Jusqu’où peut aller cette Lazio ?

Par Jérémie Panizzoli publié le 17 Mar 2017
Crédits

Depuis le début de saison, la Lazio est progressivement montée en régime. Si les premières journées laissaient augurer une saison positive, peu d’observateurs voyaient les Biancocelesti figurer dans le top 4 à dix journées de la fin devant des équipes comme l’Inter ou le Milan AC notamment. Ajoutez à cela un ticket pour la finale de Coppa à composter et vous obtenez la véritable satisfaction de la Serie A de la saison 2016-2017. Si cette liste positive s’explique notamment par la qualité de l’effectif, elle trouve surtout son explication en étudiant de près le travail fourni par le coach Simone Inzaghi. Certes, sa faculté à gagner les gros matchs pose encore question. Oui, on peut s’interroger légitimement sur sa capacité à enchaîner les mêmes résultats d’une saison à l’autre. Cependant, lorsqu’on voit la manière dont joue sa formation, son attitude bienveillante sur le banc et sa capacité à être efficace dans son coaching, on ne peut que souligner l’apport bénéfique du mister dans les résultats excellents de cette saison.

Un effectif sous estimé

A la lecture de l’effectif des Laziali, on s’aperçoit rapidement que ce club mise énormément sur les jeunes. Résultat, les top players du club sont rares. Si Felipe Anderson, Ciro Immobile, Stefan De Vrij ou Lucas Biglia sont de bons joueurs, ils ne sont pas reconnus comme des joueurs permettant le saut de qualité pour espérer une place en Europe. Cependant, au regard du talent de ces jeunes pousses (Milinkovic-Savic, Keita, Strakosha et autres Lombardi ou Murgia) le niveau de l’équipe augmente significativement. Incorporés avec parcimonie et intelligence par Inzaghi, ces gamins sont en train de tout exploser sur cette seconde partie de saison. La preuve avec le niveau de jeu affiché de Milinkovic-Savic qui le place parmi les meilleurs milieux de terrain de Serie A mais aussi par les stats de Keita (8 buts, 3 passes décisives). Sous estimé par certains, le véritable qualificatif pour cet effectif est : homogène.

Une cohérence tactique

On ne va pas loin sans idée de jeu bien précise. Ce concept n’est pas novateur, mais terriblement d’actualité. En effet, pour parvenir à être performant dans un championnat aussi exigeant tactiquement que la Serie A, il faut avoir des idées tactiques solides. Adepte initialement du système en 4-3-3, Inzaghino n’hésite pas à changer de système en fonction de l’adversaire. Le 3-5-2 a notamment plusieurs fois été testé comme contre la Juventus ou face au Napoli notamment. Sans oublier que ponctuellement, le mister a tenté le 4-2-3-1. Un éventail de possibilités qui permettent à l’entraîneur de la Lazio de jongler en fonction du jeu pratiqué par l’équipe en face. Souvent décrite comme une équipe à réaction, cette formation prouve qu’elle a de la ressource tactique et un mental à toute épreuve. Depuis le début de saison, chaque défaite a été suivie d’un victoire (sauf face à la Juventus). la preuve que cette Lazio n’est pas un feu de paille. Avec de tels arguments en faveur de cette équipe, ne pas les voir en Coupe d’Europe à la fin de saison serait un véritable échec. Toutefois, la tendance actuelle veut que les Biancocelesti ne faiblissent pas dans la dernière ligne droite. Par le biais du championnat ou de la Coppa, le destin de la Lazio est de finir européen. A eux d’écrire l’histoire…




🔥 Les sujets chauds du jour :

David Villa révèle son favori pour Italie – Espagne

« L’Espagne est une équipe très difficile à battre », Fabio Capello

Luka Modric prévient l’Italie avant le dernier match de la phase de groupe

« Il sera spécial de jouer contre l’Italie », Fabian Ruiz

« Le match contre l’Espagne est l’un des plus importants de ma carrière », Luciano Spalletti

Avatar

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Derniers articles