Guide de la saison 2015-2016 : Milan AC

Par Matthieu Pianezze publié le 07 Sep 2015
Crédits

milan-ac

L’OBJECTIF DE LA SAISON : La Champions League dans le viseur

Ne passons pas par quatre chemins, il est impératif que le club de Silvio Berlusconi accroche le podium cette saison au regard des investissements estivaux et la volonté affichée de retrouver ce qui a fait une grande partie de la fierté du peuple rossonero : la Champions League. Cependant, au regard de la concurrence, cet objectif s’annonce compliqué à atteindre pour une équipe qui sort d’une spirale extrêmement négative, et qui devra tout d’abord se reconstruire mentalement avant de progresser au niveau des résultats et des ambitions. Avec un nouvel entraîneur aux allures de général militaire, l’aspect mental et la recherche de confiance devraient être les premiers chantiers de ce Milan AC version 2015-2016.

LE MERCATO

Arrivées : Bacca (acheté au FC Séville), Romagnoli (acheté à la Roma), Bertolacci (acheté à la Roma), Luiz Adriano (acheté au Shakhtar Donestk), Kucka (acheté au Genoa), José Mauri (fin de contrat Parma), Rodrigo Ely (gratuit de l’Avellino), Balotelli (prêté par Liverpool), Nocerino (retour de prêt Parma), Niang (retour de prêt Genoa).

Départs : Rami (vendu au FC Seville), El Shaarawy (prêté à l’AS Monaco), , Bonera (libre), Muntari (libre), Essien (libre), Pazzini (libre), Didac Vila (libre), Albertazzi (libre), Zaccardo (libre), Paletta (prêté à l’Atalanta), Agazzi (prêté à Middlesbrough), Destro (retour de prêt à la Roma), van Ginkel (retour de prêt à Chelsea), Bocchetti (retour de prêt au Spartak Moscou), Mastour (prêté à Malaga).

Autres opérations : Antonelli (racheté au Genoa), Matri (prêté à la Lazio), Saponara (racheté par l’ Empoli), Robinho (prêté au GZ Evergrande), Oduamadi (prêté à Sanliurfaspor), Petagna (prêté à Ascoli), Vergara (prêté à Livorno), Verdi (prêté à Eibar), Birsa (vendu au Chievo), Gabriel (prêté au Napoli)

Ce mercato estival a vu le Milan AC se montrer très actif en sortant des sommes importantes (entre 20 et 30 millions d’euros) pour des joueurs comme Bacca, Romagnoli et Bertolacci. Depuis 2011, le Diavolo n’avait plus dépensé autant sur le marché des transferts avec près de 90 millions d’euros investis. Cela fait lien avec l’arrivée à hauteur de 48% des parts du club de l’homme d’affaires Thaïlandais Bee Taechaubol qui après de nombreuses discussions avec Berlusconi s’est officiellement engagé dans le club lombard. Le Milan s’est également attaché à dégraisser un effectif colossal en libérant un bon nombre de joueurs jugés indésirables aux yeux du nouvel entraineur. Cependant, la plus grosse vente, Riccardo Saponara, s’élève à 4 petits millions d’euros et seulement 9 millions au total sont entrés dans les caisses. L’effectif semble de meilleure qualité que la saison précédente, la seule fausse note (habituelle ?), concerne l’incapacité de Galliani a attirer dans ses filets un milieu de terrain technique capable d’enfin faire ce fameux salto di qualità.

LA RECRUE PHARE : Carlos Bacca

Il est certainement l’un des plus gros coups de l’été en Serie A : l’attaquant colombien arrive en échange de 30 millions d’euros du FC Seville, double vainqueur de la Ligue Europa avec un bilan de 48 buts en 110 matchs en Andalousie. Puissant, technique, rapide et efficace, il possède la palette complète de l’attaquant moderne. Ses prises de balles font mal aux défenseurs adverses et il devrait être l’homme de base en attaque cette saison. En pleine force de l’âge (28 ans) il vient réveiller un club en difficulté et devrait rapidement devenir l’un des chouchous de San Siro, en manque de héros depuis le départ des sénateurs.

LA RECRUE FARCE : Juraj Kucka

Cela peut paraitre dur pour le milieu de terrain slovaque en provenance du Genoa. Il paie cependant le prix de l’immense frustration du peuple rossonero, qui a attendu jusqu’aux dernières minutes l’arrivée d’un joueur doté d’une qualité technique supérieure à la moyenne, permettant à ce Milan de résoudre un problème qui semble insoluble dans le liant entre le milieu de terrain et l’attaque. Mihajlovic a multiplié les déclarations dans ce sens cet été mais il n’a pas été entendu, et devra composer avec ce joueur qui certes bénéficie d’une bonne côte en Serie A, mais qui a pour principales qualités son physique et sa détermination.

