Kevin-Prince Boateng, un retour controversé au Milan AC

Par Christophe Malcangi publié le 06 Jan 2016
Crédits

kevin-prince-boateng-milan-ac

Le retour de Kevin-Prince Boateng au Milan AC a été officialisé à l’occasion de l’ouverture de la fenêtre hivernale du mercato. Ces derniers mois, le Ghanéen s’est entrainé à Milanello sous les ordres de Sinisa Mihajlovic et avec le consentement de Schalke 04, avec lequel le contrat est déjà résilié. Son engagement et son professionnalisme ont semble-t-il convaincu le club de lui donner une seconde chance, inespérée au vu de la trajectoire régressiste du milieu de terrain depuis son exil en 2013.

Peu dispendieux, son retour reste peu radieux

Certes, Boateng est un élément encore « jeune », il a par ailleurs déclaré ces derniers mois avoir la motivation nécessaire pour contribuer aux bons résultats de son ancienne maison, ce à coût zéro certes, mais l’argument du saut qualitatif est à revoir. Évidemment, son rendement sera évalué en fonction de ses performances au cours des prochains matchs, ce qui permettra de décider d’une éventuelle prolongation. Mais force est de constater que ‘Big Bang’ Boateng a totalement désillusionné en Rhénanie. Titulaire près de quatre fois la saison précédente, il rejoint la liste ingrate des indésirables européens au courant du mois de décembre et s’aligne (certes, de manière moins ostensible) sur le cas Balotelli. En outre, au cours d’un Mondial 2014 remarqué, il est suspendu de manière indéterminée de la sélection ghanéenne, à l’instar de son compère Muntari, après avoir promptement injurié son sélectionneur. Quoi qu’il en soit, malgré les pimpants souvenirs collectionnés sous l’ère Allegri, sa réapparition incarne le symbole d’une structure directrice toujours en cause, incapable de se renouveler de manière raisonnable, et astreinte de faire appel à ses anciens petits bras afin de redresser la barre. Un aveu de faiblesse malgré l’opération low-cost qui en dit long sur la continuité de la crise politique et potentiellement financière au Milan AC.

Une arrivée et des départs ?

Le come back officiel de l’ancien milieu de terrain de Portsmouth pourrait avoir des conséquences pour quelques autres joueurs, pour lesquels les chances de titularisation pourraient être réduites à néant. Alessio Cerci est concerné par ce potentiel emploi de Kevin-Prince Boateng sur le couloir droit du 4-4-2 employé par Sinisa Mihajlovic. Le technicien serbe prendrait ainsi d’ores-et-déjà des options et sacrifierait l’ancien élément de l’Atletico Madrid. Si Boateng peut dès lors pousser Cerci loin du Milan, rien ne dit qu’il n’en sera pas de même pour Honda. Le Japonais fut certes aligné face à Frosinone mais il ne s’est certainement pas montré indispensable depuis l’entame de la saison. Rajoutons à cela une sortie parasite dans la presse et le fait que le numéro 10 milanais est arrivé à paramètre zéro en Janvier 2014, on obtient l’équation idéale pour faire une plus-value sur le bilan financier en le vendant. En définitive, l’arrivée de Kevin-Prince Boateng comportera aussi probablement ses résultantes, positives si le boulet de canon réapparait sous son meilleur jour, toutefois désastreuses si elles devaient tirer le groupe rossonero vers le bas à l’apogée de la saison.





Avatar

Christophe Malcangi

Rédacteur référent pôle news



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio

Recevez chaque jour à midi un email avec nos meilleures actualités. (Service gratuit)

Inscription effectuée ! Vous aller recevoir un email et vous devez impérativement confirmer votre inscription.