Jump to content

Recommended Posts

Je ne critique nullement des choix d'investissements ou publicitaires fait par un group privé comme est Fiat Chrysler Automobiles, mais quand il s'agit d'un groupe qui doit son salut, son existence et son pouvoir, pratiquement que grâce aux aides d'argents publics ou de législation ponctuellement favorable que pendant des décennies ont porté à bout de bras cette entreprise, là si tu permet j'ai mon mot à dire. Les milliards que la famille Agnelli a accumulé grâce à tout ça, ne sont pas fruit de leur capacité de gestion: qui elles les aurait menés, il n'y a pas si longtemps, à une faillite retentissante.

 

Et moi je me permets de critiquer un choix publicitaire ou de mécénat très très élitiste à propos de la voile. Ce n'est que de la voile, certes mais Fiat Chrysler pourrait également penser à soutenir pour des courses au large des skippers ou Italiens méritant, talentueux mais sans trop de ressources.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 98
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Triste de ne voir aucun bateaux italiens participer aux qualifications de l'America's cup.......!!!! Que le temps des Azzurra, des il Moro di Venezia, de Luna Rossa, de Mascalzone Latino ou de + 39,

Buru', départ imminent de la Sydney-Hobart en Australie où Mascalzone Latino est aligné. Intéressant de voir quelle sera la performance du bateau napolitain dans cette course mythique en ligne de 3-4

On souffle pour lui............!!!!!!

Apparemment, une importante fuite d'huile sur le système hydraulique permettant d'actionner la quille basculante.

Aie, aie, aie, croisons les doigts pour que la réparation de fortune tienne le coup… Quelle aventure humaine, la course au large !!!! Dai Andrea !!! In bocca al lupo (sardo) !

 

 

OSTAR: Mura “l'aggiustatutto†si ferma di nuovo e poi riparte.

 

Il traguardo di Newport è sempre più vicino. Disponibile ora il video della Tempesta Perfetta.

 

Milano-Cagliari, 13 giugno 2017

 

Ancora un altro stop per Vento di Sardegna, in gara alla OSTAR, la temibile regata transatlantica salpata da Plymouth il 29 maggio scorso.

 

Le condizioni del mare e del vento, ed in particolare la Tempesta Perfetta incontrata sul cammino qualche giorno fa che ha spinto al ritiro molti concorrenti, hanno provocato conseguenze anche sulla barca di Andrea Mura.

 

Per fortuna, dopo una dozzina di ore di riparazioni varie, Vento di Sardegna è rientrata in gara alle 13.30 ora italiana.

 

In particolare destavano preoccupazione le condizioni del motore della chiglia basculante, un elemento centrale nell'idrodinamica di una barca come Vento di Sardegna.

 

Mura è riuscito ancora una volta a sistemare tutto (si parla in particolare di grosse perdite d'olio, dovute all'allentamento di uno dei due bulloni del tubo idraulico lato prua del motore elettrico).

 

Le altre riparazioni hanno interessato l'ormai famosa “capottinaâ€, piccola ma ingegnosa soluzione che ha consentito allo skipper una tenuta molto più “stagna†durante la gara, evitando freddo e mare in faccia.

 

Adesso la prua è rivolta a Newport, si prevedono ancora due giorni circa di navigazione.

 

“E' successo di tutto in questa Ostar - conferma Andrea Mura – tempeste in successione, gelo polare, avarie…sono contento che manchi poco all'arrivo, adesso accuso un po' di stanchezza ma la gioia di tagliare la linea del traguardo fa scomparire ogni problemaâ€.

 

Nel caso in cui Mura dovesse vincere la Ostar 2017, entrerebbe davvero nella leggenda in quanto sarebbe l'unico skipper ad aver vinto tutte e 3 le regate dal 2012 una di seguito all'altro, 2 Ostar e 1 Twostar (con record).

Link to post
Share on other sites

Après avoir tiré des bords le long de la côte de Nouvelle Ecosse, Vento di Sardegna file désormais à plus de 9 noeuds vers Newport.

Possibilité d'arrivée demain soir ou après-demain ! Lascia la bestia per la vittoria Andrea ! Grande !

 

Et bien entendu, toujours aucune information dans la presse nationale à l'exception des médias sardes : la Gazzetta préfère semble-t-il les événements médiatiques (Coupe de l'America) ou les manifestations bling bling du type Giraglia Rolex... :hmm:

Link to post
Share on other sites

On s'en fou, nous on a "Marco"..........!!!!!!!

 

Merci Buru',

 

En prime, l'information relatée par la "Nuova Sardegna" de ce jour à propos de l'exploit qu'est en train d'accomplir Andrea Mura sur son Class50 de 15 m, bateau "vieux" de 10 ans mais qui a été sans cesse modernisé au cours des années, de point de vue des matériels et équipements de bord.

 

http://lanuovasardegna.gelocal.it/sport/2017/06/13/news/ostar-2017-andrea-mura-riprende-a-navigare-per-entrare-nella-leggenda-1.15484371

Link to post
Share on other sites

Merci Buru',

 

En prime, l'information relatée par la "Nuova Sardegna" de ce jour à propos de l'exploit qu'est en train d'accomplir Andrea Mura sur son Class50 de 15 m, bateau "vieux" de 10 ans mais qui a été sans cesse modernisé au cours des années, de point de vue des matériels et équipements de bord.

 

http://lanuovasardegna.gelocal.it/sport/2017/06/13/news/ostar-2017-andrea-mura-riprende-a-navigare-per-entrare-nella-leggenda-1.15484371

 

Arrivée probable de Vento di Sardegna à Newport sauf incident demain en cours de matinée. Croisons les doigts mais la réparation en Nouvelle Ecosse a permis à Andrea Mura de bien relancer la machine qui file par vent portant à 10-11 noeuds.

 

Andrea Mura entre dans la légende des skippers sur courses transatlantiques. Comme quoi, les courses transatlantiques ne sont plus une exclusivité réservée aux skippers et bateaux français mais peuvent sourire à des projets italiens bien structurés (félicitations dans le cas d'A. Mura à la Région Sardaigne et aux efforts qu'elle déploie pour soutenir depuis plus de 10 ans, le projet "Vento di Sardegna").

 

Et pour le prochain Vendée Globe en 2020, le projet du Piemontais Alberto Bona est à suivre car là aussi très prometteur.

Link to post
Share on other sites

Salut Marco, je te remercie pour nous avoir permis de suivre cette Transat' via tes commentaires éclairés :thumbsup:.

 

Via ce genre de topic, je retrouve un peu le Calciomio d'antan, celui ou tu venais sur le forum pas spécialement pour parler foot, mais pour suivre des sujets alimentés par des gars qui savent de quoi ils parlent, franchement ça fait plaisir.

 

J'ai remarqué via le topic Napoli que tu étais aussi calé en aéronautique, en mettant en relation le nautisme et l'aéronautique je me dis que peut être tu bosses dans les matériaux composites? (Si cela se trouve je suis totalement à coté mais ce n'est pas grave).

 

Quoi qu'il en soit n'hésite pas à intervenir à nouveaux ici :smileJap:.

Link to post
Share on other sites

J'ai remarqué via le topic Napoli que tu étais aussi calé en aéronautique, en mettant en relation le nautisme et l'aéronautique je me dis que peut être tu bosses dans les matériaux composites?

 

La mécanique des fluides est commune........

Link to post
Share on other sites

Salut Marco, je te remercie pour nous avoir permis de suivre cette Transat' via tes commentaires éclairés :thumbsup:.

 

Via ce genre de topic, je retrouve un peu le Calciomio d'antan, celui ou tu venais sur le forum pas spécialement pour parler foot, mais pour suivre des sujets alimentés par des gars qui savent de quoi ils parlent, franchement ça fait plaisir.

 

J'ai remarqué via le topic Napoli que tu étais aussi calé en aéronautique, en mettant en relation le nautisme et l'aéronautique je me dis que peut être tu bosses dans les matériaux composites? (Si cela se trouve je suis totalement à coté mais ce n'est pas grave).

 

Quoi qu'il en soit n'hésite pas à intervenir à nouveaux ici :smileJap:.

 

 

Salut Cleveland. Merci tout d'abord de tes compliments. C'est vrai que le lien entre aéronautique et matériaux composites pour le nautisme est pertinent, en ce sens qu'il pourrait exister une trasversalité de savoirs et de connaissances entre les deux branches ou secteurs d'activités. D'ailleurs, Airbus développe des solutions en matériaux composites dont les protocoles et les principes sont ensuite repris par la construction navale de plaisance ou le nautisme de compétition. De mon côté, je fais des recherches sur ce que l'on appelle la supply chain aéronautique, c'est-à-dire l'optimisation des relations industrielles qui s'établissent et se structurent entre des constructeurs comme Airbus, Boeing, ATR et le tissu des sous-traitants et fournisseurs à l'échelle du monde entier.

 

Et par ailleurs, je suis un passionné de voile et notamment de courses au large (c'est la différence avec Buru', plus calé lui sur les matchs racing et les régates dont il est bon connaisseur, comme le sont souvent d'ailleurs les napolitains en ce qui concerne le nautisme). Et à l'occasion, je suis supporteur de petites équipes (et de petites villes) de Serie A comme Sassuolo mais finalement la collusion avec la Roma (départ de l'entraîneur Di Francesco pour l'AS Roma) m'a un peu déçu.

 

Aujourd'hui, la performance du skipper Andrea Mura et de son bateau Vento de Sardegna, vainqueur de la prestigieuse OSTAR pour les bateaux de moins de 15 m me réjouit d'autant : il existe en Italie un potentiel voile pour les courses au large qui ne me semble pas encore pleinement exploité, en plus de la politique discutable de certains sponsors ou mécènes (par exemple, Fiat Chrysler, Ferrero ou le richissime armateur Vicenzo Onorato - c'est un napolitain, pardon Buru' : ils ont beaucoup d'argent mais n'appuient pas assez des skippers talentueux aux ressources limitées, un peu seuls dans leur coin).

 

Dans les deux cas, aéronautique et voile, j'essaie tout simplement de diffuser des réflexions et d'annoncer des informations qui me paraissent intéressantes dans des domaines que je connais. Par contre, par exemple, je ne suis pas féru de sports mécaniques (auto et moto, c'est un peu un comble pour un gars d'origine italienne...), et donc, je resterais beaucoup plus discret sur la question.

 

 

Dernières nouvelles relatives à l'épopée d'Andrea Mura, fantastique vainqueur pour la deuxième fois de l'OSTAR :

 

OSTAR/TWOSTAR back on track

 

Iain

Jun 13, 2017

0

Vento di Sardegna, Andrea Mura, is now due to win his second OSTAR after a 36 hour stop in a secluded bay south of Halifax NS to repair a hydraulic problem with his canting keel. Estimated time of arrival in Newport is now 0800 EDT Thursday 15 June. Newport is ready to celebrate his third transatlantic victory.

Link to post
Share on other sites

Juste un petit guillemèt sur Vincenzo Onorato si tu permèts.

 

C'est vrai que il est riche et il le doit à la mer........( propriétaire des compagnies de ferry Moby et Tirrenia ) mais il n'a jamais abandonné la voile pour autant. Deux magnifiques défis dans l'America's Cup en 2003 et 2007 et après MASCALZONE LATINO continu son chemin et actuellement dispute la Melge 20 en Croatie avec un équipage entièrement composé de jeunes loups ayant le fils de Vincenzo, Achille, tout juste 30 ans, comme barreur

 

 

http://www.mascalzonelatino.it/

Link to post
Share on other sites

Juste un petit guillemèt sur Vincenzo Onorato si tu permèts.

 

C'est vrai que il est riche et il le doit à la mer........( propriétaire des compagnies de ferry Moby et Tirrenia ) mais il n'a jamais abandonné la voile pour autant. Deux magnifiques défis dans l'America's Cup en 2003 et 2007 et après MASCALZONE LATINO continu son chemin et actuellement dispute la Melge 20 en Croatie avec un équipage entièrement composé de jeunes loups ayant le fils de Vincenzo, Achille, tout juste 30 ans, comme barreur

 

 

http://www.mascalzonelatino.it/

 

 

Je ne remets pas en cause l'implication de Vicenzo Onorato dans le registre des régates au large où il obtient de très bons résultats en continuant à valoriser le remarquable Mascalzone Latino dans le cadre des épreuves Melges 20, sachant que c'est aussi une excellente pépinière de régatiers ou de futurs skippers. Mais je trouve dommage que cette passion, vraiment appréciable, n'aille pas plus loin par exemple en étant sponsor ou mécène du projet d'un skipper destiné à des courses transatlantiques ou même au Vendée Globle. C'est juste un regret que je pourrais émettre. Mais peut-être que ça viendra et le fantastique succès de notre Sarde, Andrea Mura, éveillera des vocations de construction ou de sponsoring chez V. Onorato par exemple, d'un grand bateau italien de classe IMOCA (plus de 18 m) sur de futures épreuves : la route du Rhum, la Transat Jacques Vabre ou le Vendée Globe, histoire de titiller un peu les français...

 

Il faudra rappeler qu'Andrea Mura s'était endetté pour construire un IMOCA de 18 m afin de disputer le Vendée Globe 2016 où il avait sa chance : le bateau réalisé, il n'a pas trouvé de sponsor et a dû le revendre, sans disputer l'épreuve… Ça laisse songeur… Espérons que la culture "course transatlantique" progressera encore en Italie : il me semble que l'on est sur le bon chemin au vu par exemple du nombre de skipper italiens qui s'inscrivent dans la mini-transat (disputée en octobre) avec des coursiers de valeur (A. Pendibene ou E. Grassi).

 

Retour sur un événement dramatique de l'Ostar : l'hélitreuillage de Michele Zambelli contraint d'abandonner son bateau qui se remplissait d'eau à la suite d'une fissure constatée au niveau de la quille. Conséquences : ce projet consistant en un bateau tout neuf de 9,50 m, porté par la firme de Bologne Illumia (distributeur d'énergie et de gaz), est réduit à néant car le bateau a sombré peu après le sauvetage de M. Zambelli. Le coup est rude, et il va être dur pour lui de se relever d'un tel accident entrainant la perte du bateau. Souhaitons lui bon courage car c'est gars volontaire et courageux.

 

Link to post
Share on other sites

Salut Cleveland. Merci tout d'abord de tes compliments. C'est vrai que le lien entre aéronautique et matériaux composites pour le nautisme est pertinent, en ce sens qu'il pourrait exister une trasversalité de savoirs et de connaissances entre les deux branches ou secteurs d'activités. D'ailleurs, Airbus développe des solutions en matériaux composites dont les protocoles et les principes sont ensuite repris par la construction navale de plaisance ou le nautisme de compétition. De mon côté, je fais des recherches sur ce que l'on appelle la supply chain aéronautique, c'est-à-dire l'optimisation des relations industrielles qui s'établissent et se structurent entre des constructeurs comme Airbus, Boeing, ATR et le tissu des sous-traitants et fournisseurs à l'échelle du monde entier.

 

Et par ailleurs, je suis un passionné de voile et notamment de courses au large (c'est la différence avec Buru', plus calé lui sur les matchs racing et les régates dont il est bon connaisseur, comme le sont souvent d'ailleurs les napolitains en ce qui concerne le nautisme). Et à l'occasion, je suis supporteur de petites équipes (et de petites villes) de Serie A comme Sassuolo mais finalement la collusion avec la Roma (départ de l'entraîneur Di Francesco pour l'AS Roma) m'a un peu déçu.

 

Il n'y a pas de quoi Marco ;).

 

Je vois que nous partageons en partie les mêmes centres d'intérêts, fan d'aviation depuis tout gosse, j'ai encore aujourd'hui le virus (même si je ne vole plus depuis quelques années maintenant), idem concernant le nautisme, j'ai eu la chance de faire de la plaisance les 20 premières années de ma vie, quand tu sais que maintenant mon activité principale se résume à regarder jouer la Juve tu te dis mais quelle régression :D.

Mais soit, les souvenirs sont toujours présents et c'est le principal.

 

Concernant l'implication des firmes Italienne dans la voile, l'OFFICINE PANERAI (certes sous régence Suisse maintenant, mais Florentine d'origine) sponsorise un championnat de yachts classiques, bateaux tous plus beaux les uns que les autres.

 

Comme Burundi j'ai un penchant pour le match racing, même si je bave devant les images de la Volvo Ocean Race, nul doute que ces équipages ou ces skippeurs solitaires sont de véritables héros :hi:.

 

Je me permets de poster une petite vidéo que je prends plaisir à regarder de temps a autre, un bon résumé des plaisirs de la voile sur un bateau d'exception

 

http://www.youtube.com/watch?v=R0yto9Xalhk

 

------------------------------------------------------------

 

Concernant ton job, je dois t'avouer que j'ai du mal à m'imaginer ta journée type de boulot :lol: , mais nul doute que tu dois prendre ton pied, rien que le fait de travailler avec des entreprises de renoms ça doit être génial.

Link to post
Share on other sites

Chers tous, voilà, c'est fait : A. Mura a gagné son pari : il triomphe dans la Transat OSTAR et se hisse désormais, à n'en pas douter, parmi les grands noms mondiaux de la voile pour les courses en solitaire. Fantastique ! L'Italie et la voile italienne peuvent être fières de l'exploit accompli par cet exceptionnel sportif sarde ! Grande !

 

http://www.unionesarda.it/video/video/2017/06/15/ostar_il_trionfo_di_andrea_mura_l_arrivo_al_porto_di_newport_negl-19-612712.html

 

http://rwyc.org/ostar/2017/06/15/andrea-mura-finishes/

 

En prime, le commentaire du Giornale della vella qui souligne que le talent d'Andrea Mura mérite bien une participation au prochain Vendée Globe (2020) ! Il est urgent en Italie qu'un consortium de sponsors le soutienne pour lui permettre d'accéder à un IMOCA de 18 m et de là, disputer toutes ses chances dans cette épreuve légendaire.

 

http://www.giornaledellavela.com/news/2017/06/15/andrea-mura-trionfa-ostar/

 

OSTAR: Andrea Mura è primo ed entra nella leggenda.

 

Milano-Cagliari, 15 giugno 2017

 

“E' stata una OSTAR estremamente impegnativa, sono contento di essere qui sano e salvoâ€, sono queste le prime parole del velista sardo Andrea Mura, primo al traguardo della transatlantica in solitario, salpata da Plymouth il 29 maggio scorso.

 

Quasi una gara ad eliminazione, visto che quattro potenti burrasche in successione hanno decimato la flotta, costringendo al ritiro i due terzi dei concorrenti.

 

In particolare l'ultima, quella che tutti hanno definito la Tempesta Perfetta, con venti oltre i 60 nodi e onde di 15 metri, che ha costretto all'abbandono della propria imbarcazione l'altro italiano, la giovane promessa Michele Zambelli, tratto in salvo dalla Guardia Costiera canadese con un salvataggio da film d'azione.

 

Non ha ottenuto il record stabilito da Giovanni Soldini nel 1996: era uno degli obiettivi non dichiarati di Mura, che aveva scelto una rotta nord tra Islanda e Groenlandia all'inizio della regata per aggirare la prima depressione ma anche per cercare quei venti che gli hanno consentito da subito di guadagnare molto vantaggio.

 

Il record tuttavia sarebbe stata solo la ciliegina sulla torta di una vittoria che sa di leggenda: nessuno infatti aveva prima d'ora vinto 3 edizioni di fila, e Mura ha messo nel suo palmares la Twostar 2012 (con record), la Ostar 2013 e ora la Ostar 2017. E' stata comunque un'edizione “unica†per le terribili condizioni meteo, per il numero di concorrenti ritirati, per la latitudine raggiunta dallo stesso Mura (56° nord) mai tentata da nessuno skipper in questa gara.

 

Nei momenti immediatamente successivi alla vittoria del 2013 aveva giurato che non l'avrebbe mai più fatta: ora Andrea non si pronuncia più sull'argomento ma certamente Vento di Sardegna ha ottenuto tutto ciò che si poteva da questa difficilissima regata e parteciparvi nuovamente non avrebbe davvero senso.

 

“Voglio ringraziare tutti quelli che mi hanno seguito tramite giornali, TV e web, ed anche tramite i social, so che sono stati centinaia di migliaia, mi hanno fatto sentire un affetto ed una vicinanza incredibili – sottolinea Mura – anche in mezzo all'Oceano non mi sono mai sentito veramente solo. Vorrei ringraziarli ad uno ad unoâ€.

 

“Ringrazio anche i nostri sponsor tecnici, veri e propri partner, grazie a loro questa barca è arrivata qui praticamente senza danni – aggiunge Mura - Ricordiamo che Vento di Sardegna è un progetto del 1997, partorito dal genio italiano di Felci. E' una barca attempata, che abbiamo migliorato nel corso degli anni, ideale per regate impegnative come la Ostarâ€.

 

Diversi manager delle filiali americane dei partner tecnici di Andrea Mura sono accorsi all'arrivo per salutare lo skipper, insieme a tantissimi fans, tra cui molti italiani.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Des nouvelles de Vento de Sardaigne et d'Andrea Mura suite à son succès dans l'Oscar 2017. L'ambiance est à la fête et aux réjouissances à New-York avec la communauté sarde émigrée, et aussi avec les "continentaux" émigrés italiens :

 

Cagliari – Milano, 27 giugno 2017

 

Importante evento per il Team “Vento di Sardegna†il prossimo giovedì a New York. Dopo il successo storico nella OSTAR 2017, regata transatlantica in solitario salpata il 29 maggio da Plymouth (UK) e giunta a Newport (USA), Andrea Mura sarà accolto presso il Consolato Generale d'Italia a New York, ove sarà protagonista di un evento dedicato.

 

A partire dalle ore 16 LT di giovedì 29, si apriranno i lavori con il saluto del Console Generale, Francesco Genuardi.

 

Sarà presente anche il Delegato CONI per gli USA, Cav. Mico Delianova Licastro, che si complimenterà a nome del Comitato Olimpico con l'atleta sardo.

 

Andrea Mura quindi consegnerà a Giacomo Bandino, presidente del Circolo Shardana di NY, il più grande club di emigrati sardi nel mondo, la targa a loro donata dal Comando Militare Esercito Sardegna.

 

Ancora, un estratto del libro “Shardana e Sardegnaâ€, curato appositamente dall'autore, l'archeologo Giovanni Ugas, verrà donato a Mura, al Console Genuardi e al Cav. Licastro da parte dell'Associazione Velica e Culturale “Vento di Shardana†di Cagliari (che tanto ha fatto e sta facendo per supportare il Team Vento di Sardegna) e del Circolo “Shardana†di New York.

 

Mura racconterà quindi la sua impresa alla OSTAR, anche attraverso testimonianze video e fotografiche. Seguirà una conferenza stampa con la presenza degli inviati dei principali media italiani a NYC.

 

“E' un'emozione incredibile essere qui - conferma Andrea Mura - sono contento di portare il mio saluto affettuoso ai tanti emigrati italiani e in particolar modo sardi presenti negli Stati Uniti ed in particolare a New Yorkâ€

 

“L'emozione di aver vinto la OSTAR non è ancora passata, è ancora forte l'adrenalina di avercela fatta in questa edizione da record†– conclude Mura.

 

Andrea Mura

 

Andrea Mura nasce a Cagliari il 13 settembre 1964. Dall'età di 6 anni si dedica alla vela agonistica, collezionando successi e record nelle classi più diverse, che comprendono dieci titoli italiani, due titoli europei nella classe 420, un titolo mondiale Juniores 470, due campagne olimpiche in 470, una in Tornado.

 

Nel 1992 gareggia con il Moro di Venezia per la Coppa America, vincendo due campionati del mondo, uno in Coppa e uno nella classe 50 piedi, e una Louis Vuitton Cup.

 

Andrea Mura non è solo un grande atleta: già fondatore nel 1985 della Veleria Andrea Mura Sail Design, Andrea sviluppa soluzioni tecniche innovative che gli valgono l'Oscar come “Miglior Velaio 2005â€.

 

Nel 2007 Andrea lancia una nuova sfida votandosi alla vela d'altura a bordo di Vento di Sardegna, un formidabile Open 50.

 

Vince la Route du Rhum, famosa regata transatlantica in solitario che si svolge ogni quattro anni, 3.543 miglia attraverso le fredde acque del Nord Atlantico, fino ai Caraibi. Con questa vittoria, Andrea è il primo italiano ad entrare nella leggenda.

 

Andrea replica nel 2012 con vittoria e record sia nella Twostar (13 gg 14 h), sia nella Quebec – S. Malò. (11 gg, 12 h)

 

Nel 2013, affronta e vince la terribile Ostar, 2.850 miglia dall'Inghilterra agli Stati Uniti, la più dura delle regate in solitario perché a temperature polari, controvento e controcorrente.

 

Andrea ha vinto nel 2011 e nel 2014 il Premio "Velista dell'Anno".

 

A novembre 2014 ha concluso al secondo posto (primo dei monoscafi) la Route du Rum 2014 - Destination Guadeloupe in “Rhum Classâ€.

 

Andrea Mura ha vinto per la quinta volta la “Roma x 1†nel 2016 e nel 2017 ha vinto per la seconda volta consecutiva la OSTAR.

Link to post
Share on other sites

Team New Zealand avait à peine franchis les bouées d'arrivé de la dernière race de l'America's Cup, que Bertarelli et le team "Luna Rossa" les défiait pour la prochaine. :thumbsup: :thumbsup:

 

Les "monstres" Spithill et Graell aux commandes !!!!!!!! dommage seulement que ça sera en multicoques !!!!!

Link to post
Share on other sites

Team New Zealand avait à peine franchis les bouées d'arrivé de la dernière race de l'America's Cup, que Bertarelli et le team "Luna Rossa" les défiait pour la prochaine. :thumbsup: :thumbsup:

 

Les "monstres" Spithill et Graell aux commandes !!!!!!!! dommage seulement que ça sera en multicoques !!!!!

 

Bon, on ne peut être que satisfait de voir P. Bertelli et l'entreprise Prada (une des entreprises les plus profitables d'Italie), remettre la main au portefeuille afin de nous préparer un bon petit défi, confié à Max Sirena. J'espère qu'ils s'entraîneront dans la baie de Naples (voire de Cagliari ?) où les conditions dans les deux cas, sont optimales.

Link to post
Share on other sites

Bon, on ne peut être que satisfait de voir P. Bertelli et l'entreprise Prada (une des entreprises les plus profitables d'Italie), remettre la main au portefeuille afin de nous préparer un bon petit défi, confié à Max Sirena. J'espère qu'ils s'entraîneront dans la baie de Naples (voire de Cagliari ?) où les conditions dans les deux cas, sont optimales.

 

Officiellement c'est le Yatch Club de Sicile que porte le défis, donc, hélas, ça sera plutôt dans les eaux de Trapani que l'on verra la "Ferrari des mers".....

Link to post
Share on other sites

Andrea Mura dal Console Generale d'Italia a New York.

 

Evento emozionante: tanti i messaggi da parte di esponenti istituzionali.

 

Cagliari – Milano, 30 giugno 2017

 

“Una giornata indimenticabile†– sono queste le parole dello skipper Andrea Mura, protagonista di un evento dedicato presso il Consolato Generale d'Italia a New York.

 

Mura ha raccontato la sua ultima impresa al pubblico presente, avvalendosi di video e foto: particolarmente impressionanti le immagini della cosiddetta Tempesta Perfetta che ha decimato la flotta della OSTAR 2017.

 

Il Console Generale, Francesco Genuardi, ha complimentato il campione sardo con un “grazie pieno di passione e di orgoglio per l'impresa compiutaâ€.

 

Mura ha ricordato il proprio impegno con i giovani e le scuole e soprattutto con le persone svantaggiate (sono diverse le iniziative charity da lui supportate, come la Vela Solidale a Cagliari).

 

Sono arrivati nel frattempo messaggi da parte di esponenti istituzionali, come l'Ambasciatore Italiano negli USA, Armando Varricchio, il Sindaco di Cagliari Zedda che si era già complimentato con un post Twitter all'arrivo a Newport…

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...

Une prochaine belle course qui s'annonce (Round Sardinia Race), organisée par ce grand skipper sarde qu'est Andrea Mura. Une épreuve intéressante dans le calendrier italien et disons méditerranéen.

Round Sardinia Race : Una circumnavigazione in senso antiorario della Sardegna in 6 tappe per (ri)scoprire un mare fantastico e località da sogno.

 

Cagliari – Milano, 28 luglio 2017

 

Grandi novità per un evento unico nel panorama della vela sarda e non solo: la Round Sardinia Race.

 

Cresce il numero delle tappe dell'edizione 2017 (da 5 a 6, con l'aggiunta di Arbatax), partenza il 23 settembre (con cerimonia il 22), arrivo il 30 settembre (e premiazione il 1 ottobre).

 

La Round Sardinia Race è nata nel 2007 dall'idea di Andrea Mura, il noto ocean racer, per promuovere la vela d'altura in Sardegna e l'isola di Sardegna nel mondo come teatro eccezionale per la pratica allo sport della vela.

 

Dopo una pausa, è tornata l'anno scorso nel calendario dei velisti e degli appassionati sardi, di tutta Italia e a livello internazionale, grazie al contributo della Regione Autonoma della Sardegna e di un pool di partner tecnici di livello.

 

La partenza prevista quindi per il 23 settembre a Cagliari, le tappe saranno, nell'ordine, Villasimius, Arbatax, Porto Rotondo, Alghero, Carloforte e Cagliari.

 

Ad ogni tappa seguirà una festa che coinvolgerà la popolazione locale e i turisti, con il gran finale a Cagliari.

 

Gli organizzatori dell'evento sono l'ASD Vento di Sardegna, l'Ichnusa Sailing Kermesse e la Lega Navale Italiana di Villasimius.

 

“L'entusiasmo è tantissimo – dichiara Andrea Mura – è davvero stimolante vedere tanti club, circoli, aziende grandi e piccole e volontari collaborare ad un fine comune: la Round Sardinia Race rappresenta un veicolo formidabile per promuovere il territorio della Sardegna, lo sport velico e il mondo della nautica in generale".

 

Attraverso appuntamenti affascinanti e di valore internazionale come questo si creano infatti nuove motivazioni di viaggio, si anima il territorio e si accresce il ritorno d'immagine dell'Isola del Vento, all'interno della quale ha uno spazio di notevole rilevanza, specie economica, anche lo sviluppo del turismo nautico, ora più che mai al centro delle politiche regionali di crescita sostenibile dell'offerta turistica.

 

Ricordiamo che la “barca testimonial†della Round Sardinia Race, Vento di Sardegna, ha appena trionfato nella OSTAR, la difficile regata transatlantica in solitario da Plymouth a Newport, che è stata così occasione importante di visibilità internazionale per l'evento RSR e per la Sardegna tutta.

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

Une information qui intéressera entre autres Buru' notre illustre Napolitain, féru de match racing : le défi italien de la coupe de l'America avec un retour au monocoque, constitué à partir de l'investissement et du sponsoring de Prada (P. Bertelli) et coordonné au plan sportif par le Grand Max Sirena, a choisi Cagliari comme base d'entraînement et de préparation. Voilà qui souligne une fois de plus l'excellence du spot sarde pour la voile sportive mais qui n'est certainement pas choisi au hasard car depuis un certain nombre d'années déjà existent sur place un milieu de compétences, sportives et industrielles, dédiées à la plaisance et à la voile de compétition. Et cet écosystème de compétences et de ressources s'avèrent aujourd'hui peut-être le plus développé en Italie en matière de nautisme et voile.

 

http://www.repubblica.it/sport/vari/2017/09/29/news/vela_coppa_america_max_sirena_torna_con_luna_rossa_e_sceglie_cagliari_come_base-176872093/?ref=RHPPBT-VS-I0-C6-P11-S1.6-T1

Link to post
Share on other sites

Une information qui intéressera entre autres Buru' notre illustre Napolitain : le défi italien de la coupe de l'America avec un retour au monocoque, constitué à partir de l'investissement et du sponsoring de Prada (P. Bertelli) et coordonné au plan sportif par le Grand Max Sirena, a choisi Cagliari comme base d'entraînement et de préparation. Voilà qui souligne une fois de plus l'excellence du spot sarde pour la voile sportive mais qui n'est certainement pas choisi au hasard car depuis un certain nombre d'années déjà existent sur place un milieu de compétences, sportives et industrielles, dédiées à la plaisance et à la voile de compétition. Et cet écosystème de compétences et de ressources s'avèrent aujourd'hui peut-être le plus développé en Italie en matière de nautisme et voile.

 

http://www.repubblica.it/sport/vari/2017/09/29/news/vela_coppa_america_max_sirena_torna_con_luna_rossa_e_sceglie_cagliari_come_base-176872093/?ref=RHPPBT-VS-I0-C6-P11-S1.6-T1

 

Cagliari avait dejà eté pressenti pour les éventuels Jeux Olympiques 2024 de Rome, pour la voile, surf etc. et les conclusions furent unanimes: il n'y a pas assez de vent dans la baie de Cagliari !

Tu verra qu'il seront obligés de s'entrainer ailleurs......... :whistle:

 

Ultra-ravi que l'on revienne à de la vrai voile avec les monocoques !!!!!!!!

 

J'attend les décisions du team "Mascalzone Latino" (Moby) pour éventuellement créer un deuxième défi italien, celui-là "made in Naples".......!!!!!

Link to post
Share on other sites

Cagliari avait dejà eté pressenti pour les éventuels Jeux Olympiques 2024 de Rome, pour la voile, surf etc. et les conclusions furent unanimes: il n'y a pas assez de vent dans la baie de Cagliari !

Tu verra qu'il seront obligés de s'entrainer ailleurs......... :whistle:

 

 

j'attend les décisions du team "Mascalzone Latino" (Moby) pour éventuellement créer un deuxième défi italien, celui-là "made in Naples".......!!!!!

 

 

Alors, je viens de consulter de près une séries de cartes météo sur la Sardaigne : il semble que souffle en automne et en hiver un vent qui se nomme le Maestrale (le Mistral en français), produit par des dépressions venant de l'ouest méditerranéen et ayant tendance à se creuser aux abords de l'île. Au final, ce phénomène peut engendrer en automne et en hiver, des vents soutenus. Cela étant, et compte tenu des enjeux, si le vent n'est pas régulier ou au rendez-vous, le défi Prada trouvera un autre spot d'entraînement : à Naples, à Palerme ou bien dans la baie de Tarente.

 

Pour constituer un défi autour de Mascalzone Latino, la décision appartient à Vicenzo Onorato : il en a les moyens. En a t-il pour autant la volonté ? Mais c'est une personne qui aime les défis sportifs. A voir et à suivre...

Link to post
Share on other sites

Une nouvelle course transatlantique vient de débuter, il s'agit de la Mini-transat 2017, effectuée sur des monocoques de 6,50 m (espace contraint et très peu de place à bord, de véritables "coques de noix" dirait Buru', notre émérite marin Napolitain...) ! Et franchir l'Atlantique dans ces conditions est toujours une véritable prouesse. Pour la course, les monocoques se répartissent en 2 catégories : les prototypes (bateaux de 6,50 m construits spéciquement pour l'épreuve par des skippers) et les bateaux de série qui présentent tous les mêmes caractéristiques.

 

La course se déroule en 2 étapes (La Rochelle - Las Palmas aux Canaries, puis Las Palmas - Le Marin en Martinique). D'ailleurs, on peut suivre l'avancée des concurrents via le système de géolocalisation intégré sur le site de l'épreuve : http://www.minitransat.fr/suivi-de-la-course/cartographie

 

A noter dans la catégorie Serie, l'excellent comportement de l'Italien Ambrogio Beccaria, placé pour l'instant 5ème, et peut-être à même s'il continue à ce rythme, d'être en bagarre pour la victoire sur la 1ère étape. Un skipper méritant, A. Beccaria, milanais d'origine et jeune diplômé d'ingénierie nautique de la prestigieuse Université Technologique de La Spezia, et qui a obtenu déjà quelques succès ou bonnes places (champion d'Italie en Lazer 4000 ou second de la solitaire Les Sables - Les Açores - Les Sables).

 

D'ailleurs, son portrait en ligne sur le site de la course Mini-Transat est plus qu'élogieux à son égard : http://www.minitransat.fr/skippers/beccaria-ambrogio

 

Forza Ambrogio ! In bocca al lupo con il tuo "Alle grande Ambeco" !

Link to post
Share on other sites

Ambrogio....??????......comme le grand navigateur solitaire Ambrogio Fogar.

 

Exactement, prénom prédestiné pour la voile et les exploits en solitaire. :thumbsup:

Ambrogio Fogar était un pionnier en Italie de la voile sportive en solitaire. Un grand

Monsieur.

 

J'espère que tu pourras suivre la course (ainsi que tous les calcionautes intéressés) avec l'animation (géolocalisation des bateaux). C'est assez sympa.

 

Ambrogio a légèrement décroché (6ème) en prenant une option plus ouest que les autres concurrents qui semblent naviguer à proximité de la côte. Il est à la recherche de vents plus favorables sur la bordure de l'anticyclone pour mieux progresser ensuite vers Les Canaries. On verra bien ce que ce pari donnera...

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...

×
×
  • Create New...