Derby della Capitale: aux origines de la rivalité

Par Louis De Brondeau publié le 02 Avr 2016
Crédits

derby roma

Au commencement, dans les années 20, ils étaient cinq, 5 clubs pour une seule ville: Rome. La Lazio, l’Alba-Audace, la Roma FC, la Pro Roma et la SS Fortitudo (les deux derniers vont fusionner en 1926). Cinq c’est beaucoup trop, les clubs sont divisés et n’ont pas assez de moyen pour lutter contre le Genoa, le Milan et la Pro Vercelli qui raflent la plupart des titres. Italo Foschi, président de la Fortitudo-Pro Roma, propose aux 3 autres clubs de fusionner pour ne créer qu’un seul grand club de Rome. Deux acceptent mais la Lazio refuse, l’AS Roma est donc fondé le 22 juillet 1927 et la Lazio reste le club le plus ancien de Rome. D’où le titre revendiqué par les biancocelesti de Prima Squadra della Capitale. Une première rivalité est donc née entre la Roma et la Lazio qui a refusé la fusion. Les deux clubs ainsi constitués s’affrontent pour la première fois en 1929, un duel qui est remporté par la Roma sur le score de 1-0, le derby della capitale est né.

Cette rivalité historique est décuplée par les différences culturelles, sociales, politiques et géographiques qui séparent les tifosi des deux clubs de la capitale. Les Laziali sont souvent issues des classes aisées et marqués politiquement à droite. La Lazio a d’ailleurs choisi les couleurs bleue et blanche qui font référence à la Grèce Antique et un aigle qui symbolise l’Empire. La Roma, au contraire, joue à fond la carte populaire, la Louve est une référence au mythe fondateur de Rome, souvent utilisé par la Plèbe, le parti du peuple dans la Rome antique. Les tifosi de la Louve sont plus nombreux (environ 4 fois plus) que les supporters laziales et sont majoritairement concentrés dans la ville de Rome alors que les biancocelesti sont dispersés dans tous les recoins du Latium. Pour cela les giallorossi se revendiquent souvent comme l’unique club de la ville de Rome. Cette domination des tifosi Romanisti est perçu par les supporters Laziali comme le disait Alessandro Nesta, légende du club à l’aigle, dans une interview au magazine So Foot «Nous vivions à Cinecittà, et une seule famille était de la Lazio : nous. Et quand tu es dans ce cas, tu deviens un supporter encore plus fervent ».

Enfin, et c’est le plus important, la rivalité Roma-Lazio est alimentée par les derbys. Ses matchs sont totalement différents des autres pour les joueurs et les tifosi des deux clubs. Ils donnent lieu à des affrontements historiques, le 5-1 de mars 2002, la finale de Coupe d’Italie gagnée par la Lazio en 2013 et des souvenirs mémorables, le t-shirt « Je vous ai encore eu » de Francesco Totti ou encore le selfie du Capitano après son doublé l’année dernière. Le derby c’est aussi un spectacle dans les tribunes, avec une ambiance ultra bouillante alimentée par la rivalité entre la Curva Sud, de la Roma et la Curva Nord, de la Lazio. Bref, le derby c’est quelque chose exceptionnel. Voir Rome et mourir.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Alex Sandro en larmes pour ses adieux à la Juventus

Huit joueurs annoncés sur le départ à la Roma

Stefano Pioli donne un indice sur l’après Milan AC

Naples tout proche de boucler Antonio Conte

Le Milan AC prêt à accueillir Paulo Fonseca

Avatar

Louis De Brondeau

Rédacteur



Derniers articles