Les joueurs à retenir : Lazio

Par Jérémie Panizzoli publié le 14 Jan 2018

LES TOPS

Sergej Milinkovic-Savic : Si la saison dernière avait vu le Serbe exploser aux yeux de la Serie A, ce début de saison semble confirmer la tendance. Milinkovic-Savic fait partie des meilleurs milieux de terrain de notre championnat. Déjà auteur de 7 buts et 5 assists en 25 matchs toutes compétitions confondues, l’ancien joueur de Genk s’éclate dans le système de jeu initial d’Inzaghino. Placé généralement très haut dans le milieu de terrain laziale, il impose son physique et sa grande taille dans les duels. Doté d’une technique au dessus de la moyenne pour un joueur d’1m91, son nom est déjà coché par les top clubs en vue d’un transfert la saison prochaine. Fidèle pour le moment, le Serbe n’a qu’une seule chose en tête : terminer le mieux possible une saison bien engagée…

Ciro Immobile : Lorsque l’an dernier, la Lazio a recruté Immobile, l’objectif était de relancer un buteur en plein doute. Avec 26 buts en 41 matchs, Ciro avait réussi son pari en signant sa meilleure saison statistique de sa carrière. Conforté par son coach comme titulaire indiscutable, Immobile a continué sur la lancée de 2016-2017. En inscrivant 20 buts en Serie A pour seulement 18 matchs joués, le natif de Torre Annunziata fait partie des meilleur buteurs européens aux cotés des Cavani, Messi ou encore Lewandowski et Icardi. Véritable totem de sa formation, il n’a manqué qu’un seul match de championnat suite à son expulsion controversée face au Torino. Avec un excellent état d’esprit, il a réussi à surmonter l’échec du barrage contre la Suède en affichant un mental que l’on ne lui connaissait pas. Parti pour réaliser sa plus belle saison, il faut juste espérer que le bomber ne se blesse pas…

Luis Alberto : Il est désormais loin le temps où tous les observateurs doutaient de la pertinence du recrutement de l’Espagnol. Arrivé sur la pointe des pieds l’an dernier, Luis Alberto est désormais un joueur majeur du onze de Simone Inzaghi. En profitant de la blessure de Felipe Anderson et de la confiance du coach en début de saison pour réaliser une demi-saison de haut vol. Titulaire à 19 reprises, l’ex-joueur de La Corogne et Liverpool a inscrit 6 buts et délivré 8 assists. En ajoutant plusieurs buts de grande qualité comme le dernier inscrit face à la Spal et en gardant ce niveau de performance, il peut même se positionner pour obtenir une place pour le Mondial 2018 avec l’Espagne.

LES FLOPS

Nani : Recruté comme un joueur d’expérience, le Portugais n’a toujours pas apporté ce qui était attendu de lui. Arrivé avec une condition physique précaire, il a d’abord du soigner une blessure à la hanche. Revenu dans le groupe à la mi octobre, il peine à retrouver son niveau d’antan. Avec seulement 6 apparitions en Serie A et 3 titularisations en Europa League pour un but, le bilan à mi saison de Nani est décevant pour ne pas dire médiocre. S’il souhaite participer au Mondial 2018 en Russie avec son pays, il va devoir très vite élever son niveau de jeu. Sous peine de voir ce Mondial… à la télé.

Wallace : Titulaire l’an dernier durant la majeure partie de la saison,le Brésilien a perdu sa place cette saison. Blessé au mollet lors de la 3ème journée face au Milan AC, Wallace a manqué 10 matchs de Serie A depuis septembre. Revenu face à l’Atalanta lors de la 17ème journée, il a semblé fébrile et peu inspiré. Si durant son absence, l’Angolais Bastos a fait le boulot, il se murmure que l’ex-joueur de Monaco va devoir batailler pour retrouver sa place de titulaire. Avec De Vrij, Radu, Bastos et Luiz Felipe, l’arrière garde laziale est bien fournie. Capable de matchs solides et de boulettes incompréhensibles, Wallace est attendu au tournant pour cette fin de saison.

Dusan Basta : A l’image de son coéquipier Wallace, Dusan Basta vit une saison contrastée. Titulaire lors des cinq premières journées, sa blessure au tendon l’a éloigné des terrains pendant plus d’un mois. Supplée par Marusic avec brio, le Serbe n’est pas revenu comme titulaire indiscutable depuis. Pire, il est même resté sur le banc après son retour durant trois matchs de rang. Revenu en grâce pour le dernier match de la mi-saison face à la Spal, il espère faire changer d’avis à son entraîneur. Âgé de 33 ans désormais, l’ex joueur d’Udinese est à un carrefour de sa carrière. Soit il remonte la pente pour s’imposer définitivement, soit il s’enlise doucement vers un rôle de doublure.

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Lire aussi