Désaccord avec Zamparini, Ballardini claque la porte !

Par Antoine Martin publié le 08 Sep 2016
Crédits

Davide+Ballardini+Citta+di+Palermo+v+Olympique+IjSpUVj7998l

Nouveau rebondissement à la tête du Palermo. C’est ce weekend que la rumeur d’un départ de Davide Ballardini est apparue suite à la clôture du mercato estival et la promesse non tenue de recruter un bomber de renom. Le coach, mécontent que l’on considère en haut lieu le recrutement d’Alessandro Diamanti comme le remplaçant poste pour poste d’Alberto Gilardino est monté au créneau en espérant le recrutement d’un n°9 après la date limite du 31 août (en « paramètre zéro »). Que nenni, Maurizio Zamparini lui aurait rétorqué via la presse sans mentionner la discorde que le mercato était terminé et que Palerme était « plus fort que l’année dernière ». Ultime affront pour Ballardini qui réclamait absolument un n°9 depuis le départ controversé de Gila pour Empoli. Il faut dire que Zamparini n’avait pas voulu conserver l’ancien international italien malgré 10 buts inscrits l’an passé et un contrat courant jusqu’en juin 2017. Le désormais ex-coach du Palermo qui voulait le conserver aurait donc accepté de laisser passer la pilule en contre partie d’un recrutement 5 étoiles.

« Ballardini n’est pas une bonne personne »

Les déclarations d’avant saison louant un tacticien audacieux « bien plus que Iachini » se sont vite révélées être de la poudre aux yeux. Ballardini n’a pas laissé passer le recrutement de 3 joueurs offensifs quand 7 partaient vers d’autres cieux durant le même mercato. Le maestro aurait donc considéré qu’il n’était pas possible pour lui de maintenir le club dans ces conditions et que ses attaquants étaient trop faibles et trop peu nombreux à son goût. Il est vrai que Nestorovski apparaît comme le seul vrai avant-centre de formation de l’effectif avec pléthore d’ailiers (Sallai, Embalo, Bentivegna, Trajkovski, Quaison, Lo Faso…), et que son rendement n’est pour l’instant pas au rendez-vous. Zamparini a tenté de retenir Ballardini en promettant un dernier renfort, en vain. La promesse de trop.

De Zerbi aux manettes

La vente du petit prodige Antonino La Gumina aurait également agacé Ballardini qui voulait en faire une option sérieuse à la succession en pointe de l’attaque. Mais l’appât du gain et l’intérêt du joueur d’avoir du temps de jeu rapidement à Trieste a fait le reste. Reste que Zamparini a décidé poursuivre son idée jusqu’au bout, entêté jusqu’à remplacer Ballardini par De Zerbi. L’ex coach de Foggia a remporté la Coupe de Serie C l’an passé, il est réputé comme un entraîneur ultra offensif qui pourrait même apporter son 4-3-3 dans ses valises jusqu’en Sicile. En tout cas, Roberto De Zerbi, 37 ans, aura fort à faire dans ce contexte houleux, face à des supporters hostiles et une situation instable sur fond de vente hypothétique du club. Un lourd fardeau à supporter, qui plus est pour un ancien joueur de Catania.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« L’Italie sait comment gagner », Bryan Cristante

Di Lorenzo révèle le joueur italien qui l’a le plus surpris avant l’Euro

« L’equipe nationale d’Italie est sous-estimée », Gianluigi Buffon s’indigne avant l’Euro 2024

« Nous allons imposer notre façon de jouer », Jorginho

David Trézéguet évoque l’Italie et donne ses favoris pour l’Euro 2024

Avatar

Antoine Martin

Rédacteur



Derniers articles