CALCIOSTORY : Italie-Belgique Euro 2016

Par Hugo Ledroit publié le 01 Juil 2021
Crédits

L’Italie affronte la Belgique en 1/4 de finale de l’Euro 2020 demain soir à Munich. L’occasion pour Calciomio de revenir sur les plus grandes confrontations entre les deux sélections dans la compétition. Aujourd’hui nous allons revenir sur la victoire de la Nazionale (2-0) contre les Diables Rouges lors de l’Euro 2016 en France.

Une Nazionale en plein doute dans le groupe de la mort

Antonio Conte débarque sur la banc de la sélection italienne en 2014 alors que celle-ci se retrouve en pleine crise suite à un mondial brésilien complètement raté. L’ancien entraineur de la Juventus a ainsi pour objectif de qualifier l’Italie pour l’Euro 2016 en France. En dehors des tensions au sein de la sélection, l’Italie connait également un important creux générationnel. Les grands joueurs manquent dans cette Squadra Azzurra. 

Pourtant Antonio Conte réussit son premier objectif qui était la qualification pour l’Euro 2016. Dans un groupe de qualifications composé de la Croatie, de la Norvège, de la Bulgarie, de l’Azerbaïdjan et de Malte, l’Italie parvient à terminer première de sa poule tout en restant invaincu avec sept victoires et trois matches. Un bilan plutôt satisfaisant mais qui ne permet pas aux Italiens de finir parmi les têtes de série pour le tirage au sort de la phase finale de l’Euro 2016.

En Décembre 2015 lorsque le tirage au sort a donné son verdict, la Nazionale se retrouve une nouvelle fois dans le groupe de la mort. Que cela soit lors de de l’Euro 2008, de l’Euro 2012, ou lors du mondial 2014, la Squadra Azzurra s’est retrouvée dans une poule très compliquée. En France, les hommes d’Antonio Conte sont dans le groupe E avec la Belgique, la Suède et l’Irlande.

La « meilleure équipe » de Belgique de l’histoire contre la « pire Italie » de l’histoire

En plus de se retrouver dans le groupe de la mort, l’Italie ne présente aucune garantie avant de jouer l’Euro. La presse italienne parle même de « pire Nazionale » de l’histoire. Les tifosi italiens n’attendent presque rien de leur équipe nationale si ce n’est d’essayer de sortir de la phase de poule.

Il faut également dire que le calendrier n’arrange pas les affaires des hommes d’Antonio Conte puisque ces derniers doivent débuter la compétition contre la Belgique à Lyon avant d’affronter la Suède et de terminer contre l’Irlande. La Belgique faisait déjà partie des favoris pour remporter l’Euro 2016. En tête du classement FIFA, la Belgique présente sa fameuse génération dorée composée notamment de joueurs comme Hazard, Courtois, De Bruyne, Nainggolan, Witsel ou encore Fellaini. Les Diables Rouges sont alors en pleine phase ascendante après leur honorable parcours jusqu’en 1/4 de finale lors du mondial au Brésil deux ans auparavant.

Ainsi le 13 Juin 2016, le jour du match les observateurs du football européen évoquent même cette rencontre comme la confrontation entre la « meilleure équipe » de Belgique et la « pire Nazionale » de l’histoire. Rien ne rassure les Italiens donc avant le match et ces derniers s’attendent même à une large victoire des Diables Rouges. 

L’exploit de la Squadra Azzurra d’Antonio Conte

Pour affronter la Belgique, Antonio présente un 3-5-2 composé avec Buffon, Chiellini, Bonucci, Barzagli en défense centrale, de Darmian et Candreva en pistons, de Giaccherini, De Rossi et Parolo au milieu de terrain et d’Eder et de Pellè en attaque. De son côté le sélectionneur belge Marc Wilmots concocte un 4-2-3-1 avec le onze suivant : Courtois, Alderweireld, Vermaelen, Ciman, Verthongen, Nainggolan, Witsel, De Bruyne, Fellaini, Hazard et Lukaku.

La rencontre a lieu au tout nouveau stade de Lyon devant près de 55 000 spectateurs. De nombreux supporters belges et italiens ont fait le déplacement jusqu’à la capitale des Gaules pour soutenir leur équipe respective. Le match débute fort du côté de la Belgique qui se montre dangereuse par deux fois grâce à des frappes de Nainggolan. Néanmoins l’Italie réagit vite en se procurant plusieurs occasions avant que Bonucci ne trouve Giaccherini à la 32ème minute de jeu pour l’ouverture du score. L’ancien joueur de la Juventus ne tremble pas devant Courtois et permet à l’Italie de prendre l’avantage avant la mi-temps. La seconde partie du match est dominée par la Belgique qui multiplie les occasions pour essayer d’égaliser. En vain, sur un contre lancée à la 93ème minute de jeu, Candreva parvient à trouver Graziano Pellè qui d’une reprise de volée trompe Courtois. L’arbitre siffle la fin du match et l’Italie s’impose 2-0 contre la Belgique.

La Nazionale réussit un véritable exploit ce soir-là qui sera matérialisé par une première place dans ce groupe de la mort. L’Italie réussir un beau parcours en éliminant l’Espagne (2-0) au Stade de France avant de se faire sortir aux tirs au but par l’Allemagne championne du monde en titre en 1/4 de finale. Pour la Belgique l’épopée française s’arrêtera également en 1/4 de finale contre le Pays de Galles.

 

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Hugo Ledroit



Derniers articles