Jump to content
Bernie

Derby della Capitale

Recommended Posts

Depuis le debut de la saison 1992-93, saison qui a marqué le début de ma passion laziale, j'ai assisté à de nombreux derbies della Capitale, et souhaité me replonger dans mes souvenirs (bons ou mauvais) via la rubrique Calciomix.

 

Le premier dont je me souvienne s'est disputé à l'automne 1992. Ce fut le premier derby de la Lazio sous l'ère Cragnotti. Les recrues stars étaient bien là côté biancocelesti, avec Diego Fuser, Aaron Winter, Paul Gascoigne et Giuseppe Signori sur la pelouse.

Cette rencontre s'est résumée à un duel de numéros dix, avec l'ouverture du score de Giuseppe Giannini côté giallorossi, et l'égalisation de Paul Gascoigne à quatre minute de la fin du temps réglementaire. Un coup franc parfaitement frappé par la patte gauche de Beppe Signori, repris victorieusement de la tête par Gazza.

A noter que si la goal line technology avait existé, la Lazio l'aurait emporté, car un but leur fut injustement refusé alors que la balle avait franchi la ligne des buts défendus par Giovanni Cervone.

 

Domenica 29 novembre 1992 (Serie A / XI giornata)

LAZIO 1-1 ROMA

 

Marcatori : 48' Giannini, 86' Gascoigne

Spettatori : 73 504 (paganti 43 235 / abbonati 30 269)

 

Lazio : Fiori - Bonomi, Favalli, Bacci (69' Stroppa), Gregucci, Cravero (49' Bergodi) - Fuser, Doll, Winter, Gascoigne - Signori

Allenatore : Zoff

Roma : Zinetti - Bonacina, Carboni (8' Tempestilli), Aldair, Benedetti, Comi - Mihajlovic, Hassler, Giannini - Carnevale (80' Salsano), Rizzitelli

Allenatore : Boskov

 

A noter que deux futurs laziali évoluaient alors dans les rangs de la Roma : Mihajlovic et Muzzi.

 

http://www.youtube.com/watch?v=jwQize-dfbM

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel plaisir de voir ces images. Un stadio Olimpico plein comme un Å“uf. Gaza sur le terrain. La Lazio avec des maillots Umbro. La Curva Nord et Sud en ébullition. Le vrai foot quoi :wub: .

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai qu'ils étaient magnifiques ces maillots Umbro :wub: En revanche, les tenues Adidas de la Roma n'étaient franchement pas une réussite. Je préférais leurs maillots de l'équipementier Ennere.

 

Domenica 18 aprile 1993(Serie A / XXVIII giornata)

ROMA 0-0 LAZIO

 

Spettatori : 75 009 (paganti 41 350 / abbonati 33 659)

 

Roma : Cervone - Garzya, Bonacina, Piacentini, Benedetti, Aldair (74' Comi) - Mihajlovic (67' Tempestilli), Hassler, Giannini - Carnevale, Rizzitelli

Allenatore : Boskov

Lazio : Orsi - Bergodi, Luzardi, Cravero (79' Marcolin), Favalli - Fuser, Stroppa, Bacci, Gascoigne, Winter - Signori

Allenatore : Zoff

 

Cette saison 1992-93 aura vu les deux rivaux romains se neutraliser, tant à l'aller qu'au retour. Zoff avait une nouvelle fois opté pour une formation prudente, en renforçant son milieu et laissant Beppe Signori seul en pointe. Ce dernier fut d'ailleurs à l'origine des occasions les plus franches de cette partie, voyant notamment une de ses tentatives repoussée par la barre transversale.

Comme au match aller, les deux mêmes futurs laziali (Mihajlovic et Muzzi) étaient alignés côté giallorossi.

 

http://www.youtube.com/watch?v=j29pYeP9UVs

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonne idée ce topic Bernie.

 

Je me souviens d un derby romain ou Giannini manque un penalty et ou signori marque un but après.

Tout ça dans une ambiance de folie en tribunes (comme on en voit plus aujourd'hui) et du brouillard (du à la météo ou aux fumigènes ? je ne sais plus).

C était quelle saison Bernie ?

 

 

Un autre derby m'a marqué: je crois que c était en 2002, c'est celui où la Roma gagne 5-1 avec 4 buts de Montella (encore un super joueur sous exploité en sélection).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonne idée ce topic Bernie.

