Di Natale et le Napoli, l’histoire d’un rendez-vous manqué

Par Cesco publié le 09 Nov 2015
Crédits

Antonio-Di-Natale-ave-le-maillot-de-lUdinese

En fait si, l’opportunité de devenir l’attaquant du Napoli s’est présentée : il faut revenir quelques années en arrière pour cela, à l’époque des Quagliarella et Lavezzi. De Laurentiis voulait clairement faire revenir l’enfant du pays à la maison. Si pour lui le choix a été vite fait, le refus de sa femme d’aller habiter en Campanie mit fin aux rêves du buteur de faire rugir le San Paolo après un but sous le maillot napolitain. Tout ça à cause de sa compagne donc, et des préjugés perpétuels qui entourent la vie à Naples. En bref le même scénario que « Benvenuti al Sud », mais pas la même fin puisque madame Di Natale préfère le Frioul. Pourquoi pas.

L’histoire pourrait s’arrêter là, mais cela va bien plus loin. « Toto » Di Natale évite tout simplement de venir jouer contre le Napoli. Sur les six derniers déplacements de l’Udinese au San Paolo, il n’aura été présent qu’une seule fois, en 2012. Depuis, il n’a plus jamais foulé la pelouse du stade napolitain. Le malaise remonte à un Udinese-Napoli en 2010, où il marque un triplé face à son équipe de cœur (victoire 3-1). Souvent « blessé » uniquement pour le match à Naples, l’histoire est encore allée plus loin la saison dernière où il s’assure de son absence en chopant un carton jaune inutile face à la Juventus, le suspendant pour la prochaine journée, vous avez deviné où. Hier donc, il s’agissait de sa cinquième absence en six ans lors de la défaite de son équipe au San Paolo (1-0). L’attaque de l’Udinese n’a tout simplement pas existé, même si l’influence de Di Natale n’est plus la même au fil des saisons. En tout cas, voilà une nouvelle absence face à son équipe de cœur, et certainement quelques regrets, mais pour ça il faut féliciter Madame.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« Le match contre l’Espagne est l’un des plus importants de ma carrière », Luciano Spalletti

Luciano Spalletti révèle la hiérarchie pour les tireurs de pénalty avec l’Italie

« J’ai hâte d’affronter l’Italie », Alvaro Morata

« Nous devons être au même niveau que l’Espagne », Giacomo Raspadori

« Scamacca peut être l’avant-centre dont l’Italie a besoin », Cesare Prandelli

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles