Flop 5 : les pires italiens lors des 3 derniers matchs amicaux

Par Hugo Calamini publié le 18 Juin 2018

5ème : Domenico Criscito

Il ne mérite pas tout à fait d’apparaître dans ce classement car il est l’auteur de deux très bonnes premières périodes contre l’Arabie Saoudite et les Pays-Bas. En effet, l’Italien qui a récemment signé au Genoa se montre très actif dans le jeu, que ce soit en attaque ou en défense. Il arrive également à être dangereux face au but avec des distributions de caviars et une barre transversale. Mais l’arrière gauche rate à deux reprises ses deux secondes mi-temps. Contre les Pays-Bas, il ruine le match en se faisant expulser à la 69e. A 31 ans, on pourrait se demander si Mancini ne devrait plutôt pas rechercher une alternative plus jeune, malgré le bon qu’il a pu montrer…

4ème : Davide Zappacosta

Le latéral droit de Chelsea arrive 4e de ce classement à cause d’une grossière erreur qui coûte un but à son équipe contre l’Arabie Saoudite. Globalement le reste de sa prestation est positif. On peut noter une bonne entente avec Politano à l’attaque. Inversement, le match contre les Pays-Bas fut plus compliqué où l’italien ne se trouve à aucun moment dangereux.

3ème : Mattia De Sciglio

Débordé par Mbappé contre la France, souvent en retard contre les néerlandais, Mattia De Sciglio a éprouvé de nombreuses difficultés lors de ses deux apparitions. De plus, le latéral italien apporte peu de d’impact sur le secteur offensif.

2ème : Danilo D’Ambrosio

A l’image de De Sciglio, il est en grande difficulté contre la France. En effet, il est responsable du premier but français. Vu le potentiel offensif adverse, on pourrait lui pardonner mais offensivement, il apporte peu, voire pas du tout. Âgé de 29 ans, son expérience ne l’a pas forcément aidé. Son âge comme ses futures prestations avec l’Inter pourraient très certainement remettre en cause sa carrière internationale…

1er : Domenico Berardi

Décidément, l’attaquant de Sassuolo vit une saison assez compliquée, déjà en club. D’autre part, sa sélection avec l’Italie fut très vite critiquée par une grande partie des tifosi et pour cause : il réalise contre la France un match fantomatique, dans lequel il réussit seulement une fois à servir Mario Balotelli d’une passe qui aurait pu se concrétiser en but. Bien que la carrière du jeune italien demeure encore longue, il reste encore beaucoup à prouver, et avant de jouer avec la sélection nationale, il faut trouver de la stabilité et des buts dans un club. Vous l’aurez très bien compris, l’avenir azzurro du jeune Berardi dépendra certainement du mercato de cet été…

Hugo Calamini

Rédacteur



Lire aussi