L’EFFECTIF

Dans les cages rossonera les choses sont très clairement établies avec Diego Lopez comme gardien numéro 1. Derrière, l’immortel Abbiati sera la pour suppléer le gardien espagnol au moindre coup dur. Enfin, en numéro 3 avec le départ d’Agazzi, c’est le jeune prodige italien Donnarumma (16 ans) qui apprendra le métier auprès des deux anciens et qui aura peut être l’occasion de montrer son talent comme cet été.

En défense, la lutte risque d’être intense pour les places sur les côtés. A droite, De Sciglio devrait être le titulaire puisque le côté gauche semble promis à Antonelli, Abate devrait concurrencer fortement le premier nommé. Le jeune Calabria qui a montré de belles choses cet été devrait pouvoir bénéficier de temps de jeu à droite ou à gauche. Dans l’axe, le point de référence est Romagnoli, il sera accompagné au gré des performances par Zapata, Ely, Mexès ou Alex. L’italo-brésilien Ely semble avoir une longueur d’avance suite à la tournée estivale mais sa première prestation catastrophique en championnat face à la Fiorentina n’a donné aucune garantie. Mexès et Alex semblent eux les grands perdants de l’été.

Au milieu de terrain, la révolution tant espérée n’a pas eu lieu. Le capitaine De Jong reste le taulier devant la défense et fera toujours son travail de sape. Autour de lui l’ex-capitaine Montolivo tarde à revenir depuis sa blessure au tibia et Mihajlovic ne lui fait aucun cadeau. La troisième grosse recrue de l’été Bertolacci n’a pour le moment absolument rien montré, et devra prouver autre chose pour justifier cet investissement mais il semble voué à une place de titulaire pour le moment. Poli, Nocerino et Kucka dans un registre quasi similaire de bagarreur besogneux devraient être en concurrence toute la saison. Bonaventura et son profil couteau suisse pourra lui être utilisé à la fois dans ce milieu à trois et un peu plus haut en soutien des attaquants. Enfin, le jeune José Mauri en provenance de Parma ne peut pour le moment prétendre qu’à disputer quelques bouts de matchs.

Devant, le poste de numéro 10 se joue entre Honda, Bonaventura et Suso. Si le Japonais retrouve une position qui semble être naturelle pour lui, il peine toujours à se montrer à la hauteur et devra être capable de hausser son niveau de jeu pour tenir les clefs du camion de l’attaque rossonera. Au niveau des attaquants, c’est le grand chambardement avec les arrivées de Bacca, Luiz Adriano et le retour inattendu de Balotelli. La paire titulaire sera composée du Colombien et du Brésilien et les premières prestations des deux compères sont pleines d’espoirs. Super Mario tente de revenir en toute discrétion pour gratter du temps de jeu et prouver qu’il est encore un joueur de football professionnel. À lui d’enfin allier la parole aux actes et d’être pourquoi pas la bonne surprise de l’année. Les grands perdants du changements de système de jeu sont très certainement Ménez et Cerci, le Français tantôt brillant tantôt exaspérant la saison dernière est attendu au tournant. Cependant il devra déjà guérir une vieille blessure au dos qui le fait tant souffrir. Cerci semble donc condamné à jouer les utilités tant son apport est limité depuis janvier dernier. Pour terminer le jeune français Niang après six bons mois de prêt au Genoa et une belle tournée d’été s’est malheureusement blessé à un pied, et ne devrait pas revenir avant quelques mois.

L’ENTRAÎNEUR : Sinisa Mihajlovic

Exit Pippo Inzaghi et une saison catastrophique pour l’arrivée en provenance de la Sampdoria de Siniša Mihajlović. Après deux bonnes saisons en Ligurie, il a accepté l’offre milanaise, lui qui ne s’est jamais caché d’avoir envie de tenir les rênes d’un top club italien. Croustillant dans ses interviews, ce disciple du grand Vujadin Boskov n’hésitera pas à tancer publiquement ses joueurs et ses dirigeants. Niveau système de jeu, cet adepte du 4-3-1-2 devrait rester fidèle à ce principe et fera très certainement de sa ligne d’attaque le point fort de son équipe. Il sait que la pression sur ses épaules est grande et que l’attente des tifosi est énorme cette saison, à lui de prouver qu’il est bien l’homme de la situation.

L’EQUIPE TYPE

Matthieu Pianezze

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.