Le Duel : Biglia VS Nainggolan

Par Nadhem Korbi publié le 01 Avr 2016
Crédits

Le Duel

La grinta

C’est une marque déposée du football italien. Bien que le milieu de terrain Argentin paraisse calme pendant les matches, il en éprouve forcément. Biglia est d’ailleurs le capitaine de la Lazio ! Grand travailleur au milieu de terrain, il court partout et ne lâche rien de manière à inciter ses coéquipiers à fournir plus d’efforts pour l’équipe. C’est l’exemple parfait d’un joueur qui met ses efforts au service du collectif.

Pour le Belge, c’est sa caractéristique principale. Nainggolan est un vrai gladiateur. Il n’hésite pas à démontrer sa rage sur le terrain. De plus, il s’exprime toujours en criant que ce soit pour se motiver ou pour encourager ses collègues. Ça peut aussi démoraliser l’adversaire ou même lui faire peur. Cette grinta le rend vraiment un élément indispensable du dispositif romain surtout que ce type de joueurs est devenu de plus en plus rare.

Vainqueur : Nainggolan

La technique

Très élégant balle au pied, l’international argentin appartient à cette famille de joueurs qui sont agréables à regarder jouer. Il est le trait d’union entre les différentes lignes de son équipe. Sa technique lui permet de relancer proprement sans prendre de risques. Biglia est aussi un très bon tireur de coups de pieds arrêtés. Ses buts sur coups francs ou sur penalties le prouvent.

Techniquement, Nainggolan est aussi un bon joueur. Sans vraiment être un excellent dribbleur, sa vision du jeu lui permet de bien se placer et d’être opportuniste à la moindre occasion qui se crée. Il permet de débloquer des situations qui semblent parfois très complexes. Mais, dans ce registre, ses interventions très agressives jouent contre lui. Il ferait mieux de les éliminer.

Vainqueur : Biglia

L’impact offensif

On ne peut pas en demander trop, en attaque, à un joueur qui évolue à une position basse sur le terrain. Pourtant Biglia réalise un très bon apport offensif. Il essaye toujours d’épauler ses attaquants. Il a d’ailleurs marqué pas mal de fois en exploitant une balle mal dégagée par la défense adverse. Sans oublier qu’il peut aussi, à tout moment, offrir des caviars à ses coéquipiers.

Quant à Nainggolan, la situation est différente. Bien aidé par ses qualités physiques, le Belge est un monstre infatigable. C’est un milieu de terrain polyvalent qui est le premier à défendre mais aussi à attaquer. C’est un joueur que crée le surnombre devant et qui pèse sur la défense adverse. Ce qui permet de limiter le marquage sur ses attaquants et donc de créer plusieurs situations dangereuses. Spalletti semble favoriser cette aisance à se projeter vers l’avant par le nouveau poste qu’il lui a concocté.

Vainqueur : Nainggolan

La rédac’ tranche

C’est donc une victoire à l’arrachée pour Nainggolan. Et c’est vraiment mérité en tenant compte des prestations qu’il enchaine depuis son arrivée à l’AS Roma. Pourtant ceci ne met pas en doute les qualités de Biglia qui reste un très bon joueur mais qui est influencé par la mauvaise saison de son équipe.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« Une rivalité saine peut faire du bien à Donnnarumma »,Giovanni Galli

« La perception n’est pas la réalité », Allegri répond à Buffon

« Vous ne pouvez pas gagner tout le temps, sauf en trichant », De Laurentiis

« Les arbitres font des erreurs, comme les entraîneurs », Walter Mazzarri

Le parquet antidopage requiert quatre ans contre Paul Pogba

Avatar

Nadhem Korbi

Rédacteur



Derniers articles