 

Je me souviens d un derby romain ou Giannini manque un penalty et ou signori marque un but après.

Tout ça dans une ambiance de folie en tribunes (comme on en voit plus aujourd'hui) et du brouillard (du à la météo ou aux fumigènes ? je ne sais plus).

C était quelle saison Bernie ?

 

C'était la saison suivante (1993-94) et ce sera l'objet de mon prochain post ;) Le brouillard était dû aux fumigènes, et effectivement, Marchegiani avait stoppé un rigore de Giannini avant que Signori offre la victoire à la Lazio.

Bon, ben comme j'ai tout dit, y a plus de suspense maintenant :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lazio : Fiori

Je pensais à lui à chaque fois que j'avais envie de me plaindre de Muslera, Carrizo ou Marchetti. C'était tellement courageux de se présenter à un derby avec Fiori titulaire. :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement, aborder un derby avec Valerio Fiori dans les buts, c'était osé. D'ailleurs, dès l'été suivant, Cragnotti et Zoff ont misés sur une pointure pour le poste de gardien : Luca Marchegiani.

L'attaque fut également bien renforcée, avec les venues de Boksic et Casiraghi. Sans oublier Negro et Di Matteo, ainsi que l'esordio Nesta.

 

Avant le match évoqué avec yuri, il y eu le match aller, qui se termina par un septième résultat nul consécutif dans les derbies. C'est une nouvelle fois la Roma qui avait ouvert le score grâce à Giovanni Piacentini, avant que la Lazio n'égalise en fin de rencontre par Fabrizio Di Mauro, qui avait endossé le numéro dix de Gascoigne pour l'occasion.

 

Domenica 24 ottobre 1993 (Serie A / IX giornata)

ROMA 1-1 LAZIO

 

Marcatori : 60' Piacentini, 78' Di Mauro

Spettatori : 70 593 (paganti 36 260 / abbonati 34 333)

 

ROMA : Lorieri - Garzya, Festa, Mihajlovic, Lanna, Carboni - Hassler (89' Rizzitelli), Piacentini, Bonacina, Giannini - Balbo

Allenatore : Mazzone

 

LAZIO : Marchegiani - Bergodi, Bacci, De Paola, Bonomi (64' Marcolin) - Fuser, Di Matteo, Winter, Di Mauro - Casiraghi, Signori

Allenatore : Zoff

 

http://www.youtube.com/watch?v=EqEP4TuBQxo

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

 

Un autre derby m'a marqué: je crois que c était en 2002, c'est celui où la Roma gagne 5-1 avec 4 buts de Montella (encore un super joueur sous exploité en sélection).

 

Ah je sais pas si celui là fera parti de la rétrospective ^^

 

Bonne idée de topic.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah je sais pas si celui là fera parti de la rétrospective ^^

 

Bonne idée de topic.

Si si, il fera l'objet d'un post, comme tous les derbies depuis 1992. J'ai bien dit au début du sujet qu'on allait se remémorer à la fois les bons et les mauvais souvenirs, qu'on soit tifoso d'un camp ou de l'autre. Donc, le festival de Montella viendra aussi, mais plus tard.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Domenica 6 marzo 1994 (Serie A / XXVI giornata)

 

LAZIO 1-0 ROMA

Marcatore : 6' Signori

Spettatori : 69 886 (33 881 pagati / 36 005 abbonati)

 

LAZIO : Marchegiani - Negro, Bacci, Bonimi, Bergodi (5' Favalli) - Fuser, Di Matteo, Gascoigne (24' Di Mauro), Winter - Boksic, Signori

Allenatore : Zoff

 

ROMA : Cervone - Garzya, Lanna, Mihajlovic, Aldair, Carboni - Cappioli, Piacentini (46' Totti), Bonacina (64' Scarchilli), Giannini - Balbo

Allenatore : Mazzone

 

Un derby spectaculaire qui a pris une valeur très symbolique 23 ans après. Ce fut le tout premier derby disputé par un certain Francesco Totti, âgé de dix sept ans et fraîchement promu de la primavera romanista. Ce gamin, portant le numéro 16 (le 10 était réservé à Er Principe Giannini), joua la seconde mi-temps avec beaucoup de culot, et provoqua même un penalty dans les dernières minutes de la partie. Penalty tiré par Giannini et stoppé par Marchegiani, privant ainsi les giallorossi d'un huitième résultat nul consécutif dans les derbies.

Car avant l'entrée en jeu d'Er pupone, il y eu un début de rencontre également riche en émotions, avec l'ouverture du score rapide de Signori, partiellement masquée par l'épaisse fumée des fumigènes tirés depuis la Curva Sud. Il y eu aussi la sortie de Paul Gascoigne sur blessure. Gazza en larmes malgré les mots de réconfort de Beppe Signori. Une image qui me replonge dans mes souvenirs et qui touche encore mon coeur de laziale 23 ans plus tard.

 

http://www.youtube.com/watch?v=hmsgnE2udlY

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Domenica 27 novembre 1994 (Serie A / XI giornata)

 

LAZIO 0-3 ROMA

Marcatori : 2' Balbo, 25' Cappioli, 51' Fonseca.

Spettatori : 75 300 di cui 33 149 abbonati.

 

LAZIO : Marchegiani - Negro (espulso al 54'), Bergodi, Chamot, Favalli (56' Cravero) - Fuser, Di Matteo, Winter - Rambaudi, Boksic (11' Casiraghi), Signori.

Allenatore : Zeman

 

ROMA : Cervone - Lanna, Aldair (82' Benedetti), Petruzzi, Carboni - Piacentini, Moriero (67' Annoni), Cappioli, Giannini - Balbo, Fonseca.

Allenatore : Mazzone

 

Deux ans après son arrivée à la tête de la Lazio, Sergio Cragnotti veut une équipe encore plus spectaculaire. Il place Dino Zoff à la présidence de la società, et confie les rênes de l'équipe à Zdenek Zeman. Ce dernier va essayer, avec succès, de transporter sa Zemanlandia à Rome, en emmenant dans ses bagages deux éléments clés du Foggia qu'il entraînait auparavant : Roberto Rambaudi et José Antonio Chamot. Ils retrouvaient ainsi leur ancien partenaire chez les satanelli, Giuseppe Signori.

Si le 4-3-3 ultra offensif du technicien tchèque semble porter ses fruits, avec une Lazio qui figure comme la meilleure attaque du championnat, ce premier derby de la saison est un véritable accroc pour les biancocelesti, totalement dominés par des giallorossi emmenés par leur attaque 100 % sud-américaine, Balbo-Fonseca.

C'était mon premier très mauvais souvenir de derby :( Il y en aura d'autres :D

 

http://www.youtube.com/watch?v=8msehuHxCl4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellent topic que je viens seulement de découvrir.

 

N'ayant pas le grand âge de Bernie, je ne parlerais pas de mes lointains souvenirs de derbys, mais comme derby historique il y a aussi celui de 2000, décisif pour le titre. Les images qui suivent sont jouissives, entre le stade plein, la mine de Veron, les mauvais gestes... un vrai derby à l'ancienne :

 

 

D'ailleurs, l'ASR gagne peut-être davantage de derbys en général, mais on remporte les plus importants ! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Patience jeune padawan, ce derby là viendra également, mais respectons notre chronologie initiale.

 

Domenica 23 aprile 1995 (Serie A / XXVIII giornata)

 

ROMA 0-2 LAZIO

Marcatori : 30' Casiraghi, 71' Signori (rigore).

Spettatori : ?

 

ROMA : Cervone - Aldair, Lanna, Statuto, Petruzzi, Craboni - Moriero, Piacentini (46' Cappioli), Giannini (espulso al 74') - Balbo, Totti (78' Maini).

Allenatore : Mazzone

 

LAZIO : Marchegiani - Negro, Nesta, Chamot, Bergodi - Di Matteo, Fuser, Venturin - Rambaudi (89' Di Vaio), Casiraghi, Signori (76' Gascoigne).

Allenatore : Zeman

 

Les biancocelesti prennent leur revanche du match aller, en dominant les giallorossi 2-0, même si la Roma remporte les confrontations de cette saison à la différence de buts (3-0 ; 0-2). J'ai discuté avec des laziali du monde entier sur des réseaux sociaux, et la plupart se souvenaient de ce match pour la célébration de Beppe Signori devant la Curva Nord, après son penalty transformé.

Dans la classifica finale, la Lazio termine dauphin de la Juventus (à dix points quand même), ce qui représentait son meilleur classement final depuis le scudetto 74. Les biancocelesti possedaient la meilleur attaque du championnat, avec 69 buts marqués, dont 17 de Signori et 12 de Casiraghi. Ce dernier se dinstingua en inscrivant un quadruplé lors d'une victoire 8-2 aux dépends de la Fiorentina !

