Juve, une Remuntada historique

Par Gilbert Simonutti publié le 01 Mai 2016
Crédits

juve scudetto

Maintenant que le titre est acquis, tout le monde loue la très nette suprématie de la Juventus sur le championnat d’Italie. Mais ce Scudetto ne doit pas faire oublier le début de saison difficile (le pire de son histoire) vécu par Buffon et consorts. Au soir d’une défaite sur le terrain de Sassuolo et d’une 12eme place au classement à 11 points du leader, personne n’était plus prêt à parier un euro sur les Bianconeri. La fin d’un cycle était annoncé et certains voyaient même la bande à Pogba vivre une année cauchemardesque comme il arrive parfois aux grandes équipes en bout de souffle. Pourtant, 6 mois après, la Vecchia Signora version 2015-16 fête un nouveau scudetto en croulant sous les louanges et les records. Un 5ème titre consécutif historique explicable en quatre points.

UNE SÉRIE IMPRESSIONNANTE

Retour sur ce fameux après match de Sassuolo le 28 octobre dernier. Gigi Buffon est furieux de la manière dont son équipe a perdu (1-0, but de Sansone) et le fait savoir ouvertement. « À mon âge, je ne veux plus passer pour un guignol, il est temps de réagir et vite » a dit en substance le capitaine juventino. Une prise de conscience générale a eu lieu ce soir-la. Au classement, l’AS Roma de Garcia compte 11 points d’avance et la Juve, battue à 4 reprises en 10 rencontres, n’arrive pas à suivre le rythme. Trois jours plus tard, un but de Cuadrado offre le derby aux Bianconeri à la 93eme minute. Un tournant. Cette victoire ô combien soufferte est la première pierre qui lancera une Remuntada à l’italienne. La suite est un parcours (quasi) parfait. 24 victoires en 25 matchs, 73 points sur 75 disponibles pour atteindre l’assurance mathématique de ce Scudetto incroyable. Des chiffres ahurissants pour une Juve devenu d’un coup imbattable et injouable.

buffon record

Traduction : « J’avais 12 ans lorsque je me suis tourné vers les cages. Et je continuerai à le faire, tant que les jambes, la tête et le coeur seront en mesure de le faire.  »

BUFFON ET UNE DÉFENSE INVINCIBLE

Capitaine exemplaire, SuperGigi a sonné la révolte après la défaite de trop mais il a également contribué sur le terrain à cette fantastique remontée au classement. Devant lui, ses fidèles lieutenants, Barzagli, Bonucci et Chiellini ont fait le job avec le sérieux qu’on leur connait. Si Barza la Roccia et Chiello ont été absents de temps en temps, pas de panique. Le jeune Daniele Rugani les a suppléé avec l’assurance d’un vieux briscard. Résultats ? Avec 973 minutes d’invincibilité, Buffon a battu le record de 929 minutes détenu par Sebastiano Rossi depuis la saison 1993-94. Par la même occasion, la Juve est restée 10 matchs consécutivement sans encaisser de but, plus précisément entre la victoire à Udine le 17 janvier et le but de Belotti lors du derby retour le 20 mars. Nouveau record également. Lors des matchs retours, les Bianconeri n’ont subi que 3 buts et le record de 5 buts encaissés sur une demi-saison détenu par le Cagliari de 69-70 est à porté de main. Encore une fois, cela confirme le vieil adage de la Serie A : Avoir la meilleure défense est souvent synonyme de Scudetto.

DYBALA AFFOLE LES COMPTEURS

Première saison avec les rayures noires et blanches sur le dos pour Paulo Dybala en provenance de Palermo. La Joya avait la lourde tache de remplacer un autre Argentin, Carlos Tevez rentré finir sa carrière au Boca Juniors. Pas toujours titulaire au début malgré des prestations convaincantes, Dybala a su faire changer définitivement d’avis Max Allegri au fil du temps. Auteur de 9 buts et 6 passes décisives entre la 12eme et la 24eme journée, l’attaquant albiceleste a éclaboussé la Serie A de son talent. Désormais inamovible, il a repris, à 22 ans, le flambeau de son illustre prédécesseur. Avec 16 buts en championnat (20 au total), Dybala fait déjà mieux que des monstres sacrés comme Baggio ou Trezeguet et aussi bien que Platini et Ibrahimovic pour une première saison à la Juve. Il lui reste trois matchs pour égaler ou dépasser Tevez qui en avait marqué 19.

En vidéo : Les premiers buts de Dybala avec la Juventus !

LA PATTE ALLEGRI

Massimiliano Allegri a joué un rôle primordial dans ce Scudetto. Lors de la première partie de la saison, il a fait front et maintenu le calme auprès de ses hommes. Il a continué à avancer avec ses idées sans répondre aux critiques pourtant nombreuses et souvent injustes. La suite de la saison est connue de tous désormais. Ce 5ème scudetto consécutif est surtout le sien. Il a su faire face aux départs de trois cadres comme Vidal, Pirlo et Tevez en recréant une nouvelle façon de jouer avec Dybala et Pogba en fer de lance. Cela ne lui aura pris que deux mois pour intégrer toutes les nouvelles recrues. Si Khedira revit à la Juve ou si Mandzukic se bat comme un lion, Allegri n’y est pas étranger. Le coach livournais est devenu le premier entraineur à remporter le championnat en ayant compté 11 points de retard sur le leader après 10 rencontres. De plus, en cas de victoire en finale de Coppa Italia, il deviendrait aussi le premier a faire le doublé coupe-championnat deux saisons de suite. Sobre, efficace et surtout gagnant, Allegri est devenu le meilleur représentant du style Juve.

En définitive, ce 5eme titre d’affilée qui permet à la Juventus actuelle d’égaler celle des années 30 est peut-être le plus beau de la série. Un scenario improbable qui s’est pourtant réalisé grâce à une gestion optimale à tout les niveaux. Il ne lui reste plus désormais qu’à être sacrée sur la scène européenne. Mais ça, c’est une autre histoire.

 




🔥 Les sujets chauds du jour :

Pioli s’explique sur le tournant du match entre la Lazio et le Milan

« La Juventus ne devrait pas participer à la Coupe du Monde des Clubs », Aurelio De Laurentiis

« Nous sommes prêts pour tout », Daniele De Rossi

Stefano Pioli donne des nouvelles de Fikayo Tomori

Courtisé en Angleterre, Simone Inzaghi répond

Avatar

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Derniers articles