La véritable chance de Kondogbia

Par Cesco publié le 06 Jan 2016

Kondogbia

Le prix d’un transfert peut changer beaucoup de choses pour le joueur concerné. Si au départ il affirme en conférence de presse que le montant ne lui attribue pas de pression supplémentaire, le joueur acheté pour une somme mirobolante la subit forcément, bien qu’il tente de garder la face en public. C’est ce qui est arrivé à Geoffrey Kondogbia lors de ce début de saison. Arrivé en grande pompe à l’Inter pour 30 millions d’euros (et des bonus), le jeune milieu de 22 ans se classait d’emblée comme étant le troisième joueur le plus cher de l’histoire du club. Avec un tel poids sur les épaules et une adaptation à l’Italie pas forcément évidente, mais prévisible, la pression allait forcément être présente, qu’il démente ou non face à Roberto Scarpini sur Inter Chanel.

Pas simple d’être un top player

Sa première partie de saison n’a pas été brillante. Malgré un but qui lui a donné de la confiance face au Torino, il a souvent alterné le bon et le moins bon dans un effectif qui a besoin de sa capacité à se projeter vers l’avant et à récupérer les ballons. Ainsi par intermittence, Kondogbia a semblé perdu tactiquement, enchainant les passes ratées ou les ballons perdus. Des choses qu’on n’avait pas l’habitude de voir à Monaco, mais à l’Inter plus qu’ailleurs, le devoir du résultat et de la performance est une priorité et de telles errances ne pardonnent pas. Dans le 4-3-3 modulable de Mancini, l’international français peine donc à trouver ses marques et n’arrive pas pour le moment à justifier l’investissement réalisé par Thohir cet été. Conséquence, le banc lui a tendu les bras depuis un mois. C’est l’occasion de découvrir le meilleur casino en ligne de France et tenter votre chance pour gagner gros

Une chance à prendre

Après la défaite face à la Lazio avant la trêve et la grosse contre-performance de son rival pour le poste : Felipe Melo, Geoffrey Kondogbia bénéficie d’un boulevard pour reprendre sa place dans un onze titulaire qu’il a quitté depuis le 22 novembre en Serie A (c’était face à Frosinone). S’il s’efforce de montrer les qualités pour lesquelles il a été recruté, à savoir percussion, jeu vertical et jeu physique, il s’imposera sans problème dans un entre-jeu en quête d’identité et de stabilité. Mancini a d’ailleurs déclaré il y a peu que son joueur avait nettement progressé à l’entrainement et qu’il le voyait meilleur qu’il y a quelques semaines. Une impression à confirmer dès mercredi face à Empoli, puis Sassuolo lors des deux derniers matchs de la phase aller. L’Inter a besoin de certitudes après sa dernière défaite pour continuer sa belle saison. Ça tombe bien, Kondogbia aussi. Il peut être la clef de l’Inter ces prochaines semaines. À lui de montrer qu’il peut être le pilier du projet des Nerazzurri.

 

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi