La Fiorentina et ses gardiens, une histoire qui se répète ?

Par Benoit Mahé publié le 09 Juil 2016
Crédits

 

Fiorentina

Après le départ de Sébastien Frey en juillet 2011, c’est logiquement le Polonais Artur Boruc, sa doublure, qui prend sa place. En janvier de la même année, la Fiorentina s’est attachée les services de Neto, un gardien brésilien de 21 ans jouant pour l’Atlético Paranaense. Il est successivement deuxième gardien derrière Boruc puis Viviano, qui arrive en prêt car le Brésilien n’est pas encore au niveau, et s’aguerrit en Coupe d’Italie. Il devient titulaire pour la saison 2013/2014 et ce jusqu’à son départ pour la Juventus en juillet 2015. Ses débuts sont convaincants avant une deuxième saison plus difficile. Pendant l’été précédent son départ, le Roumain Ciprian Tatarusanu arrive libre du Steaua et devient gardien remplaçant. Il joue peu lors de sa première saison. En 2015/2016, il est titulaire à 39 reprises et plutôt satisfaisant malgré une baisse de régime en fin de saison.

Ce bref retour sur la gestion du poste de gardien lors des cinq dernières années sert à mettre en évidence le parti pris des dirigeants florentins d’aller chercher de jeunes gardiens talentueux dans des championnats moins importants et d’en faire en un ou deux ans des titulaires indiscutables. Cette stratégie est financièrement intéressante, si on omet le fait que Neto est parti en fin de contrat, car c’est un recrutement à bas coût. En revanche, pour l’instant elle laisse à désirer sportivement car Tatarusanu et Neto ne sont pas devenus des gardiens au niveau du top 3 en Serie A.

Bartlomiej Dragowski, dans la continuité ?

Avec la fin du prêt de Luigi Sepe qui retourne à Naples, la Fio avait besoin d’une doublure pour Tatarusanu et le polonais de 18 ans Bartlomiej Dragowski arrive pour tenir ce rôle. Ancien gardien du Jagiellonia Białystok en Ekstraklasa, première division polonaise, on dit de lui que c’est un futur grand et en Pologne on estime qu’il représente l’avenir de l’équipe nationale. Il faut dire qu’il a déjà deux saisons en tant que titulaire à son actif et qu’en 2014/2015 il était élu meilleur gardien et meilleur espoir du championnat. Du haut de ses 1m91 il est imprenable dans les airs mais a l’air tout aussi à l’aise avec ses pieds ce qui est très important dans le football moderne. Il a une bonne lecture du jeu, est rapide et bon sur sa ligne mais devra en revanche progresser sur ses sorties dans les pieds.

Il était suivi par de grands clubs anglais comme Arsenal mais aussi allemands comme le Bayern avant de s’engager avec la Fio. D’ailleurs c’est un jeune homme qui fait preuve d’une incroyable maturité et qui semble tout à fait lucide sur les risques d’une surexposition médiatique. Une fois de plus la cellule de recrutement de la Fiorentina a jeté son dévolu sur un gardien prometteur à un prix abordable (à priori 3,2 millions d’euros). Cependant il est plus jeune que Neto et Tatarusanu quand ils sont arrivés et semble promis à un avenir plus glorieux. Avant de devenir le portier des gigliati, il devrait commencer par être le remplaçant de Tatarusanu pendant la saison à venir, voire plus longtemps si nécessaire, ce qui semblerait logique étant donné son âge et le fait qu’il n’a encore jamais quitté sa ville natale. Si Dragowski prouve que les espoirs placés en lui sont mérités, la Fio tient peut-être le portier qu’elle cherche depuis cinq ans. Sinon, il faudra songer à changer de stratégie de recrutement.



Benoit Mahé



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.