Dossier Renaissance milanaise : Ibrahimović/Giroud : les papys peuvent-ils encore performer au plus haut niveau ?

Par Yacine Ouali publié le 29 Jan 2022
Crédits

40 ans pour l’un, 35 pour l’autre. Voici l’âge des deux buteurs du Milan AC. Alors que la Juventus a cassé sa tirelire pour Vlahović et que l’Inter a Lautaro pour des années, le club rossonero ne paraît clairement pas équipé pour se battre avec ses concurrents, que ce soit sur le front national ou européen. Si pour l’instant les hommes de Pioli s’en sortent grâce à leur collectif, leurs carences au poste d’avant-centre leurs porteront forcément préjudice un jour ou l’autre.

Ibrahimović, est-il temps de s’arrêter ?

À bientôt 41 ans, Zlatan Ibrahimović n’arrive plus à avoir de la régularité pour mener une équipe vers les sommets. Trop souvent blessé, il revient souvent pour deux ou trois matches avant d’en rater cinq. Mais malgré cela, le Suédois a réussi à débuter onze matchs et marquer huit buts cette saison, notamment contre la Lazio, la Fiorentina (doublé) et l’AS Roma. Il devrait être disponible pour le derby della Madonnina du cinq février selon la presse italienne.

C’est là tout le paradoxe du Milan AC et de son joueur, malgré tout phare : incapable de trouver un buteur dans la force de l’âge, le club se repose sur son scoreur historique qui délivre sans pouvoir le faire avec constance. Le résultat des courses est un immobilisme sur le front de l’attaque. Car en effet, qui osera mettre Zlatan sur le banc si on ne lui ramène pas un concurrent de minimum son niveau ?

Giroud, le déclin inexorable

Sur le banc plus souvent que sur le terrain, Olivier Giroud commençait à patiner à Chelsea. Ses derniers faits d’armes datent réellement de l’Europa League 2019. Depuis, plus rien, ou presque, et ce même avec l’Équipe de France, qui était d’habitude sa bouée de secours.

Depuis son recrutement au Milan AC, que lui-même espérait comme celui de la renaissance, Giroud continue de cirer le banc avec une régularité qui force le respect. Plus appelé par Didier Deschamps depuis le retour en Bleu de Benzema, le vieux buteur français n’incarne pas non plus l’avenir au poste de 9 chez les Rossoneri malgré ses cinq buts en quatorze apparitions en Serie A.

Quelles solutions à court terme ?

En étant réalistes, il est évident que le Milan AC ne pourra continuer bien longtemps avec des buteurs aussi vieux et prompts aux blessures. Il apparaît même indispensable que la situation soit résolue dès cet été avec l’achat d’un buteur de renom, autant pour répondre aux grands rivaux que pour s’assurer un avenir fiable.

À ce titre, deux pistes paraissent atteignables : la première est une arlésienne, et mène au Torino et à Il Gallo Belotti. Ayant clairement fait état de ses envies d’ailleurs, l’Italien attend depuis plusieurs années un appel sérieux du Milan AC pour prendre son envol et enfin jouer en Champions League.

La seconde mène à Scamacca. Buteur oublié par une Juventus qui a jeté son dévolu sur Vlahović, l’Italien de Sassuolo semble avoir les épaules pour viser plus haut et pourrait arriver au Milan AC pour apprendre et progressivement prendre la place des vieux briscards, pour plusieurs années. Toutefois, l’Inter suit de près ce dossier et la concurrence sera rude pour l’accueillir.

Quoiqu’il en soit, il est plus que nécessaire que le Milan AC s’engage définitivement dans les années 2020 avec un buteur jeune et digne de ce nom, en laissant derrière, avec le respect qui leur est dû, Olivier Giroud et surtout Zlatan Ibrahimović.

N’oubliez pas, on se retrouve lundi soir, 21h00, pour notre Serata Calcio sur le thème : la Renaissance milanaise.

 



Avatar

Yacine Ouali



Derniers articles

Recevez les meilleures Actu du Calcio par email

Calciomio est le seul média 100% foot italien. Renseignez votre email pour recevoir un email quotidien avec les meilleures actualités.