Joe Hart, le patient anglais

Par Gilbert Simonutti publié le 21 Sep 2016
Crédits

hart-torino

« Rejoindre le Torino a été un choix facile. » C’est par ces mots que Joe Hart a entamé sa présentation officielle dans son nouveau club en fin de semaine dernière. Un choix facile mais pas un choix logique pour celui qui, il y moins de cinq mois, disputait une demi-finale de Champions League contre le Real Madrid avant de garder la cage de l’Angleterre à l’Euro 2016. Malgré quelques boulettes, tout semblait rouler pour le portier de Manchester City et si quelqu’un lui avait annoncé à cette époque qu’il quitterait le Nord de l’Angleterre pour le 12eme du championnat de Serie A, nul doute qu’il l’aurait pris pour un fou. Mais, Pep Guardiola est arrivé en grande pompe chez les Sky Blues et l’avenir de Joe Hart dans son club de cœur s’est assombri. Pas assez bon avec ses pieds pour prétendre garder la cage d’une équipe coachée par l’ancien barcelonais. Un verdict sans appel. Deux possibilités s’offraient au gardien au 64 sélections. Rester en troisième position dans la hiérarchie ou quitter le club. A la recherche d’un nouveau gardien, Gianluca Petrachi, le directeur sportif du Toro, se lance sur cette piste folle. Bien lui a pris car Hart adore l’Italie (il s’y est d’ailleurs marié) et une expérience dans le Calcio était loin de lui déplaire. Une fois l’annonce de son prêt effectuée, l’engouement fut de taille chez les tifosi granata qui pour un instant se sont cru revenir en arrière de 40 ans à une période où le Torino rivalisé avec la Juve pour le titre.

Ils sont faits pour s’entendre

Un énorme coup médiatique réalisé donc par le président Cairo qui souhaite voir son club grandir afin qu’il retrouve ses lettres de noblesse. Sportivement, les débuts de Joe Hart sont mitigés. Une boulette en ouverture contre l’Atalanta qui a couté la défaite au club turinois suivi d’un match tranquille contre Empoli le weekend dernier. Une entrée en matière quelconque pour un élément de son calibre mais des commentaires élogieux de la part de tout l’environnement granata à son sujet. Appliqué à l’entrainement et particulièrement disponible, Joe Hart prend du plaisir dans son nouveau club. Enthousiaste de l’accueil qui lui a été réservé, la prochaine étape sera d’apprendre l’Italien afin de pouvoir communiquer plus aisément avec ses coéquipiers. Les deux camps y trouvent toutefois déjà leur compte. Hart est assuré d’une place de titulaire afin de ne pas perdre ses galons en équipe nationale alors que Mihajlovic peut compter sur un gardien d’envergure a un prix raisonnable, le Torino ne payant qu’un millions sur les presque quatre que touche le gardien anglais. Un mariage de raison qui pourrait, pourquoi pas, déboucher sur un Happy end encore plus étonnant en fin de saison. Et si Joe Hart restait au Toro au-delà de son année de prêt ?




🔥 Les sujets chauds du jour :

Un cador italien sur la piste de Karim Adeyemi

Denzel Dumfries sur le point de renouveler à l’Inter Milan

Niclas Füllkrug dans le viseur du Milan AC

Ciro Immobile et la Lazio, c’est fini

C’est officiel, Mehdi Taremi rejoint l’Inter Milan

Avatar

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Derniers articles