La Roma terminait à la cinquième place du classement, mais ils possédaient la meilleure défense de Serie A, en n'encaissant que 25 buts au cours de cette saison. Abel Balbo termina vice-meilleur buteur du championnat, avec 22 réalisations, derrière son compatriote (et futur romanista) Batistuta.

 

http://www.youtube.com/watch?v=phH313kyI-I

Share this post


Link to post
Share on other sites

Casiraghi et Signori. :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

D'ailleurs, l'ASR gagne peut-être davantage de derbys en général, mais on remporte les plus importants ! ;)

 

Ah bon? Tu penses auquels? En dehors de la coppa.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Domenica 1 ottobre 1995 (Serie A / V giornata)

 

ROMA 0-0 LAZIO

 

Spettatori : 74 000

 

ROMA : Cervone - Aldair, Carboni, Di Biagio, Lanna, Petruzzi (69' Scarchilli) - Cappioli (79' Annoni), Statuto, Giannini - Balbo, Fonseca (69' Branca).

Allenatore : Mazzone

 

LAZIO : Marchegiani - Negro, Nesta, Chamot, Favalli (72' Romano) - Fuser, Di Matteo, Espsito (72' Rambaudi), Winter - Boksic, Signori.

Allenatore : Zeman

 

Le score nul et vierge ne reflétais pas du tout ce que fut ce derby, riche en occasions de chaque côté, dans un stadio Olimpico plein comme on l'aime.

Quel plaisir de revoir évoluer côte à côte le duo Boksic - Signori. Et côté romanista, on remarquais la présence d'un ancien de Formello, Luigi Di Biagio, formé à la Lazio.

 

http://www.youtube.com/watch?v=j-uQa94mSqo

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Domenica 18 febbraio 1996 (Serie A / XXII giornata)

 

LAZIO 1-0 ROMA

Marcatore : 84' Signori (rigore).

Spettatori : 70 000.

 

LAZIO : Marchegiani - Gottardi, Bergodi (70' Grandoni), Chamot, Favalli (90' Piovanelli) - Di Matteo, Fuser, Winter - Boksic (39' Rambaudi), Casiraghi, Signori (espulso al 85').

Allenatore : Zeman.

 

ROMA : Cervone - Aldair, Statuto, Lanna, Petruzzi, Carboni - Cappioli (78' Moriero), Thern - Totti (83' Di Biagio), Balbo, Fonseca (75' Delvecchio).

Allenatore : Mazzone.

 

De ce derby, âprement disputé et viril comme tout Derby Della Capitale se doit de l'être, les laziali n'ont retenu, outre la victoire finale, qu'un fait de jeu qui caractérise ce match depuis vingt ans : La mano di Lanna !

En effet, Marco Lanna s'était élevé sur un corner pour détourner la balle de la main, à la manière d'un basketteur prenant un rebond défensif. Cette faute occasionna le penalty victorieux transformé par Beppe Signori, qui reçu un carton rouge pour avoir retiré son maillot en célébrant son but.

 

La Roma termina cet exercice comme le précédant, à la cinquième place. La Lazio décrochait une place sur le podium, en finissant troisième mais à 14 pts du champion (AC Milan), malgré la meilleure attaque de Serie A (66 buts).

Giuseppe Signori terminait co-meilleur buteur, à égalité avec Igor Protti de Bari, en inscrivant 24 buts, dont 12 rigori (contre 5 pour Protti). Pierluigi Casiraghi apporta lui aussi sa contribution offensive avec ses 14 réalisations, qui lui permirent de faire partie des 22 joueurs retenus dans la Squadra Azzurra d'Arrigo Sacchi pour l'Euro 1996, alors que ni Signori ni Protti n'en faisaient partie !

Je termine le bilan de cette saison 1995-96 pour les deux clubs de la capitale avec la moyenne de spectateurs : 53 146 pour la Roma (2° moyenne de Serie A), contre 46 326 pour la Lazio (4° moyenne de Serie A). Milan obtenait la meilleure affluence avec environ 60 000 spectateurs de moyenne.

 

http://www.youtube.com/watch?v=Y3w2s84cVj4

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Domenica 8 dicembre 1996 (Serie A / XII giornata)

 

LAZIO 0-0 ROMA

Spettatori : ?

 

LAZIO : Marchegiani - Nesta, Fish, Grandoni, Chamot - Fuser, Okon, Nedved, Rambaudi (85' Buso) - Protti, Signori.

Allenatore : Zeman

 

ROMA : Sterchele - Aldair, Petruzzi, Lanna, Statuto (27' Tommasi) - Thern, Di Biagio, Carboni - Totti (77' Bernardini), Balbo, Delvecchio (84' Fonseca).

Allenatore : Santarini

 

La Lazio de Zdenek Zeman abordait ce derby en plein doute, avec un classement dans la seconde moitié de la classifica et une élimination décevante en Coupe UEFA par Ténérife. Pourtant, la Società avec recruté l'artillerie lourde pendant l'été, en faisant signer le co-meilleur buteur du précédent championnat, Igor Protti venu de Bari pour évoluer aux côtés de Beppe Signori qui partagea le titre de capocannoniere avec lui.

L'autre recrue offensive de l'été fut un certain Pavel Nedved, venu du Sparta Prague auréolé d'un statut de vice champion d'Europe avec la République Tchèque. On ne présente plus un joueur qui deviendra une icone de la Serie A, avec la Lazio puis à la Juventus.

Ce derby, à nouveau spectaculaire, fut le dernier de Zeman à la tête des biancocelesti. Il fut riche en occasions (manquées !) et en parades spectaculaires. Un bon 0-0 en somme :D

http://www.youtube.com/watch?v=G521e2m8zGA

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Domenica 4 maggio 1997 (Serie A / XXIX giornata)

 

ROMA 1-1 LAZIO

Marcatori : 35' Balbo, 90' Protti.

Spettatori : 73 409.

 

ROMA : Cervone - Pivotto, Petruzzi, Aldair, Candela - Tommasi, Di Biagio, Thern, Statuto - Totti (82' Bernardini), Balbo (67' Delvecchio).

Allenatore : Sella (DT : Niedholm)

 

LAZIO : Marchegiani - Negro, Fish, Grandoni, Favalli (espulso 32') - Buso (66' Rambaudi), Fuser, Venturin, Nedved - Casiraghi, Signori (72' Protti).

Allenatore : Zoff

 

Disputé sous la chaleur romaine de ce début du mois de mai 1997, ce derby aurait pu tourner à l'avantage de la Roma, qui aura mené au score durant les trois quarts de la partie, jusqu'à l'égalisation d'Igor Protti, dans les arrêts de jeu.

Ces deux derbies sans défaite furent la seule satisfaction pour les giallorossi, qui terminent cet exercice sur une 12ème place au classement.

Côté laziale, le retour de Dino Zoff à la panchina permet au club de faire une meilleure fin de saison en accrochant la 4ème place, à onze points de la Juventus.

Comme les saisons précédentes, c'est le duo Balbo - Signori qui termine en tête des buteurs dans chaque camp, avec 17 buts (dont 5 rigori) pour l'argentin de la Roma, contre 15 buts (dont 4 rigori) pour le laziale.

Media spettatori : 50 557 pour la Roma (3ème meilleure moyenne); 38 699 pour la Lazio (6ème meilleure moyenne.

 

http://www.youtube.com/watch?v=IMdT2gp02-8

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sabato 1 novembre 1997 (Serie A / VII giornata)

 

ROMA 1-3 LAZIO

Marcatori : 47' Mancini, 57' Casiraghi, 84' Nedved (Lazio), 91' Delvecchio (Roma)

Spettatori : 73 121

Espulsi : 7' Favalli (Lazio), 90' Di Biagio (Roma - doppia ammonizione)

 

ROMA : Konsel - Cafu, Gomez (82' Paulo Sergio), Servidei, Candela - Tommasi, Di Biagio, Di Francesco (65' Vagner), Gautieri (57' Delvecchio) - Balbo, Totti.

Allenatore : Zeman

 

LAZIO : Marchegiani - Pancaro, Nesta, Lopez, Favalli - Fuser, Almeyda (22' Negro), Jugovic (84' Venturin), Nedved - Mancini (73' Marcolin), Casiraghi.

Allenatore : Eriksson

 

Premier derby d'une série de quatre disputés lors de cette saison 1997-98, avec un score qui ne reflétait pas du tout la physioniomie de la rencontre, tant Luca Marchegiani fut sollicité par les tentatives des romanisti en première période. C'est en contre que les biancocelesti se monteront le plus dangereux, d'abord par Mancini (superbe but), puis par Casiraghi qui perd son face à face avec le portier autrichien de la Roma, alors que Nedved s'imposera dans la même situation en fin de match.

Pierluigi Casiraghi alla célébrer son but en tombant dans les bras de son compère Beppe Signori, sur le bord de la touche. Ce qui restera une des dernières images que je conserverai de notre mythique n°11 avec la Lazio, avant son départ pour la Sampdoria. Il fut, de façon incompréhensible, victime du système et des choix d'Eriksson.

A noter la présence sur le banc romanista de l'ancien technicien laziale Zdenek Zeman

 

http://www.youtube.com/watch?v=I7HDMjJ5xGY

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pierluigi Casiraghi alla célébrer son but en tombant dans les bras de son compère Beppe Signori, sur le bord de la touche. Ce qui restera une des dernières images que je conserverai de notre mythique n°11 avec la Lazio, avant son départ pour la Sampdoria. Il fut, de façon incompréhensible, victime du système et des choix d'Eriksson.

:(

comment un entraineur peut-il écarter un joueur qui vient de marquer 107 buts en 152 matchs de serie a pour son club?

je pense que beaucoup de gens ne se rendent pas compte de ce que représentent ces stats dans la serie a de cette époque.

rien ne justifiait un tel traitement pour signori, qu'on ne vienne pas me dire après ça que les "entraineurs ont toujours raison"...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sabato 1 novembre 1997 (Serie A / VII giornata)

 

ROMA 1-3 LAZIO

Assurément dans le top 5 des plus grands matchs de l'histoire de la Lazio. Tout le match à 10 contre 11 avec Marchegiani qui multiplie les arrêts et la classe des joueurs offensifs fait le reste. :wub:

Share this post


Link to post
Share on other sites

En effet, les stats de Signori dans le calcio des années 90 étaient tout simplement monstrueuses. Sa carrières aurait pu être encore plus belle et riche en trophées, si deux entraîneurs parmi les plus respectés du calcio, Sacchi et Eriksson, ne l'avaient pas pris en grippe. Je ne sais pas si la Lazio aurait gagné plus de titres avec Signori, mais je pense sincèrement que la Squadra Azzurra aurait montré un tout autre visage à l'Euro 1996 avec Roberto Baggio et Beppe Signori associés devant. Je sais que yuri partage mon avis, car nous en avions déjà discuté sur ce forum.

 

Ce derby fut vraiment spectaculaire, et effectivement ça reste un de mes meilleurs souvenirs face à la Roma. Moi qui en avait après Roberto Mancini (à qui je reprochais d'être venu passer sa préretraite dorée à Rome, tout en étant la cause de la mise à l'écart de Signori), ce match m'a réconcilié avec un fuoriclasse qui allait marquer l'histoire des biancocelesti. Toutes mes excuses mister Mancini pour avoir douté de vous lors de votre venue à la Lazio !

Ce derby reste mémorable aussi parce qu'il est le premier d'une série de quatre sur cette saison 1997-98, tous remportés par la Lazio. Poker servito !

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

En effet, les stats de Signori dans le calcio des années 90 étaient tout simplement monstrueuses. Sa carrières aurait pu être encore plus belle et riche en trophées, si deux entraîneurs parmi les plus respectés du calcio, Sacchi et Eriksson, ne l'avaient pas pris en grippe. Je ne sais pas si la Lazio aurait gagné plus de titres avec Signori, mais je pense sincèrement que la Squadra Azzurra aurait montré un tout autre visage à l'Euro 1996 avec Roberto Baggio et Beppe Signori associés devant. Je sais que yuri partage mon avis, car nous en avions déjà discuté sur ce forum.

:bien:

de plus, au delà des stats et du talent du joueur (qui sont pour moi incontestables), je n'ai pas le souvenir que signori était quelqu'un de particulièrement difficile à gérer dans un groupe.

vous les laziali, vous le suiviez au jour le jour donc vous pouvez le confirmer.

quand un truc ne lui plaisait pas il le disait (ex: son positionnement en sélection avec sacchi), mais il a toujours été professionnel et battant sur le terrain.

on était très loin de "l'enfant terrible" ou du mec ingérable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×