La Juventus et les finales européennes, des joies et beaucoup de déceptions

Par Gilbert Simonutti publié le 31 Mai 2017

En cas de triomphe contre le Real Madrid samedi soir à Cardiff, la Juve s’offrirait sa troisième Champions League et le septième titre européen de son histoire. Un bilan somme toute faible pour une équipe au palmarès si fourni sur la scène nationale. Un rapport à l’Europe difficile qui se traduit souvent par des défaites en finale. Seulement 6 succès en 15 tentatives pour la Juve entre 1965 et 2015.

Des débuts difficiles

La Vecchia Signora dispute sa première finale européenne le 23 juin 1965 dans l’ancien format de la Coupe de l’UEFA. Tout semble bon pour que les Bianconeri décrochent un premier titre continental. Adversaire non irrésistible, finale à Turin mais la mauvaise ambiance entre Heriberto Herrera, l’entraineur, et Nestor Combin plombe l’équipe. Défaite 1-0 contre les Hongrois de Ferencvaros. Rebelote, toujours en Coupe des Villes de Foire en 1971 face aux Anglais de Leeds United. Double confrontation qui se jouera en trois fois. A l’aller, à Turin, match arrêté à 0-0 puis rejoué le lendemain à cause de la pluie. Score final 2-2 suivi d’un autre nul, 1-1, en Angleterre. Défaite sans perdre, la faute au règlement. Deux ans plus tard, Les Bianconeri s’initient aux finales de Coupe des Champions contre l’Ajax de Cruyff, double tenant du titre. Défaite honorable 1-0 sur un but de Rep mais ces Lanciers là étaient trop fort pour tout le monde.

Les années Trapattoni

Avec l’arrivée de Giovanni Trapattoni sur le banc et de jeunes joueurs talentueux, les Turinois lancent un nouveau cycle victorieux en Italie qui coïncidera avec le premier trophée continental. Une double bataille contre l’Athletic Bilbao lors de la Coupe UEFA 1977 d’où les Juventini sortent vainqueurs. 1-0 à l’aller à Turin grâce à un but de Tardelli puis défaite 2-1 à San Mames. Cette fois, les buts à l’exterieur sont favorables à la Juve. Tout semble prêt pour remporter aussi la coupe aux grandes oreilles avec en 83 à Athenes un match où la Juve part largement favorite contre les Allemands de Hambourg. Mais contre toute attente, c’est Le HSV grace à un but de Felix Magath qui s’offre le trophée au grand dam de Dino Zoff qui disputait ce jour-la son dernier match à 41 ans. L’année suivante, emmenée par Platini et Boniek, la Juve rompt la malédiction d’Athènes en s’imposant 2-1 contre Porto en finale de la Coupe des Vainqueurs de Coupes. Deuxieme succés continental pour les Bianconeri mais toujours pas de Coupe des Champions. En 1985, nouvelle finale de C1 contre Liverpool au Heysel. Tout était en place pour un grand spectacle entre les deux meilleures equipes d’Europe mais les hooligans anglais ont tout détruit. 39 morts et un match qui devait se jouer quand même. La Juve s’impose 1-0 dans un climat irréel. Premier succés en Coupe des Champions en grande partie gâché.

Les finales de Lippi

Les Bianconeri reviennent sur le devant de la scène aux débuts des années 90 avec un double succès en coupe de l’UEFA, contre la Fiorentina en 90 puis contre Dortmund en 1993. En 95, la Juve s’incline, toujours en C3, contre Parma dans un nouveau duel entre clubs italiens. Suivront trois finales de Champions League avec les années d’or de Marcello Lippi. L’apothéose en 96, à Rome contre l’Ajax. Une nuit romaine interminable jusqu’aux penaltys après le 1-1 des 120 minutes de jeu. Victoire 4-2 aux tirs au but. Les deux finales successives seront à nouveau des défaites douloureuses. Face au Borussia Dortmund 3-1 d’abord puis face au Real 1-0. Trois finales consécutives mais une seule victoire. En 2003, nouveau derby mais cette fois-ci en Champions League face au Milan AC à Manchester et nouvelle défaite pour les Bianconeri, aux penaltys. Coup dur et 12 ans d’attente avant de retrouver une place en finale contre Barcelone en 2015. Encore une fois la Juve s’incline. Defaite 3-1 contre la meilleure equipe d’Europe du moment.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi