Fiorentina : six mois après la mise en vente, la situation en dehors du terrain

Par Kévin Gasser publié le 28 Déc 2017
Crédits


26 juin 2017, coup de tonnerre. Les frères Della Valle, propriétaires de la Viola depuis 2002 annoncent la mise en vente du club. Après le retrait progressif de l’aîné, Diego Della Valle, Andrea, qui a toujours été plus attaché au club, justifie cette décision par les banderoles, les sifflets et les insultes de certains tifosi. La goutte d’eau pour les frangins, finalement parvenus à projeter la construction d’un nouveau stade en mars dernier, après plusieurs tentatives infructueuses.

Inauguration du stade prévue pour 2021

Le projet de la construction du nouveau stade a été officiellement présenté le 10 mars 2017. Et le projet exécutif aurait dû être clairement défini avant l’année 2018. Mais pour cela, il faut avoir la certitude d’avoir un terrain. Pour construire un stade. Dans lequel se trouvera le terrain. Explications.

La zone prévue pour la naissance du petit frère de l’Artemio Franchi est déjà toute trouvée. Il s’agit de l’emplacement du Mercafir, c’est-à-dire du marché des fruits et légumes de Florence. Mais alors, où sera déplacé ce marché ? Quelques centaines de mètres plus loin, à Castello près de l’aéroport de la ville. Si tout semble clair, les procédures pour concrétiser ces manœuvres foncières et administratives requièrent énormément de temps. Avant de présenter son projet exécutif, la Fiorentina a besoin d’avoir une confirmation écrite noir sur blanc que le Mercafir libère son emplacement actuel. Après celle-ci, le club aura besoin de 6 mois pour adapter son projet aux contours de son nouvel emplacement.
Mais la réelle inconnue réside dans l’attribution de terrains, détenus par Unipol – groupe d’assurance italienne –, destinés à accueillir le nouveau Mercafir. L’expropriation de ces terrains par l’hôtel de ville prendrait deux à trois ans, possibilité rapidement écartée par le maire de la ville Dario Nardella. La solution serait de s’en remettre au propriétaire de l’aéroport de Florence, Eduardo Eurnekian, afin qu’il rachète ces 15 hectares ce qui débloquerait la situation et accélérerait l’attribution des terrains pour le nouveau marché. En prenant en compte tous ces paramètres, les différentes parties tablent sur une inauguration fin 2021.

Andrea Della Valle, toujours amoureux de la Viola

Aucun acheteur potentiel ne s’est encore manifesté pour acheter le club. La mise en vente n’était-elle qu’une mise en garde ? Cela en a tout l’air tant ADV semble attentif à sa Viola. L’actionnaire principal s’est exprimé dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport à propos de son éloignement de la société. « Les insultes d’une partie du public ont été un traumatisme, je n’ai pas envie de tendre l’autre joue pour le moment ». Avant de laisser jaillir l’éventualité d’un retour : « Je ne reviens pas pour l’instant, mais j’aime trop cette ville ».




🔥 Les sujets chauds du jour :

Gleison Bremer pourrait quitter la Juventus Turin à ce prix

Naples cible Jonathan David

Davide Calabria ouvre la porte à une prolongation de contrat

Antonio Conte formule ses exigences pour signer à Naples

Massimiliano Allegri dans le viseur d’un club italien

Avatar

Kévin Gasser

Rédacteur



Derniers articles