Dodo’ est de retour : plus qu’une alternative ?

Par Giuliano Depasquale publié le 13 Oct 2015

dodo-inter

« Je veux mettre le coach en difficulté et retrouver un poste de titulaire pour aider l’équipe. » C’est à travers ces paroles que Dodo’ a fait son retour au sein de l’effectif nerazzurro. Blessé au genou il y a six mois de ça contre Cesena, le terzino gauche a joué avec les jeunes du club vendredi passé contre la formation de Chiasso en Suisse (défaite 3-1). Malheureusement pour le Brésilien, il ne revient pas au moment le plus opportun. Depuis le jour de sa blessure, beaucoup de choses ont changé à l’Inter, et la défense est sûrement le secteur qui a connu le plus de bouleversements. De fait, Telles occupe désormais le couloir gauche, en alternance avec Juan Jesus qui dépanne dans la charnière centrale lorsque la situation le requiert. Dodo’ reste tout de même conscient du travail qui l’attend s’il souhaite récupérer son rôle dans le onze de base. Et même si Telles est une vieille connaissance, il sait que seul le meilleur aura le privilège d’être choisi par Mancini. « Alex et moi sommes deux joueurs très identiques, c’est difficile de dire qui est le plus fort. Nous nous sommes affrontés quand nous avions 17 ans au Brésil. Tout comme moi, il est bon en reconversion offensive et il doit encore travailler au niveau de la défense », déclarait-il récemment.

Cependant, dans le groupe désormais dirigé par Mancini, le joueur fait un peu tache. À l’origine, c’est à Mazzarri que l’on doit sa venue. L’ex-entraîneur avait besoin d’un terzino typiquement dans le style du Brésilien pour composer sa tactique à trois défenseurs. Ses débuts étaient d’ailleurs prometteurs : présence offensive, centres réussis, mais aussi des retours en défense très bien effectués, tout y était. Les Romanistes en venaient même à regretter d’avoir laissé partir ce jeune prodige. Par la suite, les prestations de Dodo’ ont été de moins en moins convaincantes, mais le manque d’alternatives le maintenait sur le terrain dès le coup d’envoi. Aujourd’hui, il faudra donc bien plus que de bonnes intentions et une volonté de fer pour convaincre le Mister originaire de Jesi. Et avec un Telles qui plait de plus en plus au public de San Siro, c’est loin d’être gagné. Un poste de remplaçant semble donc le plus adapté. Encore faudrait-il que Dodo’ s’en montre digne, car il n’aura pas autant d’opportunités que sous Mazzarri.

Giuliano Depasquale

Rédacteur



Lire aussi