Darmian, cavale en solitaire

Par Leo Carta publié le 29 Jan 2016
Crédits

darmian

Le football compte plusieurs catégories de joueurs. Ceux que l’on connait depuis tellement longtemps qu’ils semblent être immortels. Ceux que l’on découvre à la fin de leur carrière, regrettant de ne pas les avoir connus plus tôt. Et ceux qui sont dans l’entre-deux. Les faux jeunes, les faux vieux. Darmian fait partie de cette dernière catégorie. Plus vraiment jeune et pas encore vieux, le néo-mancunien a aujourd’hui gardé un visage de bambin trompeur, à maintenant 26 ans.

Englishman

« Merci pour votre soutien, je vais bien ! À très vite« . Dimanche, Matteo Darmian rassurait son monde avec un tweet des plus simples. Amoché après s’être pris un violent tampon face à Shane Long (une côte cassée), l’ex granata devrait revenir bientôt. Mais à quel poste ? Les Red Devils se cherchent encore et cette situation l’a vu toucher à tous les postes de l’arrière garde. Un début de saison sur le flanc droit. Une rentrée 2016 sur le flanc gauche et ce dernier match contre Southampton au centre. Un flou qui ne rassure pas vraiment à presque 5 mois de l’Euro. Car ses dernières prestations italiennes n’ont pas convaincu, et pourtant, difficile de trouver mieux à ce poste.

Forrest Gump

Titulaire quasi intouchable, Darmian ne connaît pas véritablement de concurrence à son poste. Une situation relativement négative quand l’on regarde la liste des prétendants à ce poste, considéré comme l’un des plus importants par Antonio Conte. Si sur le flanc gauche la situation semble encore plus alarmante (sans véritable point de repère fixe), le flanc droit peut au moins compter sur l’énergie et la polyvalence de Darmian. À l’aise aussi bien en défense qu’au milieu de terrain, Matteo peut s’adapter aux deux schémas défensifs à la mode en Italie. La fameuse défense à 3/5 et celle, plus classique, à 4.
Mais Matteo a besoin d’une piste d’athlétisme pour s’exprimer. Un côté, pour lui tout seul. Véritable piston, il surfe à toute allure sur son côté sans pourtant apporter de véritable qualité technique. Et ce n’est certainement pas son expérience anglaise qui changera les choses. Car s’il y a bien une chose que l’on aime chez Darmian outre-Manche, c’est son sens du sacrifice et sa vivacité. Mais est-ce suffisant ? Pour le football de Conte peut-être, car il demande beaucoup d’engagement physique et de course. Mais pour aller  loin dans la compétition, pas sûr. Considéré comme le meilleur arrière italien, la situation de Darmian révèle un problème beaucoup plus profond en Nazionale : celui de l’absence de latéraux. Car, si la charnière centrale est blindée par la BBC, les côtés sont orphelins de concurrence. Seuls D’Ambrosio et Zappacosta sont des alternatives naturelles. De Sciglio, bien que droitier, est trop souvent employé à gauche tandis que Florenzi et Bernardeschi sont des milieux de terrains adaptés. Pas forcément la meilleure des solutions pour une Squadra en quête de points de repères. Darmian lui, en est définitivement un. Sûrement le seul à son poste. Sans pression.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Simone Inzaghi dans le viseur de deux cadors anglais

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Avatar

Leo Carta

Rédacteur Juventus



Derniers articles