garantie que Salah ne rejoigne pas un autre club italien. L’Inter de son coté avance sur le dossier Jovetic et pourrait lâcher définitivement la piste menant à l’Égyptien. Au final, il ne serait pas impossible que l’ancien joueur du FC Bâle soit vendu par les Blues à l’étranger et au meilleur offrant (Atletico Madrid ?). Histoire de sauver ce qui reste de morale tout en continuant de privilégier l’aspect financier. Tel est l’esprit du football d’aujourd’hui. Merci à M. Salah de nous l’avoir rappelé.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi