La défense de la Fiorentina, un problème récurrent

Par Benoit Mahé publié le 16 Mar 2016
Crédits

La déception d'Astori et de Tomović contre Tottenham

La déception d’Astori et de Tomović contre Tottenham

La Fiorentina a perdu son meilleur défenseur, Stefan Savic, vendu à l’Atlético Madrid l’été dernier et qui n’a jamais été remplacé malgré les demandes répétées de Paulo Sousa. Le recrutement de Gilberto a été un fiasco et celui-ci est parti en prêt à l’Hellas Vérone dès cet hiver. Le club a finalement recruté Yohan Benalouane à la fin du mercato hivernal mais ce dernier est arrivé hors de forme et n’a toujours pas foulé la pelouse sous le maillot florentin.

Cette gestion désastreuse a débouché sur un manque de meneur dans ce compartiment du jeu. Certes il y a de bons joueurs mais pas de star ni même de véritable patron de la défense. Ce constat est aussi valable pour le poste de gardien où Ciprian Tatarusanu est capable de bons matchs, comme contre le Napoli où il est tout de même fautif sur le but, mais n’a pas l’envergure des gardiens des équipes concurrentes. Enfin outre le manque d’un joueur de classe internationale, il n’y a pas d’alternative à la charnière Rodriguez-Astori tant Tomovic et Roncaglia sont inconstants.

Une passivité due à l’absence de leader

L’absence de leader en défense se ressent fortement dans le manque d’impact des défenseurs de la Viola. On pourrait citer par exemple le but encaissé contre le Napoli. Marcos Alonso dégage dans l’axe un long ballon sur l’engagement alors même que Tatarusanu était sorti pour le récupérer tranquillement. Le ballon se retrouve entre 5 défenseurs florentins mais c’est Higuaín, libre de tout marquage, qui marque dans le but vide. Ce but qui a une importance cruciale en vue du sprint final a été encaissé sur une action anodine à cause de la passivité des défenseurs.

Cette passivité est encore plus criante sur les centres à raz-de-terre, l’une des phases de jeu où la Fiorentina encaisse le plus de buts cette saison, à chaque fois les défenseurs se regardent mais personne n’intervient. Elle est due au manque d’un joueur qui prendrait ses responsabilités mais aussi sûrement à un manque de confiance qui s’accumule avec les matchs sans véritable performance défensive.

Des problèmes tactiques

Cette saison la Fiorentina a évolué dans deux systèmes différents, en 4-2-3-1 et en 3-1-4-2. Toutes compétitions confondues elle encaisse en moyenne plus de buts avec 4 défenseurs (15 en 9 matchs) qu’avec 3 (28 en 29 matchs). Cependant cette statistique est à relativiser car le dispositif ne fait pas tout. Il y a deux points importants à souligner dans les erreurs défensives de l’équipe en plus des centres à raz-de-terre. L’erreur la plus commise cette saison c’est le mauvais alignement des défenseurs qui laisse l’attaquant partir à la limite du hors-jeu. C’est par exemple le cas sur le deuxième but de Tottenham au match retour en Ligue Europa. Ce problème majeur est dû à un manque d’automatismes qui devraient pourtant être travaillés à l’entraînement.

L’autre erreur qui revient souvent et surtout avec 3 défenseurs c’est le mauvais marquage. Les trois arrières ne peuvent pas couvrir toute la largeur du terrain et les latéraux ne redescendent pas assez. Ainsi lorsque l’adversaire renverse le jeu, il y a souvent un attaquant démarqué à l’opposé. C’est le cas par exemple sur le but encaissé contre l’Inter où Brozovic est seul au deuxième poteau. Il faudra donc un bon recrutement et un gros travail tactique à l’entrainement pour retrouver l’efficacité défensive de l’année dernière.



Benoit Mahé



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.