Giaccherini au Napoli, la nouvelle aventure du petit soldat

Par Guedid Mohamed publié le 19 Juil 2016
Crédits

Napoli

La récompense après les efforts

Après ses saisons au service de ses coéquipiers de Cesena et son intermède de 2 ans à la Juventus où il a fièrement compté parmi les soldats d’Antonio Conte, les riches magnats de Premier League et plus précisément de Sunderland n’ont pas hésité à débourser 7.5 millions d’Euros pour cet homme de devoir qu’est Emanuele Giaccherini. Là, il fait le bonheur des Black Cats dès sa première saison et contribue grandement au maintien des siens. Cependant, les blessures s’en mêlent dès le cru suivant, et le petit milieu travailleur ne peut réitérer ses performances. A l’été 2015, alors qu’il a raté la coupe du monde au Brésil, il a besoin de se ressourcer. Il en est persuadé, un petit détour par la casa lui fera le plus grand bien.

Sunderland accepte de le lâcher sous forme de prêt à Bologna. Ses débuts sous Delio Rossi sont poussifs mais l’arrivée du coach Roberto Donadoni à l’automne lui redonne des ailes, le Giak est l’un des meilleurs joueurs de la saison et participe au maintien anticipé des Felsinei. Pour la première fois, sa convocation dans le groupe amené à représenter l’Italie dans une grande compétition ne fait aucun débat. Une juste récompense après tant d’efforts. Et d’ailleurs, il ne déçoit pas, et est l’un des moteurs de cette courageuse Nazionale qu’on a vu lors de l’Euro 2016, comme on vous le disait il y a peu. C’est totalement relancé et sûr de ses moyens qu’on retrouve aujourd’hui Giaccherini qui signe au Napoli à titre définitif et qui cherchera à continuer sur sa belle lancée.

Quel rôle au Napoli ?

Mais justement, que peut-on attendre du Giak au Napoli ? Très franchement, malgré le fait que l’entraîneur azzurro Maurizio Sarri et même le président Aurelio De Laurentiis se sont réjouis de pouvoir compter le milieu polyvalent parmi les leurs, impossible de voir en Giaccherini un titulaire indiscutable de la formation partenopea. En effet, il arrive dans une équipe qui tourne bien ces derniers temps avec un véritable projet et des ambitions plein la tête ; difficile dans ces conditions de bousculer la hiérarchie. La concurrence sera d’ailleurs très difficile à surmonter pour lui tant Sarri a confiance en ses hommes et que ces derniers l’ont honoré lors du dernier exercice. Le milieu de terrain avec Allan, Jorginho et Hamšík semble barricadé à toute tentative d’intruision, tandis que plus haut, Insigne et Callejón ont fait le travail sur les ailes, sans oublier Mertens. Ainsi le rôle de Giaccherini, archétype même du joueur capable de tout faire sans être le meilleur, sera très certainement un peu ingrat : le petit milieu passe-partout capable de dépanner en cas de défaillance. Et vu la longue saison qui attend les Azzurri avec en plus la Champions League en ligne de mire, le Giak et ses trois poumons ne seront sûrement pas de trop au moment où Sarri va poser les noms sur la feuille de match.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Simone Inzaghi dans le viseur de deux cadors anglais

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Avatar

Guedid Mohamed

Rédacteur Milan



Derniers articles